La gendarmerie sera chargée d'enquêter    "Il est urgent de développer l'agriculture, l'agroalimentaire et le tourisme en Algérie"    L'Algérie, une "puissance de paix et d'équilibre"    Enlisement du conflit    Tebboune ordonne la tenue d'un Conseil interministériel    46 nouveaux cas enregistrés à Tindouf    Quel plan préventif pour l'Algérie ?    Une foule nombreuse accompagne Loubna Belkacemi à sa dernière demeure    Le Président Tebboune reçoit le ministre français des Affaires étrangères    Coupe du Monde 2022 (Zone Afrique): tirage au sort favorable pour l'Algérie    Khenchela : nécessité de la prévention pour se prémunir des asphyxies au monoxyde de carbone    Un tournoi de futsal dans la ville de Laâyoune est une "pure décision politique"    Benbouzid: une commission d'inspection à El Oued pour évaluer les services de santé    Vers l'élimination du problème de spéculation sur le prix du lait en sachet    Karim Tabbou maintenu en prison    SUR INSTRUCTION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE : Envoi d'une caravane d'aides humanitaires en Libye    LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE : 43 personnes arrêtées à l'extrême-sud du pays    BISKRA : Démantèlement d'un réseau de faussaires de monnaie    Saisie d'une importante quantité de kif    ACCIDENTS DE LA ROUTE : Tebboune ordonne la tenue d'un Conseil interministériel    JSK: Mellal condamné à 6 mois de prison ferme    Une réduction certes, mais la facture toujours aussi lourde    Cinq projets réalisés en 2019    Une quarantaine de walis concernés    Le MSP propose l'intégration du Hirak dans le préambule    Une base de l'ONU ciblée par des terroristes    Le PLD annonce sa participation    Le parquet requiert des peines de 1 an et de 18 mois de prison ferme    Des dizaines de manifestants blessés en Irak    L'état d'urgence renouvelé pour trois mois    Omari examine avec des représentants des Chambres d'agriculture le dossier des coopératives agricoles    ACTUCULT    Projection de "12 hommes en colère" à la cinémathèque de Béjaïa    "Il faut un plan pour sauver notre patrimoine culturel"    La Révolution racontée par Sid Ali Abdelhamid    L'UA réitère la position commune de l'Afrique sur le cessez-le-feu en Libye    «Il n'y a pas de plan B, ça sera au Cameroun»    MOB : Préparation perturbée    MC Oran : Un mercato hivernal tristounet    Aïn Témouchent : Réduction drastique du nombre de départs à la retraite    Scène artistique algérienne : Décès de l'artiste Loubna Belkacemi    Salon du livre à Tizi Ouzou : Réconcilier le public avec la lecture    Le sg de l'UGTA Annaba dépasse les bornes, il agresse et chasse les syndicalistes    L'APN examine la levée d'immunité d'un député    Le NCM et le PAC se neutralisent    Le mouvement des entraîneurs supplante celui des joueurs    Le COA demande à la CAF d'éviter «tout acte entravant l'action de l'ONU»    Un court-métrage tourné à Oran sélectionné    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cinéma. Franssou Prenant à Alger
Films à textes
Publié dans El Watan le 07 - 06 - 2007

Lyazid Khodja et les siens, Djalila de l'association Chrysalide et son équipe, nous accueillent le vendredi 8 juin à 17h 30 dans la sympathique filmathèque Zinet, pour nous offrir le magnifique film de Franssou Prenant, une amie cinéaste : Le Jeu de l'oie du professeur Poilibus.
Authentique enfant du cinématographe, Franssou a touché à tous les métiers du cinéma, c'est ce qui fait d'elle une cinéaste dans tous les sens du terme. Fille d'André Prenant, le géographe, connaisseur et ami de notre pays, elle a très tôt choisi son métier. Après des études à Paris, au sein du prestigieux Institut des hautes études cinématographiques (IDHEC) comme chef monteuse, elle a parcouru tous les volets de l'art cinématographique : chef monteuse dans les films de Kebadjian (Histoires d'une sculpture, 1980), de Depardon (Faits divers, 1983), de Goupil (Mourir à 30 ans, 1982) ; scénariste ou co-scénariste et assistante dans plusieurs autres films, et même comédienne dans le film de Raymond Depardon, Une Femme en Afrique (1985). Aujourd'hui, c'est la réalisatrice qui nous intéresse. Après avoir signé plusieurs films, dont deux longs métrages diffusés par la cinémathèque algérienne en sa présence (Escale de Guinée et Paris mon petit corps), elle nous livre en effet son dernier-né : Le Jeu de l'oie du professeur Poilibus, consacré au grand philosophe-poète René Schérer. Avant de lui céder la parole, soulignons que Franssou Prenant assume dans ce film toutes les fonctions de création. Voici ce qu'elle dit à propos du personnage de son film : « … En toutes occasions, à tous moments de la vie, sur des sentiers que l'on grimpe en dialoguant, dans le potager où on laboure les idées en même temps que la terre, au Monoprix où l'on retourne l'économie et le fond de ses poches, au bois de Vincennes où l'on court, ramasse des marrons et des possibles, chez lui, espace rare de liberté, en faisant la vaisselle ou en épluchant des légumes, au Louvre ou dans le métro, en arpentant les crêtes cévenoles, sa philosophie est en action et, ludique, incite, provoque, secoue les idées et les choses. Et ses acolytes, compagnons de route, de chemin, de table, de travaux domestiques ou universitaires, toutes classes d'âge confondues, à l'occasion de quelque geste du quotidien, sont conviés à la parole, au dialogue, à la réflexion, aux digressions infinies. Voilà donc que la philosophie n'est plus un langage d'initiés et elle se développe au-delà des écrits, des chaires et des séminaires ; accessible à tous, elle peut être pratiquée par et avec les enfants, les femmes, les Noirs, les paysans, les vieillards, les oies, et même les adultes… » Franssou est aussi une femme d'écriture. Elle sait utiliser sa voix rauque et forte dans tous ses films pour nous dire des mots intelligents et percutants. Profondément Parisienne et aussi Algéroise, de cœur et de raison — elle a vécu une douzaine d'années avec nous — elle est à nos yeux, à elle toute seule, une vague nouvelle.
Signalons la programmation toujours par l'association Chrysalide et dans la salle Zinet (Riadh El Feth), de l'émouvant film Lettre à ma sœur de Habiba Djahnine, en présence de la réalisatrice, aujourd'hui à 18h.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.