La marche de Béjaïa violemment réprimée    Trois terroristes abattus à Benihemidane    Installation de la nouvelle chef de daïra    Dhouibi dément tout changement de cap    Le rapport inquiétant de Crisis Group    La fin du dollar ?    Les réseaux sociaux, ce monde parallèle    «C'est un terrain déjà viabilisé»    Combats inédits entre rebelles pro-Ankara    La kamikaze avait prêté allégeance à Daesh    Prémices d'une nouvelle ère    La Mauritanie surprend, la Zambie abdique    La JS Saoura prépare Gagnoa    Saisies de pétards et autres produits pyrotechniques    Le cadre de vie des citoyens au menu du conseil de wilaya    Alerte à l'hémorragie    On est toujours le réfugié de quelqu'un    Quand il faut se reposer, il faut !    Mémoires et sens en mouvement    Mauvaise utilisation du gaz : Lancement d'une campagne de sensibilisation en direction des élèves    AWEM Blida : 12 000 nouveaux postes d'emploi assurés depuis début 2018    Boufarik : Un complexe sportif à l'abandon…    24 heures    Retour à Astana avec Idleb comme pomme de discorde    Pour identifier les facteurs à l'origine de la hausse des prix: Une étude des marchés de fruits et légumes lancée    Entre réforme set continuité    Projet Batigec des 1.000 logements LPA: Des «blocages» risquent de prolonger les délais de réalisation    Le cimetière des vanités    D'importantes quantités de produits pyrotechniques saisies    Affaire Salsabile: Le procès en appel reporté    Oran: 15 ans de prison pour des trafiquants de cocaïne    MC Alger: Adel Amrouch et la triste réalité du football algérien    WA Tlemcen: Rebondir au plus vite    ASM Oran: Une situation qui ne prête pas à l'optimisme    Le wali chez les familles des victimes des inondations    Déclaration : Appel des assises internationales du journalisme de Tunis    Mouvement de protestation à la SNTF : Perturbation du trafic ferroviaire à partir de la capitale    Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie    Démission de Ould-Abbès: Confusion au FLN    Le sens des guerres dans l'évolution du monde: L'âge nucléaire mènera-t-il l'humanité vers un monde sans guerre, un monde plus uni ?    La société civile et les partis politiques interpellent le président de la République    Peintures marines et compulsions terrestres    Abdeldjallil Machou, Bio express    Journées d'arts urbains d'Oran    Eucoco 2018 : Le pillage des ressources sahraouies dénoncé    Une quarantaine de civils tués dans les frappes de la coalition US    À l'occasion du 63e anniversaire de l'indépendance de son pays : Le Président Bouteflika félicite le souverain marocain    Ligue 1 Mobilis (13e J.-Mise à jour) : L 'ASAM gagne, le MOB et le MCA se neutralisent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le feuilleton du Ramadhan
Mawid Maâ El Kadar
Publié dans El Watan le 06 - 09 - 2007

Un scénario de 460 pages, 7 mois de tournage, 3 mois de montage, 1 casting crédible, 1 format de série-TV, 20 épisodes de 30 mn, et puis des ingrédients d'une recette filmique relevée mêlant drame social, suspense, action et rebondissements.
Telle est le pedigree du feuilleton ramadhanesque intitulé Mawid Maâ El Kadar (Rendez-vous avec le destin) réalisé par Djaâfar Gacem et produit par Sid Ahmed Guenaoui (auteurs des séries TV à succès Nass M'lah City). Le pitch ? Malek est un brillant neurochirurgien de 35 ans, qui a perdu son épouse et l'enfant dont elle était enceinte, lors un tragique accident de voiture. Après une investigation policière, il ressort que l'accident a été causé par des malfaiteurs venant de commettre un vol à main armée. Aussi Malek est-il bouleversé, affecté par ce malheur et impuissant devant l'absence de preuves pouvant conduire à l'arrestation de ces meurtriers. Malek finit par changer de ville, de vie et de métier. Cependant, plusieurs années plus tard, un concours de circonstances viendra déstabiliser sa nouvelle vie et le remettre enfin sur la piste des assassins de sa femme. Le scénario est signé par Karim Khedim et Djaâfar Gacem et le casting compte d'anciens comédiens lesquels se voient donner magistralement la réplique comme Athmane Bendaoud (Docteur Malek), Sid Ahmed Agoumi (Inspecteur Allel), Sofia Koninef (Feriel), Azzedine Bouraghda (Marouane), Malika Belbey (Hanane), Karime Zenasni (Smaïl), Imène Noël (Nassima), Boualem Benani (Omar), Aïda Kechoud (Safia) ou encore Larbi Zekal (Ami Ahmed). ”Dans Mawid Maâ El Kadar, le suspense est au rendez-vous, créé autour des personnages à travers une série d'événements. Le défi le plus important, c'est celui de l'usage d'un langage arabe maghrébin. Au début, j'ai sous-estimé le tournage de ce feuilleton. Je croyais le boucler en 2 mois. Le gendre drama est beaucoup plus difficile que celui humoristique. Une scène de 4 mn me prend une journée. J'ai horreur du statique. C'est une nouvelle expérience pour moi. Je change un peu de l'univers de l'humour (sitcoms, séries TV). Je veux montrer que suis réalisateur de feuilletons dramatiques...”, expliquera Djaâfar Gacem. Ce qui est patent dans Mawid Maâ El Kadar, c'est cette fraîcheur, brillance et concision ponctuant ces scènes mouvantes et émouvantes de par des travellings omniprésents et des caméras embarquées ayant le don d'ubiquité. Et puis, la chanson-titre Mawid Maâ El Kadar (lacrymale) est ‘goupillée' par la belle Amel Wahby. Saha Ramdankoum !
ENTV En prime-time 20h durant le mois du Ramadhan Mawid Maâ El Kadar (feuilleton)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.