4e Sommet arabe du développement économique et social : Bensalah au Liban    15ème Conférence des MAE à La Valette : M. Messahel met en exergue "l'importance" qu'accorde l'Algérie au Dialogue 5+5    Le prix du panier à 59,63 dollars    Forum national sur le phénomène de la harraga à Alger    Energie : L'Algérie s'attelle à exporter son électricité et prépare activement le projet    Algérie-Etats Unis : Signature de quatre mémorandums d'entente pour un partenariat agricole    Une attaque terroriste tue 16 personnes dont quatre Américains    Ghassan Salamé met en garde contre les fauteurs de troubles    Audience le 1er février pour la libération de l'ancien président ivoirien    "Israël ne cache plus ses opérations contre l'Iran en Syrie"    Coupe du Roi : Le recours de Levante rejeté, Séville-Barça en quarts    Une mère de famille se jette du 4e étage à Draa Erich    Saisie de plus de 7 kg de cannabis traité    Temmar désamorce la bombe sociale    Bilan 2018 du contrôle commercial : Le défaut d'hygiène représente près de la moitié des infractions constatées    Solidarité nationale : Augmenter le taux d'emploi des personnes aux besoins spécifiques dans les PME    Découverte de 23 canons de l'époque ottomane    Elle rouvre après 10 ans de fermeture    Plaidoyer pour l'introduction de la matière architecture amazighe à l'Université    Que décidera Bouteflika ?    Ali Ghederi sera candidat à la présidentielle    Le Mi 9 de Xiaomi attendu pour fin février !    Les réponses de Bedoui...    L'Intersyndicale maintient son appel à une grève nationale    Poutine accueilli par une marée humaine    Le Smartphone pliable de Samsung ne se... pliera pas totalement    Le HMS convoque son Majliss ecchoura    "Il n'y a pas de quota de visas pour les Algériens"    Le Festival du cinéma latinoaméricain d'Alger de janvier à mars 2019    Résultats de la 13e journée    Les postulants conviés à procéder au retrait des formulaires de souscription    Convocation du corps électoral pour l'élection présidentielle    La JS Saoura et Al-Ahly du Caire se neutralisent    FORUM SUR LE PHENOMENE DE "HARRAGA" : 119 corps sans vie repêchés en 2018    POUR DEVENIR UNE ECONOMIE EN MESURE DE CONCURRENCER : L'Algérie a besoin, de plus d'un million d'entreprises    PRESIDENTIELLE : Ali Ghederi annoncera sa candidature    Réouverture de la Librairie Mauguin à Blida : Aujourd'hui, après 10 ans    Elecle président Bouteflika convoque le corps électoral pour le 18 avril 2019    Trois casemates pour terroristes détruites    Les supporters réclament le départ de Hamar    Hommage de la LAA à feu Abdou Seghouani    Le premier tour de manivelle, aujourd'hui    Iwal chante les Aurès et l'espoir    Jeux méditerranéens - 2021: Les préparatifs ont coûté 48 milliards de dinars    Accord UE-Maroc : Rejet de l'extension des préférences tarifaires aux territoires sahraouis    L'Onu confirme l'envoi d'observateurs    Tahrat forfait face à la Gambie    Mercato d'hiver 2018-2019 : Un marché plus ou moins emballé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le patrimoine architectural crée la discorde entre les promoteurs
Réhabilitation ou destruction de la Parisienne à Alger
Publié dans El Watan le 08 - 01 - 2008

Deux architectes ayant des avis diamétralement opposés sur la problématique de la sauvegarde du patrimoine national présentent leurs arguments.
Faut-il garder l'ancienne architecture ou opter pour une autre plus moderne ? Cette question est suscitée par la polémique autour de la réhabilitation de l'immeuble la Parisienne, situé en plein centre d'Alger. Deux écoles d'architecture s'affrontent, mettant en avant la problématique de la sauvegarde du patrimoine national. Une pétition « pour la sauvegarde du patrimoine algérois » est déjà lancée. « Dans quelques jours, l'immeuble la Parisienne ne sera peut-être plus. Une simple expertise technique orientée, un vague justificatif de propriété et un marteau-piqueur vont certainement effacer une part de notre mémoire, de notre vécu, de notre art urbain, bref de notre patrimoine algérois. » Demain, ce seront nos centres urbains, l'âme de nos villes, qui vont disparaître dans l'indifférence générale », lancent les initiateurs de cette pétition sur un site internet créé à l'effet de tirer la sonnette d'alarme. Deux architectes ayant des avis diamétralement opposés sur le sujet présentent leurs arguments. Il s'agit de Souami Mohamed Adel, architecte et enseignant à l'Ecole polytechnique d'architecture et d'urbanisme d'Alger (EPAU) et M'hamed Sahraoui, architecte, urbaniste et promoteur. Partisan de la sauvegarde de la Parisienne et de tous les immeubles d'Algérie considérés comme patrimoine national, le premier appelle à la réfection du bâtiment en question et la préservation de son architecture. « Par ce geste barbare de destruction d'une œuvre unique en son genre, nous nous inscrivons fatalement dans une logique anticivilisatrice », écrit-il, appelant à « sauver les édifices tels que l'immeuble la Parisienne. Présentant d'autres arguments, le second (M'hamed Sahraoui) plaide, en revanche, pour la destruction de plusieurs immeubles, comme la Parisienne et leur remplacement par d'autres édifices avec des architectures plus adaptées aux besoins du contexte actuel ». « Beaucoup d'immeubles construits au début du siècle dernier sont appelés à disparaître pour la simple raison que d'un point de vue strictement technique, il n'existe pas de procédés ordinaires pour les conforter sérieusement et à un coût raisonnable », estime M'hamed Sahraoui. Selon lui, « la Parisienne, sur le plan architectural, ne mérite pas d'être conservée, parce que d'une banalité architecturale affligeante, avec ses balcons d'un mètre de large qui ceinturent la bâtisse et dont la facture se rapproche plus d'un immeuble de rapport que d'un édifice haussmannien comme se plaisent à le dire certains ». Alors quelle option doit-on choisir ? Les autorités sont appelées à trancher.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.