Incertitudes    Après des propos jugés attentatoires aux chouhada: Ouyahia se défend et accuse    «Coup de force» contre Bouhadja: Les députés RCD reviennent à la charge    Grève à Air Algérie: Les mécaniciens insistent et la direction menace    Aménagement du jardin du Ravin Blanc « El Cantera »: Des millions de dinars en fumée... A qui la faute ?    Mise en service d'une nouvelle ligne électrique    Un appel ayant visé à provoquer la «fitna»    Relizane: Une usine Ford à Sidi Khettab    Equipe nationale: Début de stage dans une ambiance détendue    GC Mascara: Des conflits qui mettent le Ghali en danger    IRB Oued Taria: Le club de football disparaît    Des comprimés psychotropes saisis, 4 individus arrêtés    Djelfa: Trois morts et trois blessés dans un accident de la route    Skikda: Un mort et un blessé grave dans une collision    L'armistice vu par un indigène    Pour booster la coopération algéro-grecque: Une commission interministérielle mixte et un forum des hommes d'affaires, en 2019    Concernant le volet postal : Signature de 3 conventions entre le secteur des Télécommunications et celui de l'Habitat    "Il n'y a pas que Cevital qui est ciblée"    La nouvelle aérogare de l'aéroport d'Oran sera réceptionné en mars 2019    Copa Libertadores : Boca résiste à River (2-2) dans une Bombonera en fusion    LFP : Medouar reconnaît avoir commis des erreurs    Attal buteur, Mahrez passeur, Feghouli de nouveau titulaire    Abdelkader Bouazghi depuis Bordj-Bou-Arreridj : " La réconciliation nationale a été un cadre de forte mobilisation pour mener à bien le programme ...    Sécurité et lutte antiterroriste: L'Algérie et l'UE, des "partenaires naturels"    Conférence internationale sur la Libye à Palerme : Ouyahia représentera le Président Bouteflika    La tutelle rassure    Nuit d'horreur à Constantine !    1 casemate pour terroristes et 3 bombes artisanales détruites    RDC : Fayulu candidat-surprise de l'opposition, tensions pré-électorales en vue    14 membres du PKK "neutralisés" par l'aviation turque    Ouyahia parle de "manipulation"    Exposition à Alger d'Arezki Larbi du 17 novembre au 1er décembre    SENATORIALES A ORAN : Duel entre deux candidats au parti FLN    BATNA : 16 cas de rougeole dépistés en 72 heures    Droit, Ethique, Morale….    L'Algérien Walid Bidani passe à côté    Un restaurant pour abriter un congrès !    à J-6 de Togo-Algérie Belmadi dévoile une liste de 25 joueurs, une première pour Chita et Meziane    Essor d'une police des livres    Béatification à Oran des moines tués durant la décennie noire: Une cérémonie sous le signe de «la communion avec tous les Algériens»    Le président Abbas affirme que la victoire de la Palestine est «inévitable»    «La date est prévue le 15 janvier 2019»    Sahara occidental : Des eurodéputés dénoncent la partialité du rapport de Patricia Lalonde    L'Algérie participe à la conférence de Palerme sur la Libye    Le chef de la DCSA remplacé    Le cauchemar prend fin    Centenaire de l'armistice : Ouyahia participe à Paris à la cérémonie de commémoration    Décès : Le journaliste Merzak Meneceur n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le patrimoine architectural crée la discorde entre les promoteurs
Réhabilitation ou destruction de la Parisienne à Alger
Publié dans El Watan le 08 - 01 - 2008

Deux architectes ayant des avis diamétralement opposés sur la problématique de la sauvegarde du patrimoine national présentent leurs arguments.
Faut-il garder l'ancienne architecture ou opter pour une autre plus moderne ? Cette question est suscitée par la polémique autour de la réhabilitation de l'immeuble la Parisienne, situé en plein centre d'Alger. Deux écoles d'architecture s'affrontent, mettant en avant la problématique de la sauvegarde du patrimoine national. Une pétition « pour la sauvegarde du patrimoine algérois » est déjà lancée. « Dans quelques jours, l'immeuble la Parisienne ne sera peut-être plus. Une simple expertise technique orientée, un vague justificatif de propriété et un marteau-piqueur vont certainement effacer une part de notre mémoire, de notre vécu, de notre art urbain, bref de notre patrimoine algérois. » Demain, ce seront nos centres urbains, l'âme de nos villes, qui vont disparaître dans l'indifférence générale », lancent les initiateurs de cette pétition sur un site internet créé à l'effet de tirer la sonnette d'alarme. Deux architectes ayant des avis diamétralement opposés sur le sujet présentent leurs arguments. Il s'agit de Souami Mohamed Adel, architecte et enseignant à l'Ecole polytechnique d'architecture et d'urbanisme d'Alger (EPAU) et M'hamed Sahraoui, architecte, urbaniste et promoteur. Partisan de la sauvegarde de la Parisienne et de tous les immeubles d'Algérie considérés comme patrimoine national, le premier appelle à la réfection du bâtiment en question et la préservation de son architecture. « Par ce geste barbare de destruction d'une œuvre unique en son genre, nous nous inscrivons fatalement dans une logique anticivilisatrice », écrit-il, appelant à « sauver les édifices tels que l'immeuble la Parisienne. Présentant d'autres arguments, le second (M'hamed Sahraoui) plaide, en revanche, pour la destruction de plusieurs immeubles, comme la Parisienne et leur remplacement par d'autres édifices avec des architectures plus adaptées aux besoins du contexte actuel ». « Beaucoup d'immeubles construits au début du siècle dernier sont appelés à disparaître pour la simple raison que d'un point de vue strictement technique, il n'existe pas de procédés ordinaires pour les conforter sérieusement et à un coût raisonnable », estime M'hamed Sahraoui. Selon lui, « la Parisienne, sur le plan architectural, ne mérite pas d'être conservée, parce que d'une banalité architecturale affligeante, avec ses balcons d'un mètre de large qui ceinturent la bâtisse et dont la facture se rapproche plus d'un immeuble de rapport que d'un édifice haussmannien comme se plaisent à le dire certains ». Alors quelle option doit-on choisir ? Les autorités sont appelées à trancher.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.