Exception d'inconstitutionnalité : Le principe et sa procédure d'application    Le FLN favorisé    Commerce : Ouverture de la 1ère Foire commerciale intra-africaine au Caire    Necib à la Radio : "Le bilan 2018 du secteur des ressources en eau est positif"    GTMO 5+5: 9e réunion des ministres des Transports mercredi à Nouakchott    4 établissements fermés !    Imposante marche populaire à Béjaia    Le projet approuvé par le CNI    Accord de pêche UE/Maroc : Le Polisario "consterné" par la décision du Conseil de l'UE    Guerre commerciale : Les Etats-Unis et la Chine au bord du gouffre financier    Les "gilets jaunes" annoncent une nouvelle journée de manifestations    Espagne : Madrid menace d'intervenir en Catalogne    Chine-USA : Le négociateur américain n'entend pas prolonger la trêve de 90 jours    Coupe arabe (1/8 de finale - retour) : Le manque de réussite a été fatal aux Usmistes    Transfert : Vers un retour de Boudebouz en Ligue 1 française    Mondial-2018 en petit bassin: Nos espoirs reposent sur Sahnoune    La coordination syndicale hausse le ton!    Manifestations du 11 décembre 1960: "Attachement indéfectible du peuple algérien à sa révolution armée"    Union des radios et télévisions arabes : Réélection du DG de la Radio algérienne    La 15e édition de DimaJazz du 18 au 22 décembre    Six syndicats se retirent de la «charte d'éthique» de l'éducation: Le retour à la protesta se profile à l'horizon    Agressions contre des Algériens à l'étranger: Enquêtes sur 67 affaires    Pacte mondial sur les migrations: Les observations de l'Algérie    Réunion des ministres africains du Commerce: Djellab au Caire    Coup d'envoi de la 11e édition du Salon Djurdjura du livre à Tizi-Ouzou: Plaidoyer la promotion de l'acte de lire et du livre    Bedoui expose la position de l'Algérie    Un taux de 80% d'approvisionnement quotidien en eau potable    Affluence de visiteurs au Salon de l'automobile    Un dealer arrêté en possession de comprimés psychotropes    TIARET : 2 individus arrêtés et 3 voitures et un fusil saisis    BRAS DE FER ENTRE LA COORDINATION DES IMAMS ET LE MINISTRE : Hedjimi menace de paralyser les mosquées    MASCARA : Un sexagénaire se suicide à El Keurt    River triomphe de Boca, finale aseptisée à Madrid    Belgrade, passage obligé pour Paris, Naples et Liverpool    La femme de la victime, sa fille et un complice sous mandat de dépôt    Les textes désormais contestables    Plus inquiétant que le ballon, celui qui le lance !    2 000 marcheurs pour la liberté à Béjaïa    Les quarts de finale et demi-finales seront disputés en aller-retour    Ligues 1 et 2: Où est passé le bilan chiffré de la compétition ?    Présidentielle 2019: Le report, une solution à «l'impasse» ?    LFP - Championnat national: Statut professionnel, gestion amateur    Au fil... des jours - Communication politique : nouvelles du front ! (2ème partie)    Le pouvoir d'en haut, la confiance d'en bas    Ouyahia contrarié ?    Benghabrit hausse le ton et menace…    Commémoration du 58e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960 : Aïn Témouchent abritera les festivités nationales    Master-class d'instruments traditionnels en décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Entre potentialités et déficits
Développement économique à Tazoult (Batna)
Publié dans El Watan le 03 - 04 - 2008

La commune est connue pour ses sites archéologiques envoûtants qui attestent de la succession de plusieurs civilisations.
Située à 10 km du chef-lieu de la wilaya de Batna, sur la route de Timgad et de Khenchela, cernée à l'Ouest par les Djebel Doufana et Oustili, et au Sud par le Djebel Tafrent, Lambèse, aujourd'hui Tazoult, présente un intérêt considérable de par son importance historique et sa présomption au rang de commune-pilote de la wilaya. Culminant à 1 000 m d'altitude, l'on ne trouve pas la moindre opulence. Les habitants ne sont pas plus pourvus de richesse ou de bonheur que dans une commune du tiers monde, où la précarité semble être une plaie inguérissable. Le froid sec des Aurès pince les joues. Au-delà de la misère humaine, la beauté du lieu envoûte. Tazoult est connue pour ses sites archéologiques qui attestent de la succession de plusieurs civilisations, à l'exemple de ceux mondialement connus, comme le Prétoire, Arcs de Triomphe, Arènes, Capitole, Temple d'Esculape, Amphithéâtre, Musée, autant de vestiges enrichissants. D'une superficie de 112,52 km2 pour une population en constante progression de 22 067 habitants, selon les dernières statistiques de 1998, Tazoult est dotée d'un potentiel d'infrastructures lui permettant de jouer un rôle prépondérant en matière de développement économique, social, culturel et sportif de la région. Au plan éducation, la commune compte 2 lycées, 3 CEM, 13 écoles primaires et un CFPA. L'on dénombre 4 AMG équipées et opérationnelles dans le secteur de la santé. Pour les activités sportives, Tazoult dispose d'un stade, 3 aires de jeu de proximité ou stades de quartier, 1 salle omnisport inopérante et 1 piscine fermée en raison du manque d'eau. Un musée des ruines romaines, géré par la direction de la culture de Batna, et une maison de la culture construite en 1988 complètent le volet culturel. Quant aux structures de détente et de loisirs, celles-ci relèvent encore de l'utopie. Le chef-lieu de la commune dispose de 3 306 logements occupés, contre 509 inoccupés. En ce qui concerne les zones d'agglomération secondaire, 422 logements sont habités, contre 61 inhabités. En zones éparses, le nombre de logements habités est de 273, contre 89 inhabités. S'agissant du foncier bâti, il est dénombré 3 026 constructions dans le chef-lieu de Tazoult, 367 agglomérations secondaires et 345 en zone éparses, d'après les statistiques effectuées au 24/11/2007. Elu à la tête de l'APC lors des élections locales du 29 novembre 2007, Moussa Fellah, issu du FNA, est fort d'une expérience acquise lorsqu'il était président de l'assemblée populaire communale entre 1997 à 2001. « Les électeurs m'ont élu sur la base du bilan de ma gestion durant la période où j'était maire de Tazoult », a souligné M.Fellah. Une enveloppe de 80 millions de dinars vient d'être allouée par le programme communal de développement aux aménagements, budget réparti entre équipements et fonctionnement. Ce quota est jugé insuffisant pour une aussi importante commune, qui se veut le fleuron de la région, et qui nécessite une prise en considération par des investissements conséquents pour atteindre les objectifs qu'elle s'est fixée. « Notre perspective, au cours de ce mandat, est d'abord de faire émerger l'APC de sa léthargie par une gestion rigoureuse et transparente, qui permettra de soulager la souffrance des citoyens et de faire naître un espoir chez une population qui a subi les affres de la mauvaise gestion.Ensuite, l'APC doit s'atteler à la mise en œuvre des dispositions relatives au plan quinquennal qui s'articule sur les axes suivants : la révision du programme de développement et aménagement urbain (PDAU), le raccordement en gaz naturel de 4 localités, à savoir Chenatf, Draâ Aïssi, Marfag et Sidi Belkheïr, le renforcement des différents secteurs en infrastructures éducatives, culturelles, sportives et sanitaires, et enfin rehausser l'image de la commune en essayant de lui donner un rôle-pilote, compte tenu de sa position géographique qui correspond bien à son aspect historique, social et culturel », promet M. Fellah.
Peu de ressources pour le recrutement
Ainsi, parmi les préoccupations majeures, l'alimentation en eau potable et l'acheminement du gaz pour les régions enclavées figurent en tête de liste des priorités de la commune, auxquelles viennent se greffer d'autres encore comme l'aménagement et l'ennoblissement des quartiers et cités pour le bien-être des citoyens. Au registre désenclavement, il y a l'inscription, au budget communal, de la réfection de certains axes routiers reliant les communes limitrophes, à l'instar de la communale à l'entrée Est de Tazoult, la route de Chenatif, de Draâ Aïssi et celle qui mène vers le lac dans la quartier Derdour, ceci en plus d'une piste qui nécessite un bitumage. L'artère principale de Tazoult fera l'objet d'un réaménagement depuis le carrefour jusqu'au centre-ville. Par ailleurs, au programme sectoriel de développement, la commune de Tazoult prévoit plusieurs projets : la construction d'une nouvelle bibliothèque communale, un centre de santé (polyclinique), un CEM, un nouveau siège de la daïra et une crèche, dont la réception est prévue dans les 6 mois à venir. Un musée archéologique est en cours de construction dont les travaux sont en phase d'achèvement. Cette nouvelle infrastructure abritera l'ancien mus ée des ruines romaines. L'église appartenant aux affaires religieuses, jouxtant la future école coranique, dont la première pierre a été posée en février dernier et dont les travaux sont déjà entamés, subira une transformation idoine, et fera office de bibliothèque scolaire. Il est à noter aussi que l'APC de Tazoult s'apprête à récupérer sa carrière délaissée pour réactiver son exploitation. Dans le cadre de l'éradication de l'habitat précaire, la commune projette la réalisation de 170 logements sociaux. Remarquons enfin qu'au chapitre résorption du chômage, l'APC de Tazoult ne dispose pas d'assez de ressources pour le recrutement, malgré le déficit de cadres dont elle souffre. Aussi, des microcrédits ont été débloqués pour des locaux à usage commercial, octroyés dans le cadre de l'Angem et l'Ansej. Néanmoins, la liste affichée des 180 bénéficiaires fait tache d'huile, et suscite le mécontentement et la contestation de la population de Tazoult. Ce sont là, autant de projets ambitieux, mais réalisables à même de conforter et d'assurer un renouveau urbain, qu'il s'agira de consolider et rendre durable et certain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.