JS Kabylie : Yarichène récupère l'ordre d'expulsion de Cherif Mellal    Le dossier des hirakistes transféré à Sidi M'hamed    Sale temps pour les activistes politiques    Le Cnese se penche sur la question des brevets    Nouvelles attaques contre les sites de l'occupation marocaine    Guterres critique les divisions que connaît le monde    Aokas, ville morte    16 décès et 242 nouveaux cas    Garrido : "Le CRB est un club qui m'intéresse"    Nekkache et Raiah rejoignent le CS Sfax    Vers le retour de l'enseignement en présentiel    Lancement du ramassage du carton à Sétif    Les MAE arabes disent non    Nouvel appel à l'ONU pour une enquête internationale    7 ans de prison ferme requis contre Hamid Melzi    Les dessous d'une flambée    Pour une commission de suivi des projets    Lancement de l'opération de retrait des ordres de versement de la 1re tranche au profit de 6 000 souscripteurs    Les Mondiaux de cross d'Australie reportés à 2023    Le Tunisien Kais Yaakoubi à la barre technique    LDC : Les résultats des matchs de mercredi    Le Bayern surclasse encore le Barça, un an après le 8-2    Formation de haut niveau    Installation du président de la cour de Saïda...    27 nouveaux départs de feu en 24h    En attendant le mutant...    Le Snapap menace d'une grève générale    Réouverture aujourd'hui    Une caravane de loisirs pour les enfants    Une Amérique plus que jamais guerrière    Privatisation : réflexion sur une solution pour Air Algérie    LA VIE D'APRES    Sensibilisation à la vaccination contre la Covid-19: Sept associations retenues par PNUD Algérie    La mal-gouvernance : quel coût pour la collectivité nationale?    «Plan destination Algérie»: Les attentes des professionnels du tourisme    Le chanteur Renaud et la machine à fabriquer de l'argent    Quand les élections locales s'annoncent par des batailles rangées chez les indus occupants du parti fln, ce patrimoine national immatériel    ÊTRE ET NE PAS ÊTRE ?    Benabderrahmane répond aux députés    L'ONU retire les Casques bleus gabonais de Centrafrique    Le président Saïed dénonce «une mafia qui gouverne la Tunisie»    Des dizaines de colons prennent d'assaut la mosquée sainte Al-Aqsa    6000 Souscripteurs à l'appel    La plaie béante de la classe politique    Tebboune décrète la Journée nationale de l'imam    Djamel Allam, un artiste irremplaçable    Omar Sy, producteur et acteur principal    Plus de 12,6 quintaux de kif traité saisis en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Carnet de guerre
Novembre-Décembre 1954-1962
Publié dans El Watan le 16 - 12 - 2004


1954
1er nov. : Le CRUA devenu FLN frappe en quarante points de l'Algérie. La simultanéité de l'action renseigne sur la résolution des insurgés. 5 nov. : Le MTLD est interdit. 12 nov. : Premiers bombardements aériens sur les Aurès. Mendès France déclare : « Ici, c'est la France. » 15 nov. : Largage de tracts sur les Aurès appelant à rallier « immédiatement les zones de sécurité avec vos familles et vos biens ». C'est le lancement du parcage des Algériens dans des camps de concentration. Plus de 2 600 000 personnes y croupiront. 20 nov. : Accord franco-tunisien pour l'arrêt de la lutte armée en Tunisie. 24 nov. : F. Mitterrand appelle au recours à la force. Déc. : Boumediène, à la tête d'un petit commando, dérobe en rade d'Alexandrie le yacht de la princesse Dinah de Jordanie. Il débarque au Nador (Maroc) avec une cargaison d'armes. 6 déc. : Messali crée le Mouvement national algérien (MNA). 7 déc. : F. Mauriac dénonce « un racisme particulièrement immonde, le racisme policier ».
1955
4 nov. : Ben Boulaïd s'évade de la prison de Constantine. 16 nov. : Le roi Mohammed V est réinstallé sur le trône du royaume marocain. 22 nov. : Ben Boulaïd reprend le commandement de la Wilaya I (Aurès). 12 déc. : Paris décide que les élections législatives de janvier 1956 n'auront pas lieu en Algérie. 23 déc. : Démission des élus UDMA.
1956
1er au 5 nov. : La France, la Grande-Bretagne et Israël lancent une expédition contre l'Egypte à Suez. 13 nov. : Salan est désigné comme commandant en chef des armées en Algérie. 5 déc. : Dissolution des Conseils généraux et des communes de plein exercice.
1957
Nov. : Le responsable du FLN en Allemagne de l'Ouest est assassiné par les services spéciaux français. La France lance ainsi le terrorisme d'Etat. 4 nov. : L'URSS lance le premier satellite artificiel de la Terre baptisé Spoutnik 1. 12 nov. : La loi sur les pouvoirs spéciaux est prorogée. 22 nov. : Mohammed V et Habib Bourguiba proposent leur médiation pour mettre fin à la guerre. Paris les rejette et estime que « rien n'est possible sans un cessez-le-feu préalable non assorti de conditions politiques ». 23 nov. : En Conseil des ministres évoquant la situation en Algérie, R. Lacoste parle de « dernier quart d'heure », une formule qui lui collera à la peau jusqu'à la fin de la guerre. Déc. : Conférence de solidarité des peuples afro-asiatiques au Caire. 4 déc. : Procès des combattants de la liberté. De nombreuses condamnations à mort seront prononcées le 8 décembre. 10 déc. : Reconnaissance implicite de la représentativité du FLN à l'ONU. 26 déc. : Assassinat de Abane Ramdane.
1958
1er nov. : L'Ouvrier algérien, organe central de l'UGTA, interdit à Alger puis à Paris, reparaît à Tunis. 16 nov. : Complot dit « des colonels » contre le GPRA. Un groupe d'officiers séditieux, accusés d'être à la solde du Caire, menés par le colonel Mohamed Amouri dit Lamouri, le colonel Nouaoura, le commandant Aouchéria et le capitaine Lakehal, tente de renverser le GPRA. Ils sont arrêtés, jugés, condamnés à mort et exécutés le 16 mars 1959. Les autres conjurés : Messaâdia, Draïa, Belhouchet et Belhadj sont emprisonnés, puis amnistiés. Du 5 au 12 déc. : Conférence des pays africains non indépendants à Accra (Ghana). Du 6 au 12 déc. : Les colonels des Wilayas I, III, IV, VI se réunissent dans la presqu'île de Collo, Wilaya II, pour débattre de la situation difficile que traverse l'ALN. Les Wilayas II et V ne participent pas. 21 déc. : De Gaulle élu président de la République et de la Communauté.
1959
Nov. : Mise en service de l'oléoduc Hassi Messaoud-Béjaïa. 20 nov. : Pour entamer des pourparlers avec le gouvernement français, le GPRA désigne Aït Ahmed, Ben Bella, Bitat, Boudiaf et Khider, enlevés en 1956 et tous prisonniers au château d'Aulnoy. De Gaulle rejette la composition de la délégation. Déc. : Le colonel Si Salah (Zaâmoum) de la Wilaya IV lance un véritable SOS au GPRA. Il l'informe de l'état détestable dans lequel se trouve l'ALN du fait de la pression du plan Challe, de l'aveuglement des « purges », des camps de concentration. Il demande en termes violents des armes, des munitions et des cadres. 17 déc. -18 jan. 60 : Réunion du CNRA à Tripoli pour la création du CIG et de l'EMG.
1960
4 nov. : Dans un discours, de Gaulle fait allusion à « une Algérie algérienne qui existera un jour ». Il la souhaite « unie à la France par l'économie et la technique, les écoles, la défense et qui pourrait se constituer en République ». 6 nov. : Le Front pour l'Algérie française déclare qu'il s'opposera à « l'Algérie algérienne ». 11 nov. : Les ultras organisent une violente manifestation à Oran. 16 nov. : De Gaulle annonce en Conseil des ministres son intention de recourir au référendum sur le principe de l'autodétermination de l'Algérie. 21 nov. : Déchargement à Tanger du Bulgaria qui transporte des armes pour le FLN. Du 10 au 13 déc. : Manifestations populaires. L'armée ouvre le feu. Des centaines de victimes sont dénombrées. C'est un tournant dans la guerre. 16 déc. : Appel de Abbas au peuple. Le calme revient à Alger. 20 déc. : Adoption à l'ONU d'une motion afro-asiatique reconnaissant au peuple algérien « le droit à l'indépendance ». 23-24 déc. : Manifestations à Oran.
1961
Oct.-nov. : Rencontres entre délégations du GPRA et du gouvernement français à Bâle (Suisse). 1er nov. : 7e anniversaire du déclenchement de la lutte armée. Le FLN organise la « journée nationale pour l'indépendance ». La répression est terrible. On dénombre une centaine de morts. 2 nov. : Les détenus FLN en France organisent une grève de la faim pour obtenir le statut de prisonniers politiques. Les cinq détenus d'Aulnoy s'associent au mouvement. Ben Bella sera hospitalisé le 14 novembre. Par 63 voix pour et 3 abstentions, l'ONU demande à la France de reconnaître le régime politique aux prisonniers algériens. La grève prendra fin le 20 novembre après que les détenus eurent obtenu satisfaction. Du 6 au 15 nov. : Procès des avocats accusés d'assistance au FLN. Du 7 au 10 nov. : De Gaulle reconnaît la représentativité du GPRA et condamne l'OAS. 18 nov. : Manifestation anti-OAS à Paris. 29 nov. : Lynchage d'une dizaine d'Algériens à Oran. Déc. : Parution des Damnés de la terre de Frantz Fanon. 6 déc. : Mort de Frantz Fanon. Du 9 au 13 déc. : Manifestations contre la partition de l'Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.