Un remplaçant pour Ouyahia    Les étudiants ne désarment pas    Les avocats en grève aujourd'hui    Sonatrach revoit ses ambitions d'investissement à la baisse    8 opérateurs ont la mainmise sur le marché du médicament en Algérie    Démantèlement d'un réseau spécialisé dans la fuite d'argent vers l'étranger    En quête de modularité    En l'absence des titulaires    Sikazwé au sifflet    Belmadi maintient la pression sur ses troupes    Kalu, victime de déshydratation, apte à rejouer «à 100%»    Houassi invite les actionnaires à une réunion    Plusieurs festivités au menu    «Il n'y a pas de volonté politique de lutter contre la drogue»    Plusieurs agresseurs d'automobilistes appréhendés    La Fondation Casbah condamne    Qui protège la députée de la "honte" ?    Plan bleu de l'ETUSA : 17 dessertes vers les plages de la capitale    Drame à Azeffoun : Trois adolescents meurent noyés à Aït Chaffaâ    CAF - Supporters expulsés d'Egypte: La FAF écope d'une sanction financière    L'immonde troc proposé aux Palestiniens à Bahreïn    Chlef: Comment prévenir les feux de forêts    Appel à «mettre un terme» à la «grave dérive» que vit le FFS    Coupe d'Afrique des nations: La vente des récepteurs satellitaires et des téléviseurs boostée    LA PRIMEUR A L'HISTOIRE    Tribune - Les discours de haine embrasent le monde    La démocratie est la solution    Ouled Gacem (Oum El Bouaghi)    Signature d'une charte d'exploitation des nappes souterraines    D'énormes potentialités    Trump annonce des sanctions «dures» visant le Guide suprême iranien    Les propriétaires d'exploitation agricole réclament l'électrification agricole    Assassinat d'un jeune homme    Le HCA plaide pour la suppression de l'aspect facultatif    Un art, un sport de compétition et une thérapie    Toufik Hamoum à la tête d'un conseil technique    Mauritanie : El-Ghazouani élu président, l'opposition conteste    Crise anglophone au Cameroun : La difficile équation d'un dialogue à plusieurs inconnues    Guerre commerciale avec les USA : Comment pourrait répliquer la Chine à cette escalade ?    Ecole supérieure des blindés de Oued Chaâba (Batna) : Sortie de six promotions    Transfert : Billel Dziri nouvel entraîneur de l'USM Alger    Salon du Bourget : L'A321 XLR, le " game-changer " d'Airbus débute sa carrière en fanfare    Bourses : Les actions en Europe varient peu dans un climat prudent    Deux nouvelles attaques meurtrières dans le Nord    Les étudiants toujours mobilisés    Gaïd Salah en visite, à partir d'aujourd'hui    L'opposition en conclave le 6 juillet    Qui a trompé l'agence Sputnik ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une commune riche, mais...
Publié dans Horizons le 11 - 03 - 2014


Classée sixième au niveau de la wilaya d'Alger et onzième à l'échelle nationale du point de vue richesse, cette commune, qui a abrité le premier pôle industriel et économique du pays dès l'indépendance, est loin d'être une ville prospère. La zone industrielle de Rouïba et les nombreuses entreprises économiques qui sont implantées sur son sol sont une source de rentrées d'argent inestimable. La commune dispose d'un atout majeur - les ressources financières - qui lui permettent d'être l'une des plus belles villes du pays. Mais, malheureusement, cette chance n'a pas été utilisée à bon escient. La plupart des projets inscrits depuis des années sont au point zéro et la cadence des projets lancés est quasiment faible. Sise à 25 km à l'est d'Alger et à dix minutes de l'aéroport Houari-Boumediene, la commune a pourtant tous les atouts pour être une localité développée et florissante. Elle s'étend sur une superficie de 48 km2 et abrite une population estimée à 62.000 âmes, selon les statistiques de 2008. Avec les nouvelles constructions, la population serait de 80.000 habitants d'après des sources locales. La commune s'est agrandie et, parallèlement à cette extension, une grande lacune persiste : les infrastructures d'accompagnement n'ont pas été réalisées ce qui a négativement influé sur la vie des habitants. Les écoles, les structures de santé, les bureaux de poste et le transport font énormément défaut. « Ce n'est pas l'argent qui manque », nous a indiqué le chef de cabinet de la commune, les caisses de l'Etat sont pleines, a-t-il dit, mais c'est la gestion qui laisse à désirer. » Un budget de 300 milliards de centimes a été dégagé pour l'exercice 2014. L'exécutif communal peut puiser autant qu'il veut pour réaliser les projets communaux et entreprendre des actions de développement local. Selon lui, ce sont les précédents exécutifs communaux qui n'ont rien fait pour que la commune retrouve son aura d'antan. Qu'en est-il maintenant de la « petite Suisse » comme on la surnommait jadis ? Hormis le chef-lieu de commune, toutes les autres parties de la localité connaissent un retard dans la réalisation des infrastructures de base. En effet, la commune accuse un grand retard en matière de développement, notamment dans les zones rurales. Des cités sont à aménager à haouch Rouïba et Mouatsa, le gaz naturel n'est pas encore arrivé à tous les foyers, les routes ne sont pas toutes bitumées et beaucoup d'autres actions restent à entreprendre afin de permettre aux citoyens de vivre dans un cadre agréable et décent.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.