Barça : Iniesta cite les trois joueurs clés pour remporter le Clasico    Le Hirak maintient la pression    Acquittement pour 32 activistes    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    L'option du rationnement écartée ?    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Regroupement en tête    Charef Eddine Amara, candidat unique    Le devoir de réagir    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    Djabou, le retour    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Assemblée élective de la Fédération algérienne de football : Belmadi réaffirme sa "neutralité"    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Les walis soumis à une évaluation périodique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    Un organisme marin toxique et mortel: Présence de la méduse «la galère portugaise» sur les côtes oranaises    Tlemcen: Plaidoyer pour une «communauté d'entrepreneurs»    Allégations d'agression sexuelle sur un mineur: De graves accusations contre six individus     Le Palais des expositions en fête    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    8700 logements sociaux distribués    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    L'APLS poursuit ses attaques contre les forces d'occupation marocaines    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    Pourquoi voulait-on piéger Hanoune ?    La note de Ouadjaout    La thyroïde, apprendre à la connaître    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« L'Algérie est forte de ses institutions et de ses hommes »
Le chef de l'état lors d'un hommage au chahid Mostefa Benboulaïd
Publié dans Horizons le 23 - 03 - 2014


Voici une traduction APS du texte intégral :
« Les années passent et les évènements défilent mais les hauts faits des hommes restent à jamais gravés dans la mémoire des générations qui se succèdent comme une source d'inspiration intarissable. Nous commémorons aujourd'hui l'anniversaire de la mort d'un de ces hommes valeureux qui ont voué leur vie à leur patrie, le moudjahid et chahid Mostefa Benboulaïd. Ce vaillant et courageux dirigeant de la Révolution qui a offert à sa patrie ce qu'il avait de plus cher, sa vie, pour que l'Algérie reste à jamais digne et fière. Cet homme, cet enfant du peuple algérien, était dévoué à sa patrie, et il croyait profondément en les capacités de son peuple. Il était doué d'une constance, d'un courage et d'une sagesse inégalés, des qualités propres aux enfants des Aurès, une région qui a, de tout temps, été le bastion de la gloire, de l'authenticité, de la dignité et de la fierté, autant de vertus incarnées par Mostefa Benboulaïd. Le contexte n'étant pas à l'évocation de l'Histoire ni aux questionnements sur les exploits des femmes et hommes libres des Aurès, nous tenons toutefois à marquer une halte pour nous remémorer un héros qui, très jeune déjà, a acquis la conviction que seuls les vents de la liberté pouvaient dissiper l'obscurité de la longue nuit coloniale. Il a entrepris, dès lors, la bataille décisive qui devait briser le joug de la domination. Son dévouement à sa cause juste et son attachement à l'objectif qu'il s'est tracé n'avaient d'égal que son amour pour la patrie. Son abnégation était telle qu'il puisait dans les maigres ressources gagnées de son labeur afin de nourrir ses enfants pour acheter armes et provisions au profit de ses compagnons dans les Aurès et se défendre contre les expéditions punitives aveugles de l'ennemi. Ainsi, la région des Aurès a connu les premières étincelles porteuses des prémices d'une ère nouvelle, mais le plus grand mérite de l'homme est d'avoir rassemblé et uni, autour d'un même objectif, autant de tribus et autres antagonistes que les manœuvres et complots de l'ennemi ont divisés. Cet acte rassembleur fut déterminant en ce sens qu'il lui a permis d'éveiller les consciences, de mobiliser les volontés et de stimuler les énergies. L'homme réfléchi et aguerri qu'il était s'élança, le moment jugé propice, avec un groupe de combattants qu'Allah Tout-Puissant a élu pour le sacrifice suprême, à l'avant-garde du combat pour la libération de la patrie, fort d'un sens patriotique incontesté et d'un courage à toute épreuve. Ces héros ont confié la Révolution à un peuple assoiffé de justice et de liberté, et qui n'a guère démérité. Le combat héroïque livré par le peuple a enfanté la Révolution mémorable qui a renversé les rapports de force, brisé les chaînes de l'oppression et ébranlé des puissances et des empires mythiques et mystificateurs enflés d'orgueil. Les hommes n'ont cessé, au fil de l'Histoire, de se battre pour la gloire mais les rares qui l'auront gagnée sont ceux qui, par leurs sublimes sacrifices, ont exalté leur pays et milité pour garantir son avenir et préserver sa dignité parmi les nations. Les nations réalisent leur essor socioéconomique et civilisationnel grâce au potentiel matériel et autres ressources et richesses naturelles qu'elles recèlent mais le plus grand capital demeure la volonté de leurs enfants, leur détermination et leur attachement aux valeurs et symboles ancestraux sans lesquels toute union et toute puissance ne seraient qu'éphémères. L'Algérie jouit, grâce à Dieu, d'autant d'atouts. Elle est aujourd'hui forte de ses institutions solides et de la volonté de ses femmes et hommes, et compte sur d'importantes capacités économiques. Le pays est d'autant plus fort et plus puissant par son legs de valeurs et de symboles grâce à son ancrage identitaire conforté par l'Islam, religion d'unité, de tolérance, de réconciliation, de fraternité, d'équité et de justice entre tous. Faut-il encore rappeler à cet égard les sacrifices consentis par des générations successives et leur résistance face aux plans de division et des tentatives de désunion. Cette force, dont jouit notre peuple et à laquelle il reste attaché, doit être préservée, consolidée et défendue en permanence par les meilleurs de ses fils où qu'ils se trouvent, au nord comme à l'extrême sud, ou encore à l'est ou à l'ouest. Notre vaillant peuple nous a toujours habitués à ses élans courageux et à son unité indéfectible face aux pires épreuves qu'il a pu surmonter. Benboulaïd, ce fils des Aurès et de l'Algérie, martyr symbole, nous a légué des valeurs propres à guider des générations entières sur la voie de la gloire et de la dignité pour peu qu'elles s'en imprègnent. En cette journée de souvenir, je m'incline à la mémoire de ce symbole de la Révolution et à la mémoire de tous ceux que le Tout-Puissant a élus pour gagner la gloire et gratifiés de la sublimation du martyre. S'il est d'usage de pleurer les morts, il convient ici de célébrer nos martyrs, qui sont vivants auprès de leur Seigneur, et de glorifier leur legs éternel. Gloire et éternité à nos valeureux martyrs. »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.