La lutte contre la corruption : Zeghmati déclare la guerre à la mafia    26e vendredi du Hirak: Les manifestants à Alger réitèrent leur attachement à leurs revendications    Affaire Hamel: Abdelmalek Boudiaf sous contrôle judiciaire, mise en liberté pour Bensebane Zoubir    USA : Le patron de la FTC pas opposé à un démantèlement des géants du numérique    Bourses : Les places européennes terminent en baisse    Russie : Comment expliquer l'absence inattendue de chaleur cet été ?    Répression de manifestants sahraouis à Laâyoune: L'usage excessif de la force par les forces marocaines dénoncé    Côte d'Ivoire : Vers la fin du procès Gbagbo à la CPI ?    Al-Aqsa: L'OLP avertit contre les conséquences des tentatives d'Israël de changer le statu quo    Ligue 1 (1ère journée) : Le MC Alger tenu en échec par l'AS Aïn M'lila    Guinée : L'entraîneur et le 1er vice-président de la fédération sanctionnés pour corruption    Khenchela: Le "Khliî" (viande séchée), une tradition qui résiste au temps à Tazghart    Education: La rentrée scolaire aura lieu aux dates fixées    Crise politique : La solution passe par une présidentielle à travers un dialogue "inclusif et constructif"    "Je reste attaché à la plateforme de Aïn-Bénian"    Mandat de saisie du pétrolier iranien relâché par Gibraltar    Air Algérie parmi les compagnies affichant le plus grand taux de retards    Un navigateur palestinien pour éviter les checkpoints israéliens    Infinix, les nouveaux Smartphones mis en lumière à Constantine    Le comité des sages installé    29 harraga interceptés en mer    Décès de 18 hadjis algériens    La conférence reportée au 24 août    Signature d'un mémorandum d'entente entre l'Algérie et les états-Unis    NAHD : Un nul au goût de victoire    Les raisons du limogeage de la Juge d'El Harrach    SIDI BEL ABBES : Un octogénaire et sa fille meurent écrasés par un train    Le MCA rate son premier match    La peau de mouton, un patrimoine en perdition    Rabat prête à relever le défi    Des facilitations au profit des agriculteurs pour l'octroi des autorisations    Signature d'un mémorandum d'entente entre l'Algérie et les USA    Belaili de retour à Angers? Le président du SCO dit non    Les Algériennes en stage à Blida    L'Unicef tire la sonnette d'alarme    Le pétrolier iranien "Grace 1" relâché    Des administrateurs pour assurer la gestion    Raids des forces de Haftar contre des aéroports civils    Appel à participation pour le 5e Grand prix El-Hachemi-Guerouabi    Ouverture du Festival du raï    Projection du documentaire "Tadeles''    Djam sélectionné dans la compétition officielle    Des soirées dédiées au monologue et à l'humour    MCO - USMBA: Commencer la saison par un succès    Sûreté de wilaya: Deux campagnes de sensibilisation sur le respect du code de la route    Pour le 26ème vendredi de suite: La mobilisation continue malgré la canicule    Le secteur de l'éducation renforcé par des infrastructures scolaires: 5 lycées, 30 groupes scolaires et 8 CEM pour la prochaine rentrée    L'armée se rapproche de la ville clé de Khan Cheikhoun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« El Wahrani » en ouverture
Rencontres cinématographiques de Bejaïa
Publié dans Horizons le 02 - 09 - 2014

La ville de Bejaïa va vivre, du 7 au 13 septembre, un événement culturel, à vrai dire familier depuis 2003. Cette année-là, ont débuté les rencontres cinématographiques qui se veulent, pour reprendre les mots du responsable de l'association Project'heurts, Haouche, « une plateforme de débat et de réflexion sur le septième art ». Au cours d'une rencontre tenue hier avec des représentants de la presse à la Cinémathèque d'Alger, il est revenu sur la philosophie qui sous-tend la manifestation et les grandes lignes du programme de la douzième édition. Il est d'abord revenu sur les causes du report des rencontres qui devaient se dérouler au mois de juin dernier. La maison de la culture, qui abrite les bureaux de l'association, avait connu quelques dégradations. Celui qui est considéré comme la cheville ouvrière des rencontres a, par ailleurs, affirmé que « le ministère de la Culture a, cette fois-ci, alloué une subvention un peu plus importante à la manifestation. Son montant s'élève à 380 millions de centimes ». « Il ne faut pas être négativiste mais parler aussi des bonnes choses quand elles sont là », a-t-il fait remarquer. Se voulant légaliste et transparent s'agissant notamment de deniers publics, Haouche a également indiqué que « l'APC de Bejaïa demeure notre plus grand soutien avec une subvention de 5 millions de dinars et l'ambassade de France nous a apportés une aide de un million de dinars. Nous attendons également une subvention de l'APW ».
Projections et débats
Evoquant le travail de l'association, Mme Lilia Aoudj a mis l'accent sur le travail entrepris surtout en direction des collégiens et des lycéens de Bejaïa. « A l'heure où l'accès à l'image est devenu plus facile avec les réseaux sociaux et les smartphones, nous avons organisé des ateliers dédiés à l'éducation à l'image ». Dix collégiens ont réalisé un film de dix minutes qui sera projeté le premier jour. En somme, l'organisation des rencontres est l'action la plus visible de l'association qui se déploie sur d'autres fronts. L'atelier d'écriture des scénarios de courts métrages a pris une dimension maghrébine. Bejaïa est parmi l'une des rares villes du pays où un ciné-club se tient tous les quinze jours. Les lycéens sont associés au choix des films et aux débats. Ils seront d'ailleurs visibles durant le festival, assure-t-on. La soirée d'ouverture qui débutera à 20h sera marquée par la projection du nouveau film de Lyès Salem « El Wahrani ». Le réalisateur sera présent pour animer le lendemain, 8 septembre, un café-ciné au TRB en présence des comédiens. Trois films entre longs métrages de fiction et documentaires (14 h, 17 h et 20 h) seront projetés à la Cinémathèque, l'unique salle dont dispose la ville de Bejaïa. « Nous avons reçu 165 films mais nous en avons sélectionné 36. » Au cours de ces rencontres, dont les organisateurs se soucient davantage de la qualité des films qui doutent, qui interrogent, plus que de leurs nationalités, les cinéphiles pourront découvrir de nombreuses productions. Citons « Loubia Hamra » de Narimane Mari, « Je ne suis pas mort » de Mehdi Ben Attia et « Poussière d'empire » de Lam Lé. Peu de films en fait, car les documentaires et les cours métrages se taillent la part du lion. Outre Lyès Salem, le grand critique français Serge Daney, Abdenour Zahzah, Saïd Ould Khelifa sont annoncés. « Nous avons l'ambition de réunir des scénaristes, des producteurs », espère Haouche et son équipe, qui ne compte pas s'arrêter en si bon chemin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.