Président Tebboune : l'Algérie entretient avec la France de bonnes relations, loin du complexe d'ancien colonisateur    Président Tebboune: l'ANP a atteint un niveau de professionnalisme qui la tient à l'écart de la politique    Président Tebboune: Des sites web d'un pays voisin à l'origine des rumeurs sur mon état de santé    Relance de l'économie: Rationnaliser les dépenses et encourager l'investissement    Président Tebboune: l'Algérie n'enverra par ses troupes au Sahel    Président Tebboune: "les revendications du Hirak populaire authentique satisfaites pour la plupart"    L'argent informel représente 34 % de la masse monétaire globale    Le Président ordonne la création d'un outil de contrôle    163 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Les principales décisions de Tebboune    La Seaal annonce des coupures dans plusieurs communes d'Alger    Le youtubeur "Fekrinho" retrouvé mort à la plage Cap-Roux    Texte intégral de la réunion du Conseil des ministres    Tebboune insiste sur l'irrigation pour augmenter de 20% la production nationale de blé    Barça : Bartomeu passera la nuit au commissariat    Le Polisario réitère son engagement à défendre la souveraineté du peuple sahraoui    Découverte d'un corps sans vie s'apparentant à celui du jeune homme disparu, Fekri Benchenane    Reconduction du confinement partiel à domicile dans 19 wilayas    Indicateurs financiers en 2020: la politique monétaire à la rescousse de la liquidité bancaire    La double confrontation amicale Algérie-Côte d'Ivoire annulée    Denis Lavagne dompte le Mouloudia    Les déplacés confrontés à un risque imminent de famine    Washington veut éviter la rupture avec l'Arabie Saoudite    Des dizaines d'arrestations lors d'une manifestation d'opposition    Pour les bonnes réponses, faudrait faire un effort !    Les conditions d'exercice et d'agrément réglementées    Les transporteurs usagers du CW 80 en colère    Le dossier de demande de la licence professionnelle transmis à la DCGF    Rencontre «Evocation, Asmekti N Idir» à Larbaâ Nath Irathen : Yidir ...pour l'éternité    Dix affiches d'artistes, dont Mika, pour redonner des couleurs à Paris    Au bonheur du public !    Bendouda relève l'urgence de promulguer un nouveau cahier des charges    Karim Tedjani | militant écologiste et fondateur du portail de l'écologie Nouara : «Pour produire réellement bio, il y a des critères à respecter»    Le procès du greffier hirakiste reporté au 21 mars    Biden est contraint d'annuler la décision de son prédécesseur concernant le Sahara occidental    Mamélodi Sundowns s'est baladé face au CRB (5-1)    4 décès et 132 nouveaux cas    La démonstration de force d'Ennahdha    Ameur Guerrache condamné à 7 ans de prison ferme    Le décret publié au "Journal officiel"    Le fort de Gouraya, un site à sauvegarder    AVONS-NOUS LES MOYENS DE LA DEMOCRATIE ?    El-Bahia, carrefour culturel méditerranéen    Ambassade des Etats-Unis: Du nouveau pour les titulaires d'un «visa de diversité»    MC Alger: Lorsque les joueurs font la loi !    Nouvelles souches du coronavirus: Les autorités appelées à plus de fermeté    Un phénomène devenu anodin à Aïn El Turck: Le squat de la chaussée et des trottoirs prend de l'ampleur    Une première pour les nouveaux ministres du Gouvernement Djerrad III    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« El Wahrani » en ouverture
Rencontres cinématographiques de Bejaïa
Publié dans Horizons le 02 - 09 - 2014

La ville de Bejaïa va vivre, du 7 au 13 septembre, un événement culturel, à vrai dire familier depuis 2003. Cette année-là, ont débuté les rencontres cinématographiques qui se veulent, pour reprendre les mots du responsable de l'association Project'heurts, Haouche, « une plateforme de débat et de réflexion sur le septième art ». Au cours d'une rencontre tenue hier avec des représentants de la presse à la Cinémathèque d'Alger, il est revenu sur la philosophie qui sous-tend la manifestation et les grandes lignes du programme de la douzième édition. Il est d'abord revenu sur les causes du report des rencontres qui devaient se dérouler au mois de juin dernier. La maison de la culture, qui abrite les bureaux de l'association, avait connu quelques dégradations. Celui qui est considéré comme la cheville ouvrière des rencontres a, par ailleurs, affirmé que « le ministère de la Culture a, cette fois-ci, alloué une subvention un peu plus importante à la manifestation. Son montant s'élève à 380 millions de centimes ». « Il ne faut pas être négativiste mais parler aussi des bonnes choses quand elles sont là », a-t-il fait remarquer. Se voulant légaliste et transparent s'agissant notamment de deniers publics, Haouche a également indiqué que « l'APC de Bejaïa demeure notre plus grand soutien avec une subvention de 5 millions de dinars et l'ambassade de France nous a apportés une aide de un million de dinars. Nous attendons également une subvention de l'APW ».
Projections et débats
Evoquant le travail de l'association, Mme Lilia Aoudj a mis l'accent sur le travail entrepris surtout en direction des collégiens et des lycéens de Bejaïa. « A l'heure où l'accès à l'image est devenu plus facile avec les réseaux sociaux et les smartphones, nous avons organisé des ateliers dédiés à l'éducation à l'image ». Dix collégiens ont réalisé un film de dix minutes qui sera projeté le premier jour. En somme, l'organisation des rencontres est l'action la plus visible de l'association qui se déploie sur d'autres fronts. L'atelier d'écriture des scénarios de courts métrages a pris une dimension maghrébine. Bejaïa est parmi l'une des rares villes du pays où un ciné-club se tient tous les quinze jours. Les lycéens sont associés au choix des films et aux débats. Ils seront d'ailleurs visibles durant le festival, assure-t-on. La soirée d'ouverture qui débutera à 20h sera marquée par la projection du nouveau film de Lyès Salem « El Wahrani ». Le réalisateur sera présent pour animer le lendemain, 8 septembre, un café-ciné au TRB en présence des comédiens. Trois films entre longs métrages de fiction et documentaires (14 h, 17 h et 20 h) seront projetés à la Cinémathèque, l'unique salle dont dispose la ville de Bejaïa. « Nous avons reçu 165 films mais nous en avons sélectionné 36. » Au cours de ces rencontres, dont les organisateurs se soucient davantage de la qualité des films qui doutent, qui interrogent, plus que de leurs nationalités, les cinéphiles pourront découvrir de nombreuses productions. Citons « Loubia Hamra » de Narimane Mari, « Je ne suis pas mort » de Mehdi Ben Attia et « Poussière d'empire » de Lam Lé. Peu de films en fait, car les documentaires et les cours métrages se taillent la part du lion. Outre Lyès Salem, le grand critique français Serge Daney, Abdenour Zahzah, Saïd Ould Khelifa sont annoncés. « Nous avons l'ambition de réunir des scénaristes, des producteurs », espère Haouche et son équipe, qui ne compte pas s'arrêter en si bon chemin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.