Qualifications CAN: dates et lieux des matchs Algérie - Zambie et Algérie - Botswana fixés    Nice : Gouiri fait aussi bien que Benzema    Législature : tardive dissolution et scrutin sans changements perceptibles !    Une obligation, pas un choix    Il y a 50 ans, les nationalisations des hydrocarbures    Les 12 commandements de la phase transitoire    Tensions à Rangoun où la police disperse une manifestation    Pékin et New Delhi discutent d'une nouvelle désescalade sur leur frontière    Louisa Hanoune dénonce le projet de code électoral    Un vendredi sans heurts    La Saoura passe en tête, l'USMA et le NAHD se rebiffent !    Boughadou tient son AGO aujourd'hui    Le Chabab à Dar Es-Salam depuis jeudi    Alerte au variant britannique    Plusieurs forêts décimées en février    Première mission pour Boughazi    Report du procès de Saïd Djabelkhir    Bof !    Le hirakiste Karim Ilyès relâché    Un sparadrap sur une jambe de bois ?    Le Béninois Jacques Bessan bloque le MOB    "Le MCA a ses points forts et ses points faibles"    Intrigant limogeage du directeur de la radio de Jijel    Neuf militaires tués au Mali    Défaillance de 12 entreprises versées dans le domaine de la pêche    UN DRAME ET DES ZONES D'OMBRE    Les résidents attendent leurs actes de propriété depuis 38 ans    Les litiges fonciers en débat    Diwaniya Art Gallery représente quatre artistes algériens et étrangers    Focus sur l'insertion professionnelle des jeunes handicapés    "L'œuvre théâtrale de Mammeri doit être déconfinée"    Pénurie d'eau à Boumerdès : Vive tension dans plusieurs communes    Béni Amrane : Détournement à la Cnas    Un jeune youtubeur disparu depuis mercredi dernier : La ville d'Oran en état d'alerte    Coopération algéro-française : Appel à projets du programme Profas C+    Célébration de la Journée internationale de la langue maternelle    Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Le bon grain et l'ivraie    Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps    Ligue 2 - Groupe Ouest: Regroupement en tête    Raffinerie de Skikda: Démarrage de la récupération des gaz torchés    Bouira: Un mort et 9 blessés dans 3 accidents de la route    Infortunée sardine    Un gâchis irrécupérable ?    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« Suspension du boycott des audiences et sit-in »
Les avocats protestent
Publié dans Horizons le 28 - 01 - 2015


Une centaine de robes noires de différents tribunaux d'Alger ont pris part à ce sit-in d'une heure, à l'appel de leur Conseil de l'ordre. Le rassemblement, qui a commencé vers 10h, a pris fin une demi-heure plus tard. Le bâtonnier d'Alger, Abdelmadjid Sellini, a précisé que le Conseil de l'ordre des avocats d'Alger a opté finalement pour un rassemblement au lieu du boycott des audiences suite aux mesures prises par le commandement de la police de la wilaya d'Alger. « On a décidé d'organiser ce mouvement pour exprimer notre refus de tout comportement constitueant une atteinte au métier de la défense. Le Conseil de l'ordre avait décidé de boycotter toutes les audiences dans l'ensemble des tribunaux de la wilaya d'Alger mais suite aux sanctions prises par le chef de sûreté de la wilaya d'Alger, nous avons opté pour l'apaisement en organisant un rassemblement », a-t-il indiqué. Pour Me Sellini, « la profession de la défense doit être protégée, respectée et valorisée ». « Qu'un avocat soit agressé à l'intérieur d'un tribunal est un incident grave et une première. Nous faisons face quotidiennement à des dépassements de la part des magistrats, des greffiers et des agents. Les violations du droit à la défense sont devenues légion dans les tribunaux, comme le refus fait aux avocats d'accéder aux dossiers des prévenus », a-t-il affirmé. Le bâtonnier d'Alger a exigé la cessation de ces agissements. « Nous n'accepterons jamais qu'un avocat ou une avocate soient humiliés ou malmenés. Le respect de la défense relève de la défense de la justice », a-t-il souligné. Lors d'un point de presse, Me Sellini est revenu sur l'incident de jeudi dernier. « Un avocat a été victime d'une agression. Il a été malmené par des agents de la police. Quand j'ai saisi l'officier de police, il m'a répondu avec des injures », a-t-il raconté. A l'origine de ce problème, l'interdiction par un policier à Me Zakaria KH. d'entrer dans la salle d'audience sous prétexte que l'avocat ne portait pas sa robe noire. « Ce ne sont pas les des prérogatives du policier. Le président de l'audience est le policier de la salle et personne d'autre », a rappelé Me Sellini avant de préciser que le port de la robe noire n'est pas obligatoire que lors de la plaidoirie devant le tribunal ou devant le juge d'instruction, selon la réglementation et le code de la procédure pénale. Le conférencier a salué la réaction de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) qui a contacté l'ordre des avocats et reconnu la gravité du comportement de ses fonctionnaires. « Les responsables de la police d'Alger ont présenté leurs excuses au conseil des avocats et à la victime. Ils ont affirmé leur disponibilité à le faire publiquement lors d'une réunion du conseil. Les trois policiers mis en cause dont l'officier ont été sanctionnés et mutés de la Cour d'Alger. C'est très positif », a-t-il précisé. Suite au rassemblement, le Conseil des avocats a tenu une réunion avec le procureur général et le président de la Cour d'Alger concernant la dégradation des conditions d'exercice de leur profession. « On a reçu des assurances pour mieux protéger et respecter la profession », a déclaré le bâtonnier. Les robes noires ont saisi cette occasion pour dénoncer les conditions d'exercice du métier. « On doit attendre six mois pour renouveler notre carte professionnelle.Il faut aussi évoquer le cas des avocats, stagiaires durant deux années dans des cabinets, sans salaire », ont déploré, hier, des avocats rencontrés sur place. Par ailleurs, le bâtonnier Abdelmadjid Sellini a été malmené par les filles d'un avocat suspendu en l'occurrence Me Amara Mohcen. Ces dernières ont saisi l'occasion du rassemblement pour dénoncer « l'abus de pouvoir du bâtonnier à l'égard de leur père incarcéré durant 10 jours à la prison de Serkadji ». L'avocat mis en cause a été jugé et suspendu suite aux injures proférées contre Me Sellini.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.