Le Président Tebboune reçoit trois dirigeants de partis    Assassinat de Ali Tounsi : la présidente de la Cour refuse le réexamen des preuves    Et les dégâts causés par les essais nucléaires français ?    L'Algérie respecte toujours sa promesse de baisse de sa production    La CNMA lance une campagne de sensibilisation    Célébration de la fête du printemps    2.735 appels reçus sur le numéro vert et de secours    Arrestation de 2 individus recherchés par la justice    Générale de la pièce «Cadavre»    Rencontre sur la culture et l'exercice de la citoyenneté    Commémoration du 64e anniversaire de la mort du héros Larbi Ben M'hidi    Le MCA en quête de sa première victoire    Le stade de l'Unité-Maghrébine de Béjaïa homologué    Les derbies RCK-USMH et WAB-USMB à l'affiche    La militante sahraouie Sultana Khaya reçoit le prix "Citoyenneté pour les droits de l'Homme" à la Rioja    Tizi Ouzou : Une rencontre du FFS perturbée par des militants contestataires    Formation sur la fabrication de fromages au profit de la femme rurale    Zetchi: «On continue de travailler dans la sérénité et le calme»    Béjaïa : Le mouvement reprend ses repères    Des spécialistes mettent en garde contre la prévalence croissante de l'obésité au sein de la société    FATria: Salah Ouanes réélu pour un deuxième mandat    Des milliers de citoyens ont marché hier à Bouira : « Nous irons jusqu'au bout »    Repentez-vous, avant qu'il ne soit trop tard !    Coronavirus: 187 nouveaux cas, 152 guérisons et 5 décès    Le Baiser et la morsure aux éditions Casbah :Yasmina Khadra se livre et délivre    Manchester City: Mahrez lance les hostilités avant le derby contre Man U !    Affaires religieuses: la question de la prière des Tarawih "en cours d'examen"    Boukadoum: nécessité de renforcer le dialogue et la concertation avec l'UE    Un journaliste marocain appelle à un procès contre le régime marocain pour grave violation des droits de l'Homme    Zones d'ombre: les programmes de développement dénotent d'une approche visionnaire    Référendum d'autodétermination: la cause sahraouie s'appuie à une base "juridique solide"    La pensée de Feraoun victime de la censure des autorités coloniales    Bayern Munich: une offre de 45 M€ pour Koulibaly ?    RND: nécessité de renforcer le front interne pour l'édification de l'Algérie nouvelle    Festival du court-métrage d'Imedghassen: les meilleures œuvres primées    Terrorisme et déchéance de la nationalité    Les Etats-Unis ne retrouveront pas le plein emploi en 2021    Les Etats-Unis déterminés à résoudre la crise au Yémen    L'accident d'hélicoptère est survenu à cause du « mauvais temps »    Levées d'alertes au tsunami après des évacuations massives à travers le Pacifique    Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le Comité scientifique préconise une démarche spécifique    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    Le Front Polisario invite la Minurso à l'impartialité    Améliorer d'abord les conditions de vie    Huiles de table - Communiqué de Cevital    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Grève d'une journée du bâtonnat d'Alger
Pour dénoncer les violations des droits de la défense
Publié dans La Tribune le 21 - 04 - 2013


Par Hasna Yacoub
Le bâtonnat d'Alger a observé hier une journée de protestation. Le conseil avait appelé les avocats, la veille, à boycotter les audiences de l'ensemble des chambres de la Cour d'Alger après une réunion exceptionnelle, organisée samedi dernier. Dans un communiqué rendu public, le Conseil des avocats d'Alger a expliqué son appel à la grève d'une journée par «la dégradation continue et dangereuse des conditions d'exercer la profession d'avocat».
Violations des droits de la défense, humiliations quotidiennes des avocats et même l'interdiction de plaider figurent parmi les nombreuses causes qui ont amené, selon le communiqué, le conseil à appeler au boycott d'une journée des audiences de la Cour. Mais la cause première à cet appel de protestation est l'incident qui s'est produit, jeudi dernier, entre le bâtonnier d'Alger, Me Sellini, et le président du tribunal criminel d'Alger, le juge Tayeb Hellali, lors du déroulement d'un procès dans la salle n° 2 de la Cour d'Alger. Selon des écrits de presse ayant rapporté l'incident, Me Sellini a demandé au greffier de prendre acte des propos du juge qui aurait laissé entendre que son client était coupable, ce que le président de séance a refusé en rappelant qu'il avait la police d'audience. Devant ce refus, le bâtonnier aurait alors dit au magistrat «la justice ne vous appartient pas. Vous n'êtes pas habilité à statuer dans une affaire pareille». Toujours selon la presse, Me Sellini aurait même accusé le juge d'impartialité avant de quitter la salle, suivi de l'ensemble des robes noires. Pour Me Sellini, cet incident a été «la goutte qui a fait déborder le vase». Le bâtonnier a affirmé hier, que le conseil enregistre depuis quelques temps déjà de nombreux cas de dépassements des droits de la défense. «Nous sommes constamment destinataires de requêtes des avocats faisant état de violations de leurs droits. C'est le cas notamment pour les jeunes avocats qui voient leur temps de plaidoiries limité ou interdit de poser des questions. Cela déborde même à des humiliations. Nous avons porté ces cas-là à la connaissance des responsables tout en nous armant de patience dans l'espoir de voir les choses s'améliorer, mais malheureusement c'est loin d'être le cas», a déclaré Me Sellini, tout en précisant qu'une plateforme de revendications va être transmise à la Chancellerie et qu'une assemblée générale extraordinaire sera organisée ce mercredi afin de décider des actions à mener face «à la détérioration des droits de la défense et des dérives dangereuses des procédures judiciaires». «Nous ne pouvons plus assurer au justiciable un procès équitable si ses droits de la défense sont constamment violés. Nous ne pouvons plus exercer notre profession. Nous demandons juste le respect des règles de procédure dont dispose la loi», a insisté Me Sellini. Enfin, et en réponse à une question sur le risque de se voir poursuivi en justice par le juge, qu'il aurait accusé de partialité, Me Sellini a expliqué qu'il n'a porté aucune accusation contre le juge, rappelant qu'en plus il s'est exprimé en tant que bâtonnier face aux violations des droits de la défense. Autrement dit, si poursuites il y a, ce n'est pas contre
Me Sellini mais contre le bâtonnat.
H. Y.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.