Afghanistan: l'EI revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Un rassemblement en prévision de l'arrivée d'Ouyahia    Ouaret, DG des douanes, et Hiouani, gouverneur de la BA par intérim    Les importations en légère baisse    UGTA : Sidi-Saïd jetterait-il l'éponge ?    Les ministres autorisés à déléguer leur signature    à quoi obéit l'activisme renaissant d'Ould Abbes ?    Début du référendum constitutionnel en Egypte    Faux indices contre réalité    La FAF dénonce le comportement de Raouraoua    L'Algérien Youcef Rihane éliminé au deuxième tour    Le leader en péril à Sétif, duels à couteaux tirés en bas du tableau    La préparation du match contre la JSK perturbée    Madagascar et l'Ouganda au programme du Kenya    18,7 milliards de centimes octroyés    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    Les 7 000 LPL de Draâ Errich en voie de règlement    La progression féconde    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    Aziz Chouaki, Ulysse en mode harrachi    «Le théâtre en tout lieu et temps»    Des vents forts sur plusieurs wilayas du sud du pays    Foyers de rougeole à Jijel : Rush sur les centres de vaccination    L'UNICEF lance une campagne de sensibilisation sur l'importance des vaccins    Décès de l'historienne Annie-Rey Goldzeiguer    Chiheb torpille Ouyahia    "Trop tard, M.Bensalah..."    50 soldats syriens tués par Daesh à Deir Ezzor    Algérie - Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Installation des commissions de candidatures et de recours    Ronaldo, la mise au point d'Allegri    Un jeu international qui disqualifie l'ONU    700 tonnes de produits transportés vers la Mauritanie et le Sénégal    En hommage aux 126 martyrs    Expo "L'Afrique à la mode"    De l'immigration clandestine en question    Transfert illégal de devises : une bande démantelée    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Le quart de rôle de Bensalah    El-Oued : Pôle agricole en tête des wilayas du Sud productrices de primeurs    Transition politique : Me Brahimi plaide pour la mise en place d'une commission souveraine    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    Grande-Bretagne : L'hypothèse du "no Brexit" plus probable que celle du Brexit dur    Sharp, un prototype d'un mobile pliable présenté au Japon    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une grande exposition de films et d'affiches
50e anniversaire de la cinémathèque algérienne
Publié dans Horizons le 05 - 05 - 2015


La cinémathèque algérienne a cinquante ans. Soit un demi-siècle entièrement dédié au septième art. Pour marquer l'évènement qui s'inscrit dans le cadre de la célébration du soixantième anniversaire de l'indépendance, le Centre algérien du cinéma (CAC) et l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC), sous l'égide de la ministre de la Culture, Nadia Labidi, avec la collaboration du musée des arts modernes d'Alger (MAMA), ont décidé de frapper fort en organisant, du 9 mai au 9 juillet, « La saga de la création de la cinémathèque algérienne ». Un évènement grandiose mêlant une inédite exposition d‘affiches de célèbres films et des cycles de projections retraçant les œuvres des cinéastes qui ont marqué l'âge d'or du cinéma algérien depuis la création de la cinémathèque jusqu'au premier Festival culturel panafricain (Panaf), quatre années plus tard. « Cette exposition raconte la saga des premières années d'une cinémathèque qui est vite devenue la deuxième du monde » résume le commissaire général, Ahmed Bejaoui, dans une conférence de presse tenue, hier, à la cinémathèque d'Alger. Au-delà de sa portée artistique et festive, cette manifestation grandeur nature a, selon lui, notamment, pour objectif, la sauvegarde et la mise en valeur du gisement filmique et iconographique de l'auguste institution qui a donné au cinéma algérien ses lettres de noblesse. Après avoir rappelé sa naissance et évoqué les grands évènements qui l'ont marquée et les grandes figures du septième art mondiale qui y sont passées, l'ancien animateur de l'ancienne émission culte de la télévision algérienne, Télé ciné-club, a fait savoir que cette exposition ne concernera pas seulement la capitale, puisqu'elle est prévue, tout au long de l'année, dans plusieurs évènements culturels, tels que le Festival du cinéma arabe qui se déroulera au début du moins de juin à Oran, et la manifestation « Constantine capitale de la culture arabe 2015 », en septembre. Pour le premier responsable du CAC, Lyes Semiane, cette exposition a le mérite de porter, une nouvelle fois, sur les écrans, et, par conséquent, mettre en valeur, plus d'une vingtaine de vieux films qui ont été restaurés dans le cadre de la numérisation du patrimoine cinématographique. Plusieurs hommages sont également prévus, durant l'année, à tous les réalisateurs algériens qui ont servi le cinéma national. Pas seulement les anciens, étant donné que le commissariat général a mis sur pied le Prix de la cinémathèque pour le court métrage en faveur des jeunes réalisateurs qui auront à tenter leur chance jusqu'à la fin de l'année. Pour ce qui est des projections, quatre séances quotidiennes prendront effet à partir du 10 mai à la faveur d'une thématique qui touchera « Le cinéma au maquis, à l'aube du cinéma algérien », « La cinémathèque accompagne la naissance du cinéma algérien indépendant, « Les co-productions », « Les plus grands films du cinéma mondial ». En sus, des cycles concernant les premiers films algériens tels que « Algérie en flammes » de Réné Vautier, 1958, « La Voix du peuple » de Djamel Chanderli, 1961, « Sakiet Sidi Youcef » de Pierre Clément, 1958...

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.