PARQUET GENERAL PRES LA COUR D'ALGER : Les dossiers de 12 personnalités remis à la Cour Suprême    PRESIDENTIELLE : 2 candidatures déposées au Conseil constitutionnel    AADL 1 : Plus de 4 750 logements attribués au niveau national    ORAN : 590 surveillants de baignade pour les 34 plages autorisées    Quatre narcotrafiquants arrêtés à Tlemcen    Le président insiste sur son départ, l'ère Hyproc loin de commencer    Le projet de loi sur les hydrocarbures finalisé    La Palme d'or pour le «Parasite» de Bong Joon-ho    Man City : Un milieu belge pour remplacer David Silva ?    Une bande de malfaiteurs neutralisée    Campagne sur les risques liés à la saison estivale    Barça : Bartomeu prévoit des arrivées mais également des départs    Ligue 1 Mobilis: Le programme des rencontres de la 30ème journée    Trump relativise les tirs de missiles nord-coréens    La police diffuse de nouvelles photos du suspect    Les raisons d'une visite    Lotfi Cheriet retournera-t-il à l'Arav ?    Sahli et Belaïd se retirent de la course    Transition : la mort de l'article 102    Flambée des cours et tension sur les devises en vue    Belaïli et l'EST se rapprochent du sacre    Les itinéraires-bis vers la capitale, les impers noirs ou gris et tous les chemins qui ne mènent pas à Achgabat !    Benflis : "Bensalah et Bedoui sont disqualifiés"    Grève de deux jours à partir de mardi    Venezuela: Guaido refuse tout "faux dialogue" avec Maduro    Galettes de légumes    5 224 élèves aux examens de 5e    Sachez que…    Téhéran dénonce la surenchère américaine    Le public algérois renoue avec le fado    Baâziz enflamme le public à Dar Abdeltif    Le retour de Kamel Ferrad    Le pessimiste, cet ennemi du bonheur    Un éveil populaire pour une Algérie disruptive (Partie 1)    Skikda : Prison ferme pour cinq douaniers    Tlemcen: Un cinquième groupe de soutien à Daech démantelé    Le RCD demande à la justice de convoquer Abdelaziz Bouteflika    Tiaret: Des travailleurs sans salaire depuis 30 mois    Volley-ball - Coupe d'Algérie messieurs: Le GSP sans problème    Lâche agression d'une fonctionnaire    Le président Trump effectue une visite au Japon    Des adoptions dans un climat délétère    Asselah offre le maintien à son équipe    L'activité en baisse de 85%    La liste s'allonge    Tahar Djaout était assassiné    2019: l'Année de l'Algérie à Cannes    Abdelkrim Tazaroute lui consacre une biographie Vibrant hommage à Brahim Izri    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« Une si jeune paix » en ouverture
50e anniversaire de la création de la Cinémathèque algérienne
Publié dans Horizons le 21 - 01 - 2015


« La célébration du cinquantième anniversaire de la cinémathèque algérienne est grand événement cinématographique international. On travaille dessus depuis le mois de juillet 2014. La préparation s'est faite difficilement mais on avance petit à petit. A cette cérémonie, plusieurs personnalités prendront part à l'instar des réalisateurs et des directeurs de cinémathèques à travers le monde, comme Costa Gavras, président de la Cinémathèque française, Gian Luca Farinelli, directeur de la Cinémathèque de Bologne, les directeurs des cinémathèques de Barcelone, Portugal et d'autres », indique Lyès Semiane, directeur du Centre algérien de la cinématographie. Ce même responsable nous informe de la réception prochaine de trois salles : « Actuellement, nous avons 10 salles fonctionnelles. Nous comptons réceptionner, d'ici le 31 mars prochain, les salles de Annaba, Batna et de Constantine ». « Une si jeune paix » de Jacques Charby, un long métrage réalisé en 1964, le premier de l'Algérie indépendante, ouvrira cette cérémonie. Ce film aborde la rivalité entre deux bandes d'enfants marqués par les séquelles de la guerre, une guerre qui n'a épargné personne. Lorsque Jacques Charby rentre en France en 1966, il était accompagné de Mustapha Belaïd, l'un des acteurs principaux et aussi l'un de ces enfants orphelins mutilés. Comédien et militant anticolonialiste, Jacques Charby s'est éteint en 2006 à l'âgé de 77 ans.` Au second jour, le public aura droit à la projection du dernier film algérien, à savoir « El Wahrani » (l'Oranais) de Lyès Salem. D'une durée de 120 min, ce film relate le parcours de deux amis, compagnons de lutte, qui se retrouvent à la fin de la guerre. Le public aura droit d'ici le 31 décembre prochain à des cycles de cinéma africain, russe..., des expositions de photographie assurées par Ahmed Bedjaoui au Bastion 23, une série d'hommages (René Vautier, Francesco Rossi, Youcef Sahraoui, Ahmed Lallem,...), un débat autour des coproductions et naturellement des projections régulières de films à Alger et à travers toutes les salles de la Cinémathèque algérienne existantes dans le pays. Créée le 23 janvier 1965, la Cinémathèque algérienne a atteint son rythme de croisière. Réduite au début à une salle de projection à la rue Larbi Ben M'hidi à Alger, elle a joué plutôt le rôle d'un « gros ciné-club » et non d'une cinémathèque. Aujourd'hui, elle remplit toutes les conditions fixées par la Fiaf (Fédération internationale des archives du Film) qui sont celles d'une authentique cinémathèque : elle récupère, rassemble, conserve et protège les films. La Cinémathèque algérienne représente aujourd'hui le lieu incontournable pour toutes les recherches sur les cinématographies arabe et africaine.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.