Blida: 3 blessés lors de l'opération d'extinction des incendies de forêt à Chréa    Coronavirus: 1305 nouveaux cas, 602 guérisons et 16 décès    RSF avoue avoir placé l'Algérie par "erreur" sur la liste des utilisateurs de Pegasus    Décès du metteur en scène Hassan Assous    Soudani s'engage avec Damac FC    JO - Judo : Fethi Nourine suspendu par la fédération internationale de judo    Arrivée d'experts chinois pour inspecter les équipements de Saidal    La FAF procédera à une désignation des quatre équipes pour les coupes africaines    La crise sanitaire alimente le différend au sommet de l'état tunisien    L'ANCIEN MINISTRE DE L'INDUSTRIE MAHMOUD KHOUDRI N'EST PLUS    L'ambassade d'Algérie à Paris dépose plainte    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Plein gaz pour Medgaz    LES FOURNISSEURS FRANÇAIS S'INTERROGENT    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    L'IMAM VOLONTAIRE DE LA MOSQUEE DE M'KIRA ASSASSINE    Journées portes ouvertes à l'université Yahia-Farès    ALGER RIPOSTE    Abdelhakim Meziani, l'insatiable passionné    Ahmed Yahya énonce les critères de participation    Prêtez votre téléphone sans stresser    Larbi Houari emporté par le Covid-19    Le Makhzen viole les fondements des relations algéro-marocaines !    Qui dirige le Maroc ?    La campagne de vaccination gagne en cadence    375 personnes hospitalisées au niveau de la wilaya de Béjaïa    Pâtes gratinées à la viande hachée    Les Relizanaises en conquérantes à Berkane    Stage de dix jours à Alger    Adieu Hakim, on t'aimait bien    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    61% des candidats au baccalauréat admis à l'université : Les filières littéraires à la traîne    A Kaddour M'hamsadji    Prix du Président de la langue et de la littérature amazighes : Appel à participation    L'absentéisme, tout le monde connaît, mais sinon, le présentéisme, qu'est-ce que c'est ?    Une et indivisible    L'Algérie et le nouvel ordre mondial énergétique    Catastrophe écologique au Yémen    Washington et Baghdad discutent sur la présence militaire américaine    La FAF appelle à une large vaccination    Le président entame des consultations    Fini la politique de l'autruche    Du banal au pas normal?    Les «ripoux», les magistrats et les «privilèges»!    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    «Moussawiri» de l'Algérien Ahmed Tounsi    «Donner de l'espoir grâce à la musique est la meilleure chose que j'ai faite...»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Algérie souhaite une aide technique dans l'agriculture
Partenariat algéro-européen
Publié dans Horizons le 13 - 05 - 2015


« L'Algérie possède un potentiel considérable dans l'agriculture. Mais en consultant la liste des importations établie par les Douanes à la fin de l'année 2014, le couscous et la datte y figuraient ! » Ces propos ont été tenus par l'ambassadeur de Pologne, Michal Radlicki, qui intervenait, hier, à la rencontre Euro-MED Business Roadshow, sous le thème le renforcement des relations entre l'Union européenne et les pays de la rive sud de la Méditerranée. A la fin de sa mission, qui a duré quatre années, et durant lesquelles il a sillonné l'Algérie, Michal Radlicki a conclu que « les potentialités du pays ne sont pas assez utilisées et les stratégies du secteur ne sont pas assez efficaces ». En diplomate chevronné, il dira : « Ce n'est pas à nous Européens de vous dire quel système choisir, mais nous pouvons vous aider. » Pour l'ambassadeur polonais, la relation entre la terre et l'agriculteur est particulière. « C'est plus qu'un simple business », insiste-t-il, relevant que « le manque d'eau qui se pose partout dans le monde peut être résolu vu que les réalisations de l'Algérie en matière de barrages sont impressionnantes ». S'adressant aux opérateurs étrangers, l'ambassadeur de Pologne les a invits à « venir en Algérie et trouver ainsi les moyens d'un partenariat gagnant-gagnant car il existe des opportunités notamment pour les Polonais ». En réponse, le représentant du ministère de l'Agriculture, Rachid Bouzidi, a résumé la situation du secteur. Il précise à l'adresse des représentants de l'UE que « c'est dans la modernisation du machinisme agricole que nous avons besoin d'aide afin de produire plus ». S'appuyant sur des chiffres, il dira : « 8,4 millions d'hectares sont cultivables, soit 3% du territoire national, ce qui est certes peu. » « Le ratio est de 0,20 ha/ habitant », relève-t-il. Sur les plans économique et social, le nombre d'exploitations est de 1,2 million, dont 70% sont de moins de 10 ha avec un mode de gestion libre, souligne le responsable. Le secteur contribue à hauteur de 8,2% au PIB. Il est le 4e plus grand recruteur après le commerce, les travaux publics et l'industrie. En 2012, la valeur de la production agricole était de 30 milliards de dollars. S'agissant de l'accord d'association avec l'UE, Bouzidi estime que « sur le plan pratique, c'est loin d'être acquis pour l'Algérie et il y a moins de visibilité dans le cadre de la politique de bon voisinage dans le domaine agricole ». Sur la politique de bon voisinage, l'ambassadeur de l'UE à Alger, Marek Skolil, a rappelé le lancement du processus de révision, en mars dernier, à Barcelone, qui se poursuivra jusqu'à la fin de l'année. Quatre pistes sont identifiées, selon Skolil. « La révision porte sur la différence entre les pays, l'appropriation des pays des modèles en les adaptant à leur réalité, l'orientation des interventions et enfin la flexibilité des politiques plurielles », explique le responsable européen.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.