De la surfacturation à la sous-facturation !    Entreprises: La dépénalisation de l'acte de gestion en question    Assainissement du foncier industriel: 307 actes de concession annulés pour non concrétisation des projets    Football - Ligue 1: Une étape pour y voir plus clair    Assises nationales de la santé: Des participants et des boycotteurs    Pour la plantation de 50.000 arbustes avant la fin de l'année: Lancement hier de la grande campagne de reboisement    Plus de 374 kg de viande blanche impropre à la consommation saisis    Aïn El Kerma: Exhumation des restes de trois corps de martyrs    Reportage - Tiaret Sur les pas d'Ibn Khaldoun    La Baraka du baril    Un marché pour les produits fabriqués par les femmes    Christopher Ross: «je persiste et je signe»    Quand les Algériens s'en mêlent    Gifles au Roi    Ce que propose Lamamra pour protéger les migrants    Le nouveau procès en appel de Hamel reporté    Un ultimatum fixé à Solskjaer    Inauguration imminente    Lorsque Rabah Madjer était «Mustapha»    Les choses sérieuses commencent    Tebboune présente ses condoléances    Le MDN organise un colloque historique    5 décès et 79 nouveaux cas en 24 heures    Le corps de l'avocat Zitouni retrouvé    Enfin des logements pour les sinistrés    Le Makhzen joue ses dernières cartes    L'artisanat des idées    «Préservons notre mémoire!»    «La vie d'après» en route    Ecrivain algérien Youssef Bendekhis lauréat    Journées de formation sur la gestion des risques biologiques    La distribution d'essence peine à redémarrer    "COMME UN MIROIR BRISE"    Campagne de sensibilisation dans le milieu estudiantin    MERIEM    Le rêve d'Ali Zamoum et de Kateb Yacine revisité    Un studio de cinéma en plein air à Oultem !    Abbas Righi chante le malouf à Montréal    Cour de Boumerdès : Le nouveau procès en appel de Hamel reporté au 24 novembre    La JS Saoura affrontera les Ghanéens de Hearts Of Oak    La CAF reporte le match Soudan-Algérie    Deux organisations plaident en faveur d'un mécanisme de surveillance des droits humains    Des offres chez Peugeot Algérie    Les putschistes isolés    Les députés adoptent des ordonnances déjà appliquées    Forcing pour l'arrivée d'une filiale de Sonatrach    Sûreté de wilaya: La police honore la presse    Les dernières cartouches des imposteurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Algérie souhaite une aide technique dans l'agriculture
Partenariat algéro-européen
Publié dans Horizons le 13 - 05 - 2015


« L'Algérie possède un potentiel considérable dans l'agriculture. Mais en consultant la liste des importations établie par les Douanes à la fin de l'année 2014, le couscous et la datte y figuraient ! » Ces propos ont été tenus par l'ambassadeur de Pologne, Michal Radlicki, qui intervenait, hier, à la rencontre Euro-MED Business Roadshow, sous le thème le renforcement des relations entre l'Union européenne et les pays de la rive sud de la Méditerranée. A la fin de sa mission, qui a duré quatre années, et durant lesquelles il a sillonné l'Algérie, Michal Radlicki a conclu que « les potentialités du pays ne sont pas assez utilisées et les stratégies du secteur ne sont pas assez efficaces ». En diplomate chevronné, il dira : « Ce n'est pas à nous Européens de vous dire quel système choisir, mais nous pouvons vous aider. » Pour l'ambassadeur polonais, la relation entre la terre et l'agriculteur est particulière. « C'est plus qu'un simple business », insiste-t-il, relevant que « le manque d'eau qui se pose partout dans le monde peut être résolu vu que les réalisations de l'Algérie en matière de barrages sont impressionnantes ». S'adressant aux opérateurs étrangers, l'ambassadeur de Pologne les a invits à « venir en Algérie et trouver ainsi les moyens d'un partenariat gagnant-gagnant car il existe des opportunités notamment pour les Polonais ». En réponse, le représentant du ministère de l'Agriculture, Rachid Bouzidi, a résumé la situation du secteur. Il précise à l'adresse des représentants de l'UE que « c'est dans la modernisation du machinisme agricole que nous avons besoin d'aide afin de produire plus ». S'appuyant sur des chiffres, il dira : « 8,4 millions d'hectares sont cultivables, soit 3% du territoire national, ce qui est certes peu. » « Le ratio est de 0,20 ha/ habitant », relève-t-il. Sur les plans économique et social, le nombre d'exploitations est de 1,2 million, dont 70% sont de moins de 10 ha avec un mode de gestion libre, souligne le responsable. Le secteur contribue à hauteur de 8,2% au PIB. Il est le 4e plus grand recruteur après le commerce, les travaux publics et l'industrie. En 2012, la valeur de la production agricole était de 30 milliards de dollars. S'agissant de l'accord d'association avec l'UE, Bouzidi estime que « sur le plan pratique, c'est loin d'être acquis pour l'Algérie et il y a moins de visibilité dans le cadre de la politique de bon voisinage dans le domaine agricole ». Sur la politique de bon voisinage, l'ambassadeur de l'UE à Alger, Marek Skolil, a rappelé le lancement du processus de révision, en mars dernier, à Barcelone, qui se poursuivra jusqu'à la fin de l'année. Quatre pistes sont identifiées, selon Skolil. « La révision porte sur la différence entre les pays, l'appropriation des pays des modèles en les adaptant à leur réalité, l'orientation des interventions et enfin la flexibilité des politiques plurielles », explique le responsable européen.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.