Fafa rénove la Casbah !!!    CONSEILS DE CLASSE : Les mentions avertissements et blâmes interdites    LOGEMENTS LPA : Les célibataires auront droit à un F2    Fin de la polémique autour du changement de statut du FCE    Retrait du marché de la poudre de jus «Amila» et gel de l'activité de la société productrice    194 projets d'investissement privé agréés par le Conseil de wilaya    Guterres juge «essentiel» qu'une enquête «crédible» soit menée    Le gouvernement espère la fin de la crise des gilets jaunes    Le NA Hussein-Dey arrache un précieux nul à Lusaka    L'entraîneur Bouzidi appelle à la mobilisation    Dix clubs présents dont la JSE Skikda et l'IC Ouargla    Bouakaz, Dob et compères poursuivent en justice Ennahar TV et son patron    3 personnes secourues après une intoxication au monoxyde de carbone    Le silence assourdissant de la sécurité sociale    L'Université de Sidi-Bel-Abbès 56e à l'échelle mondiale en 2018    Les «initiativeurs»    Dimajazz, le retour    Voyage en calligraphie arabe    Ces capitalistes qui aiment Karl Marx    Des sites archéologiques à l'abandon    Tlemcen: «La mondialisation en furie» à la librairie Alili    Politique: Mouwatana dénonce une tentative de report de la présidentielle    La symbolique plus forte que le syndicat    Tizi-Ouzou: Trois femmes membres d'un réseau de faux-monnayeurs arrêtées    Biskra: Collision entre deux camions et un bus, un mort et deux blessés    Et si les imams...    Le NA Hussein-Dey arrache un précieux nul à Lusaka    L'AS Protection Civile d'Alger (dames) et Sétif (hommes) sacrées à Biskra    L'Egypte et l'Afrique du Sud, seuls pays candidats    Hattab tire de nouveau sur les présidentsde clubs    Ryad Boudebouz : "Je suis bien au Bétis Séville, je veux rejouer"    La CNAS s'explique    L'usine fermée, les produits retirés du marché    L'opposition invisible    Le CNDH élude la presse électronique    Afin de garantir la poursuite du programme du président Bouteflika : L'alliance présidentielle ouverte aux propositions    Information arabe : Kaouane prendra part lundi à Ryad à une rencontre    Messahel réaffirme l'engagement de l'Algérie en faveur de l'Afrique    Ressources halieutiques : Les prix du poisson toujours en hausse    L'UA appelle à la retenue face à l'impasse politique    Emmanuel Macron renonce    Donald Trump menacé d'impeachment    Entre report, prolongement du mandat, révision de la Constitution… : Présidentielle 2019 des scénarios, un consensus !    Bedoui : «Le citoyen doit être au cœur des priorités»    Signature d'un contrat de sponsoring entre l'Eniem et la JSK    Une stèle d'un martyr de la Révolution profanée    Dix ans après sa disparition, un concert en hommage à Maâllem Benaïssa    FACE A L'EMIGRATION CLANDESTINE : Les partis de l'alliance plaident pour "une stratégie globale"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Ecamert baptisé du nom du chahid Rabah Mokrani
Berrouaghia
Publié dans Horizons le 07 - 07 - 2015


L'établissement central d'approvisionnement et de maintenance radar et de télécommunication (Ecamert) de Berrouaghia, est de Médéa, a été baptisé, hier, du nom du chahid Mokrani Rabah dit Si-Lakhdar. Cette baptisation a eu lieu lors d'une cérémonie présidée par le général-major, Habib Chentouf, chef de la première Région militaire. Créé en 1984, l'Ecamert a pour mission principale l'appui logistique des unités de défense aérienne du territoire. L'établissement a acquis, au fil des années, un niveau de maîtrise technologique appréciable et fort encourageant dans le domaine de la réparation et de la maintenance des équipements de détection et de contrôle aérien. L'Ecamert abrite des compétences nationales issues de grandes écoles militaires algériennes, telles que l'Ecole militaire polytechnique et l'Ecole supérieure de la défense aérienne du territoire (Esdat). Le chahid Rabah Mokrani, plus connu sous son nom de guerre Si-Lakhdar, est né le 6 novembre 1934, au sein d'une famille pauvre, originaire du village de Guergour. Au déclenchement de la Révolution, on lui confie la mise en place des premières cellules combattantes dans la région de Lakhdaria et Aïn Bessam, dans la wilaya de Bouira. Il est nommé, en 1956, chef des unités de combat de choc de l'Armée de libération nationale (ALN), puis chargé, en compagnie du chahid Ali Khodja, de la formation des commandos d'élite de la wilaya IV historique. Surnommé le « Faucon de djebel Zbarbar », le commandant Si-Lakhdar mena, entre 1956 et 1958, plusieurs opérations militaires audacieuses, notamment à Tablat, Sour El Ghozlane, Palestro (Lakhdaria actuellement), Bordj El Bahri, Beni Slimane et Djebel Bouzegza, qui occasionnèrent d'énormes pertes dans les rangs de l'armée d'occupation. Chargé par le colonel Si M'hamed Bouguerra, son chef hiérarchique au niveau de la wilaya IV historique, d'organiser les structures militaires locales et la planification des opérations militaires, Si-Lakhdar saisit cette occasion pour structurer les unités combattantes affectées à travers les maquis de la wilaya IV. Il mettra au point, en outre, de nouvelles techniques de guérilla en zone rurale, grâce auxquelles les troupes de l'ALN vont réussir à contrecarrer les offensives répétées de l'armée coloniale et lui infliger de lourdes pertes, à l'exemple des revers subis par cette dernière à Sacamodi, Ouled Moussa et Oued El Maleh. Mortellement touché lors d'un accrochage survenu dans la nuit du 4 au 5 mars 1958 à Djebel Boulagroune, le commandant Si-Lakhdar succombera à ses blessures, en dépit des tentatives d'exfiltration entreprises par les éléments de la Katiba Zoubiria, dirigée à l'époque par le commandant Ali Khodja. Si-Lakhdar sera enterré, dans la discrétion la plus totale, au douar Zenine, situé en contrebas du Djebel Boulagroune, où une stèle fut érigée, à l'indépendance, en hommage à ce grand chef militaire tombé au champ d'honneur à la fleur de l'âge.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.