Neutralité écornée    Alger: Trois militants du FFS arrêtés    Importation des véhicules en CKD: Une facture de près de 3 milliards de dollars    Pétrole: Entre optimisme et mise en garde    Trump prix Nobel de la paix et celui de la veulerie à Abe    Dites : «à bas Israël» et vous irez en prison    Football - Ligue 2: Une flopée de matches décisifs    MC Alger: Kaci-Saïd et Amrouch accusent les joueurs    Division nationale amateur - Est: Le MOC et le CRBOD en arbitres    Ali Mendjeli: Un bébé de 14 mois tué par le monoxyde de carbone    Lutte contre l'habitat précaire: Réception de plus de 3.500 nouveaux logements, fin 2019, à Misserghine    Ils seront installés le mois d'avril prochain pour la gestion des plages: Un administrateur et deux élus, dans chaque commune côtière    Le NAHD et l'USMAn s'imposent    La balle dans le camp des actionnaires    L'Histoire des peuples ne se falsifie pas    Session de formation au profit d'officiers de la police mauritanienne    Ligue des champions    Ouyahia appelle à la mobilisation pour la réélection du Président Bouteflika    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    L'ouverture à l'extérieur de l'université algérienne est inéluctable    Ce qui s'est réellement passé devant l'APC    Les tueurs d'un gardien de troupeau arrêtés    11e Festival national des arts et de la créativité    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Célébration du centenaire du défunt Farid Ali    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Partenaire de la Fédération Algérienne d'Escrime : Ooredoo accompagne l'équipe nationale dans la Coupe du monde de Sabre féminin-junior    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    Réunion des partis de l'opposition    Deux suspects arrêtés    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Afrique/Europe : Feghouli et Bennacer retenus dans le onze type africain de la semaine    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    Rencontre Benghabrit-syndicats.. Une voie «sans issue»    Il dit pouvoir diriger des missiles en direction de l'Amérique.. Poutine met en garde Washington    Trafic de stupéfiants.. Plusieurs individus sous les verrous    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Ecamert baptisé du nom du chahid Rabah Mokrani
Berrouaghia
Publié dans Horizons le 07 - 07 - 2015


L'établissement central d'approvisionnement et de maintenance radar et de télécommunication (Ecamert) de Berrouaghia, est de Médéa, a été baptisé, hier, du nom du chahid Mokrani Rabah dit Si-Lakhdar. Cette baptisation a eu lieu lors d'une cérémonie présidée par le général-major, Habib Chentouf, chef de la première Région militaire. Créé en 1984, l'Ecamert a pour mission principale l'appui logistique des unités de défense aérienne du territoire. L'établissement a acquis, au fil des années, un niveau de maîtrise technologique appréciable et fort encourageant dans le domaine de la réparation et de la maintenance des équipements de détection et de contrôle aérien. L'Ecamert abrite des compétences nationales issues de grandes écoles militaires algériennes, telles que l'Ecole militaire polytechnique et l'Ecole supérieure de la défense aérienne du territoire (Esdat). Le chahid Rabah Mokrani, plus connu sous son nom de guerre Si-Lakhdar, est né le 6 novembre 1934, au sein d'une famille pauvre, originaire du village de Guergour. Au déclenchement de la Révolution, on lui confie la mise en place des premières cellules combattantes dans la région de Lakhdaria et Aïn Bessam, dans la wilaya de Bouira. Il est nommé, en 1956, chef des unités de combat de choc de l'Armée de libération nationale (ALN), puis chargé, en compagnie du chahid Ali Khodja, de la formation des commandos d'élite de la wilaya IV historique. Surnommé le « Faucon de djebel Zbarbar », le commandant Si-Lakhdar mena, entre 1956 et 1958, plusieurs opérations militaires audacieuses, notamment à Tablat, Sour El Ghozlane, Palestro (Lakhdaria actuellement), Bordj El Bahri, Beni Slimane et Djebel Bouzegza, qui occasionnèrent d'énormes pertes dans les rangs de l'armée d'occupation. Chargé par le colonel Si M'hamed Bouguerra, son chef hiérarchique au niveau de la wilaya IV historique, d'organiser les structures militaires locales et la planification des opérations militaires, Si-Lakhdar saisit cette occasion pour structurer les unités combattantes affectées à travers les maquis de la wilaya IV. Il mettra au point, en outre, de nouvelles techniques de guérilla en zone rurale, grâce auxquelles les troupes de l'ALN vont réussir à contrecarrer les offensives répétées de l'armée coloniale et lui infliger de lourdes pertes, à l'exemple des revers subis par cette dernière à Sacamodi, Ouled Moussa et Oued El Maleh. Mortellement touché lors d'un accrochage survenu dans la nuit du 4 au 5 mars 1958 à Djebel Boulagroune, le commandant Si-Lakhdar succombera à ses blessures, en dépit des tentatives d'exfiltration entreprises par les éléments de la Katiba Zoubiria, dirigée à l'époque par le commandant Ali Khodja. Si-Lakhdar sera enterré, dans la discrétion la plus totale, au douar Zenine, situé en contrebas du Djebel Boulagroune, où une stèle fut érigée, à l'indépendance, en hommage à ce grand chef militaire tombé au champ d'honneur à la fleur de l'âge.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.