La ville d'Akbou s'anime    Anouar Malek arrêté en Turquie    Benabderrahmane au charbon    Le groupe d'amitié Algérie-Arabie saoudite installé    La loi de finances reportée à dimanche prochain    Développement en stand-by    En un combat douteux    Poutine promet la victoire en Ukraine    Buhari s'engage    L'Algérie, un sérieux candidat    Tirage clément pour l'Algérie    Le compte à rebours enclenché    Quand l'huile franchit les frontières    60 milliards de DA réalisés en 2022    «Le don des reins est en déclin permanent»    Les effets d'une profonde prise de conscience    «Les archives ne sont pas la propriété de la France»    Hamza Bounoua commissaire pour la session 2024    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Le Président Tebboune ordonne la création d'une autorité portuaire pour une meilleure gestion des ports    Formation d'enseignants-chercheurs en langue anglaise: Méthode d'enseignement "bien ficelée"    Le président de la Cour constitutionnelle prend part en Indonésie à la 5e Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Djelfa, Touggourt et Hassi Messaoud: De l'huile, des cigarettes et des psychotropes saisis    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Grazie Meloni !    Une sérieuse alerte    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La pièce « Liqaâ fi Cirta » suscite émotion et admiration
Théâtre
Publié dans Horizons le 22 - 08 - 2015

Mise en scène par Azzedine Abbar sur un texte de Chahla Harkat, la représentation théâtrale, « Liqaa fi Cirta » aborde la vie de la princesse carthaginoise Sophonisbe, fille d'Hasdrubal Gisco qui s'est retrouvée au cœur des intrigues politiques, contrainte de choisir entre sa passion et sa patrie. Le rideau s'ouvre sur un palais de Carthage, où Sophonisbe, célèbre pour sa grâce et sa beauté, éprise de Massinissa le roi Numide a dû se résigner à épouser Syphax, l'autre roi numide, pour sceller l'alliance entre son père et Syphax qui s'est rangé du côté des Carthaginois, à la veille d'une énième guerre avec Rome, l'ennemie jurée de Carthage. Dans un jeu d'intérêts sans fin, Massinissa offre alors son soutien à Scipion, le général romain qui ne tarda pas à infliger une défaite cuisante à Carthage, au grand désarroi de Sophonisbe, campée par Dalila Nouar, qui craignait de subir le sort des vaincus et être emmenée à Rome, après la capture de Syphax, joué par Abderaouf Boufenez. Tantôt passionnée, tantôt patriote, par moment, animée par un sens politique aigu, la princesse fait face à un vrai dilemme et la proposition de Massinissa dont le rôle a été confié à Ahmed Azila Fethi, de l'épouser et devenir la reine de Cirta aiguise ses frayeurs. De scène en scène, dans un voyage intemporel, les acteurs se donnent la réplique et lancent une profonde réflexion sur le pourquoi des guerres, la soumission, le sacrifice et l'attrait du pouvoir où les intrigues politiques, les stratégies et les intérêts s'imbriquent et s'entremêlent. Le rideau tombe quand Sophonisbe, qui ne pouvait pardonner à Massinissa d'avoir sacrifié Carthage, préféra la mort plutôt que de tomber aux mains de ses ennemis romains.
Présentée en langue arabe classique, les douze comédiens qui ont interprété cette pièce ont réussi à capter l'attention des spectateurs dès la première scène et ont pu traduire sur les planches l'intensité dramatique et émotionnelle de l'œuvre. Après le spectacle, le metteur en scène a indiqué à l'APS que la pièce « Liqaâ fi Cirta » est un hymne à Constantine, soulignant que l'adaptation pour les planches d'un pan de l'histoire du l'antique Cirta est une « invitation » aux intellectuels pour se pencher davantage sur l'histoire de la ville bimillénaire et des personnages qui ont façonné sa destinée. Inscrite dans le cadre du programme du département théâtre de la manifestation « Constantine, capitale 2015 de la culture arabe », cette pièce du théâtre régional de Skikda dont la scénographie est signée Abderrahmane Zaâboubi, sera présentée, dans les jours qui viennent dans plusieurs wilayas, a-t-on noté.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.