«Des forces non constitutionnelles gèrent le pays»    «La grève ne doit pas toucher le système pétrolier et gazier»    L'ADE prépare la saison estivale    L'après-Bouteflika a déjà commencé    Bronn forfait face au Swaziland et l'Algérie    Les Verts pour terminer sur une bonne note    Le GS Pétroliers passe en quarts    Saisie de 100 g de cocaïne et 12,5 kg de kif    Saisie de 9 322 comprimés psychotropes    ON A TOUJOURS REFUSE DE NOUS ECOUTER. AUJOURD'HUI, ON VA SE FAIT ENTENDRE    USM Annaba: L'attaque, ce maillon faible    RCK - Démission du président Farès: Un directoire mis en place    Le coup de pied de l'âne    Retards dans le lancement des VRD et malfaçons: Les souscripteurs AADL dénoncent    Tébessa: La pénurie d'eau s'installe    Seddik Chihab: Le pays est gouverné par «des forces anticonstitutionnelles»    Algérie - USA: Des experts du FBI pour la formation aux enquêtes sur les vols de patrimoine culture    Programme spécial vacances à la salle Ahmed Bey    2.150 logements AADL-2 livrés le 5 juillet    Refus des visas pour les Algériens    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Les joueurs poursuivent leur grève    Le corps du pilote italien Giovani Stafanit en voie d'évacuation vers son pays    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    Première section de formation pour les enfants autistes    Les postiers rejoignent el hirak    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    Cinq partis politiques lancent un «Rassemblement pour une nouvelle République»    Manifestations populaires et perspectives    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Lamamra maintient le cap    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« L'Algérie refuse d'être le champ de bataille d'idéologies étrangères »
Mohamed Aïssa à Bejaïa
Publié dans Horizons le 13 - 05 - 2016


Le ministre des Affaires religieuses et des Wafks a renouvelé, à Bejaïa où il était en visite pour deux jours (jeudi et vendredi), son plaidoyer pour un retour aux sources spirituelles qui ont irrigué l'islam dans notre pays, en expliquant qu'il ne s'agit pas d'algérianiser l'islam ou de favoriser une interprétation religieuse particulière, mais de s'inspirer des valeurs qui ont fait la force de cet islam du juste milieu et de cette culture de tolérance qui ont depuis toujours caractérisé et nourri la société algérienne. Mohamed Aïssa cite ainsi d'illustres savants algériens qui se sont distingués par leurs travaux dès les premiers temps de l'expansion islamique au Maghreb et qui ont été les jalons de ce référent religieux national dont il a fait le cheval de bataille pour extirper le phénomène de l'intolérance religieuse qui gangrène les sociétés actuelles. Cet islam, dira-t-il, n'a pas été décrété ou imposé par une quelque autorité, mais naturellement adopté par les Algériens. Mohamed Aïssa argue que l'islam en Algérie n'a pas été misogyne, citant pour preuve tous ces noms de femmes que portent nombre de lieux, à l'exemple de Yemma Gouraya pour la montagne qui domine la ville de Bejaïa, une ville qui a été le récipiendaire de la civilisation qui a illuminé Cordoue et Séville à l'âge d'or de l'islam. Mohamed Aïssa s'insurge ainsi contre le phénomène qui mène les citoyens à s'informer sur leur religion à partir des sites internet ou de CD qui propagent souvent des idéologies mortifères, à l'exemple de ce que prône Daech. « L'Algérie, assène le ministre, refuse d'être le champ de bataille de ces idéologies et courants religieux étrangers à sa culture et ses valeurs spirituelles », en indiquant que le retour de l'Algérie à l'islam modéré, qui a été originellement le sien, au regard des progrès que cela a apportés dans le cadre de la lutte contre la violence, inspire de nombreux pays aux prises avec la radicalisation de leurs sociétés. Lors de sa tournée dans la wilaya de Bejaïa, Mohamed Aïssa a inauguré de nouvelles mosquées ainsi que le nouveau centre culturel islamique, qui porte le nom de Mouloud Kassem Naït-Belkacem, natif de la région, où se tenait une journée d'étude sur le référent religieux national. Le ministre a donné son accord pour l'institutionnalisation d'un colloque international qui réfléchira sur différents thèmes et sur le dialogue des civilisations, ainsi que pour l'organisation d'une caravane qui partira de Bejaïa et sillonnera le territoire national pour un dialogue avec les différentes sensibilités religieuses locales. Il a aussi annoncé qu'en matière de formation, sur décision du président de la République, le secteur des Affaires religieuses pourra dorénavant former 1.500 cadres contre 500 seulement actuellement. Par ailleurs, Mohamed Aïssa s'est rendu dans la zaouia Sidi Yahia Al Aidli, qui a déjà 6 siècles d'existence, sise à Tamokra, sur un flanc dominant le barrage de Tichyhaf. L'occasion pour rendre un hommage au vénérable cheikh Tahar Aït-Aldjet et de visiter le chantier de la nouvelle école de la zaouia qui recevra 200 apprenants dont une cinquantaine de filles. Le ministre a également visité une autre zaouia, celle de Sidi Saïd, dans la commune de M'cisna. Il a achevé cette visite dans la wilaya en se rendant sur le campus de Targa Ouzemour où il a prononcé l'allocution de clôture du colloque sur les érudits de Bejaïa.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.