LE SILENCE TUE ENCORE PLUS LES ENFANTS YEMENITES    Renouvellement des membres du Conseil de la Nation : Le collège électoral convoqué pour le 29 décembre    Louisa Hanoune fustige les partisans de la «continuité»    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    Ould-Abbès passe la main    La sous-traitance représente 10% de l'activité    Marchés pétroliers : La surabondance annonce-t-elle une mauvaise année ?    Un dialogue pour désamorcer la crise    La démission surprise d'Ould Abbès    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Votre week-end sportif    Violences dans les gradins du 5-Juillet    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    Campagne d'information pour expliquer le projet    Plus de 33 000 pétards saisis à Djimla    Des dizaines de villageois de Souk-Lekhmis bloquent le CW15    Six millions d'Algériens sont diabétiques    Zombies-Land !    Logements sociaux : Les recalés des listes des bénéficiaires protestent    Assassinat par la DST en novembre 1954 de Kacem Zeddour Mohammed-Brahim Une affaire d'Etat    WA Tlemcen: Biskra, un cap important pour le Widad    USM Bel-Abbès: Un exploit qui en appelle d'autres    Le pétrole, toujours    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    Présidentielle : on se perd en conjectures !    Skikda: Saisie de kif, 8 arrestations    Suite aux nombreuses opérations de relogement: Des terrains combinés de proximité pour les nouveaux pôles urbains    Lycée Dergham Hanifi: La police sensibilise les élèves sur les dangers de l'Internet    FLN: Ould Abbès démissionne    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Le virus des primaires    Est-il Halal de prier à la grande mosquée d'Alger ?    Hamas plonge Israël dans une crise politique    Situation économique et sociale alarmante dans la wilaya de Khenchela :    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    Les assiettes foncières inexploitées seront mises à la disposition des porteurs de projets    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    L'étape d'Alger a coûté 5 MD    «Nous allons à Lomé pour la gagne»    L'échec programmé de Rome    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« L'Algérie refuse d'être le champ de bataille d'idéologies étrangères »
Mohamed Aïssa à Bejaïa
Publié dans Horizons le 13 - 05 - 2016


Le ministre des Affaires religieuses et des Wafks a renouvelé, à Bejaïa où il était en visite pour deux jours (jeudi et vendredi), son plaidoyer pour un retour aux sources spirituelles qui ont irrigué l'islam dans notre pays, en expliquant qu'il ne s'agit pas d'algérianiser l'islam ou de favoriser une interprétation religieuse particulière, mais de s'inspirer des valeurs qui ont fait la force de cet islam du juste milieu et de cette culture de tolérance qui ont depuis toujours caractérisé et nourri la société algérienne. Mohamed Aïssa cite ainsi d'illustres savants algériens qui se sont distingués par leurs travaux dès les premiers temps de l'expansion islamique au Maghreb et qui ont été les jalons de ce référent religieux national dont il a fait le cheval de bataille pour extirper le phénomène de l'intolérance religieuse qui gangrène les sociétés actuelles. Cet islam, dira-t-il, n'a pas été décrété ou imposé par une quelque autorité, mais naturellement adopté par les Algériens. Mohamed Aïssa argue que l'islam en Algérie n'a pas été misogyne, citant pour preuve tous ces noms de femmes que portent nombre de lieux, à l'exemple de Yemma Gouraya pour la montagne qui domine la ville de Bejaïa, une ville qui a été le récipiendaire de la civilisation qui a illuminé Cordoue et Séville à l'âge d'or de l'islam. Mohamed Aïssa s'insurge ainsi contre le phénomène qui mène les citoyens à s'informer sur leur religion à partir des sites internet ou de CD qui propagent souvent des idéologies mortifères, à l'exemple de ce que prône Daech. « L'Algérie, assène le ministre, refuse d'être le champ de bataille de ces idéologies et courants religieux étrangers à sa culture et ses valeurs spirituelles », en indiquant que le retour de l'Algérie à l'islam modéré, qui a été originellement le sien, au regard des progrès que cela a apportés dans le cadre de la lutte contre la violence, inspire de nombreux pays aux prises avec la radicalisation de leurs sociétés. Lors de sa tournée dans la wilaya de Bejaïa, Mohamed Aïssa a inauguré de nouvelles mosquées ainsi que le nouveau centre culturel islamique, qui porte le nom de Mouloud Kassem Naït-Belkacem, natif de la région, où se tenait une journée d'étude sur le référent religieux national. Le ministre a donné son accord pour l'institutionnalisation d'un colloque international qui réfléchira sur différents thèmes et sur le dialogue des civilisations, ainsi que pour l'organisation d'une caravane qui partira de Bejaïa et sillonnera le territoire national pour un dialogue avec les différentes sensibilités religieuses locales. Il a aussi annoncé qu'en matière de formation, sur décision du président de la République, le secteur des Affaires religieuses pourra dorénavant former 1.500 cadres contre 500 seulement actuellement. Par ailleurs, Mohamed Aïssa s'est rendu dans la zaouia Sidi Yahia Al Aidli, qui a déjà 6 siècles d'existence, sise à Tamokra, sur un flanc dominant le barrage de Tichyhaf. L'occasion pour rendre un hommage au vénérable cheikh Tahar Aït-Aldjet et de visiter le chantier de la nouvelle école de la zaouia qui recevra 200 apprenants dont une cinquantaine de filles. Le ministre a également visité une autre zaouia, celle de Sidi Saïd, dans la commune de M'cisna. Il a achevé cette visite dans la wilaya en se rendant sur le campus de Targa Ouzemour où il a prononcé l'allocution de clôture du colloque sur les érudits de Bejaïa.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.