Crise politique et dialogue national: Une liste et des couacs     22ème vendredi de protestation: «Pas de dialogue sans la libération des détenus d'opinion»    Affaires Haddad et Tahkout: Ghoul en prison, Zoukh sous contrôle judiciaire    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Sénégal 0 - Algérie 1: Héroïques jusqu'au bout    Analyse - Un cocktail à l'algérienne    Comment ils ont joué    Bac: un taux de réussite de 49,06%    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Edition du 20/07/2019    Les Guerriers du Désert sur le toit de l'Afrique    Le «Hirak» se hisse au sommet de l'Afrique des peuples !    6.800 agents et 25 laboratoires en alerte    Position du Collectif de la société civile du dialogue national    Le peuple tient le cap    Dix personnes incarcérées    Un intérêt soutenu pour la filière blé    Le groupe Sonelgaz accompagnera le programme national    Plusieurs vétérinaires pour le contrôle de la vente et de l'abattage    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Les téléspectateurs toujours emballés    Lancement de la 2e phase qualificative    Le casse-tête des médecins spécialistes    Entre satisfactions et défaillances…    Un diplomate turc tué à Erbil    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    VIGNETTES AUTOMOBILES : La période d'acquittement prendra fin le 31 juillet    ORAN : Démantèlement d'un réseau de trafic de véhicules    PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques    La tombe de Kamel-Eddine Fekhar profané    STATION REGIONALE DE PROTECTION DES VEGETAUX A MOSTAGANEM : Alerte à la mineuse de la tomate de saison    AFFAIRES SONATRACH ET KHALIFA : Chakib Khelil et Rafik Khalifa seront rejugés    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Trump accusé de racisme par le Congrès    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Constantine : les lauréats du concours Cheikh Abdelhamid-Benbadis récompensés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Acheminé prochainement vers l'Algérie
Le fonds documentaire de DjemAâ Djoghlal
Publié dans Horizons le 19 - 11 - 2016


Le fonds documentaire de la sociologue et grande figure du féminisme Djemaâ Djoghlal, décédée mardi dans un hôpital parisien, sera prochainement acheminé vers l'Algérie, selon son mandataire légal, Saddok Kebaïiri. En 2012, ce symbole du militantisme culturel, inhumée hier à Khenchela, avait fait don de 2.000 livres de son fonds documentaire et celui d'Ammar Nagadi, auteur de nombreux écrits sur les Aurès et sur la culture berbère, à l'Université de Batna. En 2016, elle avait associé l'université de Khenchela et le Centre national des archives pour le reste du fonds. « Ces dons, y compris celui de l'université de Batna, n'ont pas pu malheureusement être acheminés de son vivant. Actuellement, ils sont en bonne voie d'acheminement en collaboration avec l'ambassade d'Algérie à Paris et les trois institutions destinatrices », a déclaré Kebaïri. Dans un entretien en novembre 2013, Djemaâ Djoghlal avait déjà annoncé son intention de faire don de son fonds archivistique. « Sans fausse modestie, je n'ai pas un grand mérite même si ce fonds représente 25 ans de sacrifices », avait confié la native de Khenchela et cousine du chahid Abbas Laghrour, qui a quitté l'Algérie à l'âge de 5 ans pour rejoindre son père en France où il était militant très actif au sein du FLN. L'histoire familiale l'avait mise dans le « chaudron mémoriel ». Héritière de combattants et de militants, dont plusieurs femmes, des wilayas historiques I et VII, la sociologue avait affirmé avoir assisté, depuis trois décennies, à un « révisionnisme de plus en plus visible et néfaste », surtout pour les jeunes descendants de l'émigration ou les étudiants venant d'Algérie qui ne sont pas, selon elle, « suffisamment armés, au niveau de l'histoire, pour faire face aux manipulations ». Aux côtés de livres de grands auteurs français ou algériens ayant traité le sujet de la colonisation, dont Pierre Vidal-Naquet, Charles Robert Ageron et Mohammed Harbi, des correspondances militaires inédites et des archives datant de la « prise » d'Alger par l'armée coloniale française et d'autres se rapportant à la guerre de Libération nationale constituaient le fonds de sa bibliothèque personnelle qui était en libre accès à plusieurs chercheurs, doctorants et étudiants algériens et étrangers. En plus des livres, le fonds renferme 5.000 cartes postales, une cinquantaine de vieux plans des villes d'Algérie et d'anciens manuscrits et livres rares, a précisé le mandataire. Par ce geste, elle a voulu contribuer à la préservation et à la transmission d'une mémoire. En 2015, elle a ouvert sa bibliothèque aux animateurs du site de la bibliothèque numérique amazighe (www.asadlis-amazigh.com). Ils ont pu numériser 200 ouvrages dont certains très rares et mis en ligne en accès libre.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.