Oran: la perturbation dans l'alimentation en eau potable bientôt réglée    Environnement: Boudjemaa se félicite du lancement de l'Initiative nationale de restauration du barrage vert    Les Iraniens aux urnes vendredi pour élire un successeur à Hassan Rohani    Euro 2020 : la Belgique renverse le Danemark    L'Algérie se dirige vers l'accession à l'OMC    Bac 2021: 5.084 détenus attendus dimanche prochain    Signature d'un mémorandum d'entente entre trois établissements touristiques publics pour une saison estivale 2021 réussie    Coronavirus: 382 nouveaux cas, 245 guérisons et 7 décès    Real Madrid: Benzema salue son "frère" Ramos    Euro 2020 : Une triste première dans l'histoire de la sélection allemande    Le Wali de Bechar limogé    Sahara occidental: "la position de Madrid n'a pas changé et ne changera pas"    «Le RND est une partie de l'Alliance présidentielle»    La surprenante révélation de Kaïs Saïed    Les Verts pour leur résurrection    Le Graët ne désespère pas pour une revanche Algérie-France !    L'ESS face à l'écueil Bordjien, derby indécis à Alger    Coudées franches pour Tebboune    Baadji: "le peuple algérien a barré la route à ceux qui voulaient faire échouer les élections"    Plus de 900 kg de produits avariés saisis et détruits    Vers le pass sanitaire    Journée mondiale de l'enfant africain: le ministère de la Culture trace un programme artistique riche    Première édition des Journées nationales du cinéma amateur    Mounia Meddour membre du jury d'«Un certain regard» du Festival de Cannes    Le festival national culturel des musique et danse diwane délocalisé à Aïn Sefra    Le Britannique Karim Khan élu procureur général    Le MSP pose ses conditions    Une production de près de 165 000 quintaux de céréales prévue    Lancement de la campagne de vaccination    Le procès de l'affaire Sonatrach 1 renvoyé sine die    Une subvention de Mobilis    Ultime chance de reprise    La Palestine de nouveau sous les bombardements    HISTOIRE D'UN HOMME D'EXCEPTION    Vibrant hommage à Josette et à Maurice Audin    Monologue de l'Algérien irreprésentable    Acheter la rumeur et vendre la nouvelle !    L'Onplc s'unit à la Gendarmerie nationale    Alger «nettoyée» de Daesh    Plusieurs opérations menées par l'ANP    Plus de 13.000 bénéficiaires convoqués    Le Makhzen sombre dans l'agonie    Un soldat nigérien tué, deux soldats français blessés    Dégel furtif au bord du lac Léman    Ça traîne!    "Notre victoire, c'est celle de l'Algérie nouvelle"    Cabale médiatique contre l'Algérie    L'APN fait tomber les peaux mortes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une école de karaté qui porte bien son nom
Arts martiaux - Zoom sur le Taradji Noussour Zéralda
Publié dans Horizons le 30 - 12 - 2016

Ouvert aux garçons et filles, l'inscription a été réservée depuis des années aux enfants entre cinq et douze ans. Sans brûler les étapes, les élèves sont soumis à un programme de formation varié et bien planifié. La rigueur que demande ce sport, qui englobe les deux spécialités kumité (combat) et kata (artistique), n'a pas poussé ni les enfants, ni leurs parents à changer de discipline. Présidé par l'ancien athlète Zerrouki Abdelkrim, le Taradji Noussour Zéralda arrive à gérer ses activités avec un petit budget, en attendant d'avoir d'autres ressources financières. Le sponsoring, qui fait défaut, n'a pas pour autant diminuer de la volonté de préparer une future relève du karaté algérien. Zerrouki n'est pas seul à diriger ce club. Il a confié le volet technique à sa sœur, l'une des figures emblématiques du karaté algérien, Nadira Zerrouki. Au riche vécu comme athlète (89-2004) en kuminté (catégorie -53 et -55 kg) et comme coach depuis 1997, l'ex-internationale aux plusieurs titres nationaux et internationaux passe le clair de son temps à forger les champions et championnes de demain. Sa méthode d'entraînement intense a été allégée pour laisser un temps de répit pour ses poulains. Se faisant discrète, elle a néanmoins pu contribuer au lancement d'un chantier avec un groupe de jeunes talents de plusieurs générations.
D'ailleurs, sept athlètes préparent le passage de grade. Pour la conseillère en sport (spécialité karaté), la mission accomplie d'un formateur, qui porte bien son nom, est de faire de lui un athlète exemplaire sur et en dehors du tatami. Dans une salle louée au centre-ville de Zéralda, l'ancienne championne à la rage de vaincre, travaille d'arrache-pied pour mettre des prodiges sur le chemin de l'épopée. Dans cet entretien, la princesse des tatamis des années 1980 et 1990 a mis en exergue la tranquillité et le plaisir qu'elle éprouve en faisant ce métier d'entraîneur. Pour elle, le karaté algérien a besoin de stabilité pour le développer davantage. Elle nous parle également des raisons qui l'ont poussée à rester loin de la scène. L'éventuelle promotion du karaté Do comme sport olympique en 2020 sera porteuse de beaucoup d'avantages.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.