Nouvelle fonction pour le Général-major Kaidi    1.000 kits de dépistage rapide "prochainement" confectionnés    La Banque d'Algérie annonce une série de "mesures exceptionnelles"    L'Algérie cherche à acheter 500.000 lunettes de protection et 995.000 blouses médicales    20 nouveaux décès et 45 autres ca s confirmés    La Ligue 1 française trouve une formule pour la baisse des salaires    Liverpool : Klopp avait baissé les bras pour Coutinho    Situation des prisonniers sahraouis: le Polisario alerte Human Rights Watch    PSG : La condition de la femme d'Icardi    Le président du CNDH fait don d'un mois de son salaire    Le général Kaidi nommé à la tête du DEP    COMMUNICATION : Belhimer promet "l'assainissement" du secteur de la publicité    LA SPECULATION ET LA FRAUDE : Rezig annonce la radiation des commerçants coupables    MESURES PREVENTIVES CONTRE LECOVID-19 : Les visites dans les maisons de retraite interdites    45 nouveaux cas confirmés et 20 nouveaux décès en Algérie    Report des examens d'attestation de niveau    « Casser » RAJ en condamnant Abdelouahab Fersaoui    Lutte antiterroriste: découverte d'un pistolet mitrailleur et trois bombes artisanale à Boumerdes et Djelfa    Plus de 186.000 entreprises dotées d'un NIS au premier semestre 2019    Ouargla/Covid-19: divers programmes à distance au profit des enfants durant le confinement    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les avocats demandent l'annulation du verdict de la Cour d'Alger    Les écoles privées aux abonnés absents    Moscou et Riyad "proches" d'un accord    Des dizaines d'artistes prennent part à la campagne #WeAreItaly    Diffusion d'un riche programme pour petits et grands    Report du colloque national sur les balcons du Ghoufi    Onu : Guterres exhorte les Etats à protéger les femmes    Les réfugiés embauchés dans l'agriculture    Impact de la pandémie de coronavirus sur les Etats africains : Les sombres prévisions du Quai d'Orsay    Arabie Saoudite : Sanction financière pour le défenseur Benlamri    NAHD : Pas de ponctions sur salaires    JS Kabylie : Solidarité au profit des communes    Industrie et pandémie de Covid-19 : Les groupes économiques publics augmentent leurs capacités de production    Larbi Ounoughi installé à la tête de l'anep    Festival du film virtuel : Appel à candidature    Concours de Photographie : En connexion directe avec l'Espagne    Oran : Concours du meilleur conte pour enfants sur internet    Les horaires des administrations fixés de 8 h à 14 h dans neuf wilayas    Le président du RAJ condamné à un an de prison    «Le crépuscule des contours d'un nouveau monde»    Blida: Le lourd tribut payé par le corps médical    Les professionnels de la presse "concernés par le confinement"    Sahara occidental: le retard dans la désignation d'un envoyé spécial de l'ONU conduira vers un dérapage certain    Coronavirus : report du colloque national sur les balcons de Ghoufi prévu initialement à Biskra    Un député français saisit le procureur de Paris    3 personnes interpellées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tipasa-Saison estivale : Seize sites interdits à la baignade
Publié dans Horizons le 11 - 05 - 2011

Durant la saison estivale 2010, on a recensé quatre décès dans des sites de baignade situés dans les zones rocheuses. A l'instar de la saison estivale précédente, 43 plages sur les 59 qui jalonnent les 123 km de côte de la wilaya de Tipasa, seront autorisées, à partir du 1er juin prochain, à la baignade.
C'est ce que révèle la décision de wilaya n°233 en date du 22 mars 2011. Ainsi, 16 sites seront interdits à la nage pour différents motifs, dont on peut citer : le déversement d'eaux usées directement dans la mer sans aucun traitement préalable, l'existence de rochers en surface de l'eau, l'inexistence d'accès menant vers les sites ou encore pour cause de travaux d'aménagement, comme c'est le cas au port de Gouraya.
Toutefois, malgré l'implantation de panneaux indiquant clairement que la baignade est interdite on assiste, chaque année, à des accidents et des noyades dans les plages non autorisées. «À titre illustratif, durant la saison estivale 2010, nous avons recensé quatre décès dans des sites de baignade situés dans les zones rocheuses, contre un seul cas dans les plages surveillées», confie à ce propos le lieutenant Michalikh, chargé de la communication au niveau de la direction de la protection civile à Tipasa. Ce rapport indique parfaitement que les risques de noyade ou bien d'accidents pour les estivants sont plus grands dans les sites non autorisés, et ce notamment pour deux causes essentielles, en l'occurrence les dangers liés à la nature du site (zones rocheuses) et l'inexistence sur place d'équipes de surveillants de baignade pouvant intervenir à temps pour sauver les estivants en détresse. Parmi les sites de baignade non autorisés mais souvent fréquentés par les estivants le port de pêche et de plaisance de Tipasa et la zone rocheuse proche du parc archéologique ouest du chef-lieu de wilaya, communément appelé les ruines romaines. Dans ces deux endroits, des jeunes et même des enfants bravent impunément l'interdit. «Le port de Tipasa est mon site préféré.
Car, situé en pleine ville, il m'évite de parcourir de grandes distances pour rejoindre la maison. Aussi, on a l'habitude de se donner rendez-vous ici entre amis pour profiter de la mer», raconte un jeune adolescent de Tipasa le choix du port comme lieu de baignade. Par ailleurs, même si le coup d'envoi officiel de la saison estivale n'est pas encore donnée, puisqu'il faut attendre encore quelques jours, soit jusqu'au premier juin prochain, il n'est pas rare de rencontrer dans les plages, avec le retour du soleil et la montée du mercure, des jeunes et même des familles qui y plantent leurs parasols.
«Ce n'est qu'à partir du 1er juin que la protection civile installera à travers les sites de baignade son dispositif spécial été. Toutefois, si on reçoit des appels concernant les noyades, notre devoir est de nous rendre immédiatement sur les lieux. Jusqu'à maintenant nous n'avons enregistré aucun cas de ce genre», affirme le lieutenant Michalikh de la protection civile.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.