EXAMENS DE FIN D'ANNEE A MASCARA : Plus de 45.000 candidats face aux épreuves    SIDI BEL ABBES : 03 mineurs arrêtés pour vol    «L'arrestation de Louisa Hanoune est une atteinte aux libertés démocratiques»    Les pharmaciens d'officine protestent    Unions de wilaya UGTA : Les travailleurs appellent à une grève générale le 22 mai    Egypte: attentat contre des touristes près des pyramides    Pétrole: le panier de l'Opep se maintient plus de à 72 dollars le baril    L'appui de Benflis    Paidoyer pour une conférence de concertation    Quelques vérités bonnes à dire    «Il y a eu un manque de rigueur dans la formation des enseignants»    Les bénéficiaires peuvent contracter un nouveau prêt    Faible adhésion des politiques, rejet sur les réseaux sociaux    Manœuvres saoudiennes et émiraties    La contestation veut un civil à la tête de la transition    Ankara va produire les S-500 avec Moscou    Le NAHD dans tous les esprits    L'ES Tadjenant dernier qualifié pour les demi-finales    Le GS Pétroliers s'offre son 20e championnat d'Algérie    Mahrez : "Je retiens cette fin de saison ..."    M'bolhi rejoindra le CTN avant le 27 mai    Bélaïd et Sahli aux côtés d'une pléthore de plaisantins    Les universitaires dans la rue pour commémorer leur journée    Réflexion et débats au programme à Oran    Nette diminution des cas en 2018    Le nouveau directeur contesté    Les étudiants se réapproprient le 19 Mai    ACTUCULT    Cheveux d'ange au miel    Tajine malsouka au poulet    Boxe : Début du hirak sportif ?    Ces chantiers qui n'en finissent pas    Du talent à revendre    On vous le dit    L'événement estival    L'armée syrienne dément avoir utilisé des armes chimiques à Lattaquié    Deux candidats pour succéder à Haddad    L'alternative de la dernière chance    Le peuple algérien se classe premier de l'Afrique    Des membres de la société civile, des politiques et des universitaires réagissent    Les joueurs en grève    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Jusqu'au bout de la nuit à Tizi Ouzou    "Une tempête" aux Glycines    Sahara Occidental-Maroc : Une loi instrumentalisée contre la liberté de la presse    Coupe d'Angleterre: Troisième trophée domestique pour Mahrez et Manchester City    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Alger : Six candidats pour un poste
Publié dans Horizons le 29 - 12 - 2009

Les élections sénatoriales se sont déroulées dans de bonnes conditions à Alger. D'ailleurs, aucune anicroche n'a été signalée durant le déroulement de ce scrutin. Logique, puisque les autorités ont mis à contribution tous les moyens humains et logistiques nécessaires pour réussir ce vote, organisé, pour rappel, dans le cadre du renouvellement partiel de la composante du Sénat.
C'est dire que rien n'a été laissé au hasard, l'essentiel étant de bien passer cette épreuve électorale. Contrairement aux autres jours, hier, une ambiance toute particulière régnait aux alentours du siège de la wilaya d'Alger où quelque 750 élus locaux ont convergé pour élire un sénateur qui représentera la capitale. Le nombre d'élus étant important, certains automobilistes, empruntant cet axe routier, durent demander à un agent de sécurité la raison de cette affluence, lequel leur expliqua le motif de cette présence peu ordinaire. Six candidats ont postulé pour un seul poste de sénateur à pourvoir.
Il s'agit des candidats du Front de libération nationale, du Rassemblement national démocratique, du Mouvement de la société pour la paix et du Front national algérien, en plus de deux candidats indépendants. Le taux de participation était appréciable, étant donné qu'à onze heures il a atteint 40 %. Saad Chemloul, chef du centre, a souligné que le vote s'est déroulé sans aucun incident, en plus d'une présence remarquable d'élus, qui sont venus élire le candidat de leurs formations politiques respectives.
L'importance de l'enjeu oblige, les partis concernés par cette échéance électorale ont chacun délégué un observateur, chargé de contrôler le déroulement du vote. En vue de faciliter la tâche aux contrôleurs, des chaises leur ont été réservées tout près de l'urne. Approchés, ces derniers ont unanimement affirmé qu'aucune irrégularité n'a été constatée. D'autre part, la quasi-totalité des élus locaux ont reconnu qu'il y a une grande concurrence puisque sur les six postulants, seulement un candidat sera élu à l'issue du scrutin.
Dans ce cadre, les élus interrogés ont estimé que le candidat du Front de libération nationale a plus d'atouts pour sortir vainqueur de cette épreuve. Cette source d'optimisme résulte du fait qu'à elle seule, la première force sur l'échiquier politique national compte 270 élus à Alger, alors que le parti du Premier ministre en a 110.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.