El Hachemi Djaaboub, nouveau ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale    Barça : Koeman réclame un attaquant    Rencontre entre Benbouzid et Chitour: L'utilisation des énergies renouvelables dans le secteur de la santé au menu    Lyon officialise l'arrivée de Paqueta    Le transport urbain collectif autorisé à circuler durant les week-ends    Finance islamique: accompagner et appuyer les banques par les lois nécessaires    L'Algérie a amorcé une étape de "changement positif"    Real Madrid: Hazard encore blessé !    Coronavirus : 162 nouveaux cas, 111 guérisons et 8 décès    Le Président Tebboune reçoit les lettres de créance de trois nouveaux ambassadeurs    Mohamed Bedjaoui inculpé dans l'affaire de l'autoroute est-ouest    Justice: le verdict du procès de Mourad Oulmi reporté au 10 octobre prochain    DECES DU CHEIKH SABAH AL AHMED : Le président Tebboune présente ses condoléances    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : Un groupe de travail pour renforcer la numérisation    ORAN : La mer rejette un corps à Ain Turck    SURETE NATIONALE (DGSN) : Saisie d'une quantité de cannabis traité et de psychotropes    Sud : accroissement du nombre de cas importés de paludisme    Sportifs d'élite et de haut niveau: des accès à l'emploi et études envisagés par le MJS    Le projet de révision de la Constitution garantit aux juges une large indépendance dans l'exercice de leurs fonctions    Accidents de la route: 5 morts et 153 blessés en une journée    Laghouat: un bouquet d'activités artistiques en ouverture de la saison culturelle    La question fait l'objet d'une profonde réflexion    Bakou et Erevan affirment s'infliger de lourdes pertes    Benkhemassa dans l'équipe-type de la semaine    Le stage de Mostaganem a commencé    Aziz Benabdi signe pour 3 saisons    Mokka change de look    Labiodh Sidi Cheikh, une généalogie berbéro-arabe    Actucult    Véronique Cayla, ex-patronne d'Arte et du CNC, bientôt à la tête des César    Tazmalt marche pour la libération de son fils    Signature de huit conventions entre l'ADE et des microentreprises    À contre-"courant"    "Il est temps de restituer l'Etat à la nation"    L'Anie définit les contours de la campagne    Relogement de 138 familles    Le ministre promet d'ouvrir le dossier du secteur touristique    Moyen-Orient : Décès de l'émir du Koweït    Amnesty dénonce un acharnement judiciaire contre les manifestants    Les Etats arabes n'ont pas respecté leur engagement    L'ONU appelle à préserver la paix    La collection Tin Hinan de retour avant la fin de l'année    Leur reportage et nos anémies citoyennes    À l'abandon depuis des années    Deux ou trois réflexions après l'attaque au couteau de Paris    Le syndrome libanais    HUMEURS PREFABRIQUEES    Les délais de dépôt des comptes sociaux prorogés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Entretien avec M. Azizia président de l?association
Ziria étouffe
Publié dans Info Soir le 30 - 06 - 2003

"Sanaâ" Sous le signe de la solidarité avec les victimes du séisme du 21 mai dernier, l?association Ziria du chant andalou de Miliana a organisé son 2e festival du 25 au 27 de ce mois.
A cette occasion, M. Youcef Azizia, président de cette association, a bien voulu répondre à quelques-unes de nos questions. Auparavant, il y a lieu de signaler que notre interlocuteur est musicien lui-même et exerce également en qualité de médecin au niveau de l?hôpital de Miliana.
Infosoir : Vous êtes à la tête de cette association depuis le 16 avril 1997, pouvez-vous nous donner un aperçu sur vos activités ?
M. Youcef Azizia : L?association Ziria est d?abord, une école. Elle dispense trois niveaux d?enseignement : Primaire (20 élèves) -Moyen (25 élèves) - Supérieur (30 élèves).
Le genre musical enseigné est celui connu sous le nom de Sanaâ. C?est une musique que pratiquent surtout les écoles du centre. Il est issu des grands mélomanes de l?Andalousie tels Ishaq El Moussili et Zirieb. Cependant, notre association s?intéresse également à d?autres tendances tels le malouf, le hawzi?
La création de cette association est-elle une réponse à un véritable besoin de pratiquer le chant andalou ou est-ce uniquement par souci de perpétuer la tradition ?
Je dirais les deux à la fois. Certes, l?engouement pour le chant andalou a toujours caractérisé le paysage musical de la région. En témoignage l?existence de nombreux talents anciens et nouveaux. Actuellement, nous constatons que de nombreux enfants ainsi que des jeunes et même des adultes veulent intégrer l?association. Malheureusement, cette forte demande ne peut être satisfaite, à l?heure actuelle, en raison de l?exiguïté de la salle située au sein de la maison de jeunes de Miliana.
Cette manifestation est la deuxième du genre. Parlez-nous un peu de la première expérience ?
En effet, il y a lieu de revenir sur les objectifs de la première édition, car il s?agit, à chaque festival, de dégager un thème et de tracer des objectifs. Pour l?année 2002, l?organisation du festival avait pour souci majeur la préservation du patrimoine principalement celui du chant andalou ainsi que la vulgarisation à travers toute la wilaya de Aïn Defla. Pour cette année, nous avons tenté une expérience à travers ce qu?on appelle une troupe pilote, c?est-à-dire, l?interprétation de la musique Sanâa par un ensemble dont les éléments se composent de deux à trois participants pris de chaque association. La réussite de cette expérience est considérée dans le milieu comme une sorte d?apogée musical.
En marge de ce festival des conférences sur l?histoire de la ville de Miliana ont été également programmées. Pourquoi cette association du chant andalou et de l?histoire ?
D?abord, pour que le citoyen ne pense pas que nous sommes uniquement capables de gratter sur un violon ou une mandoline. Nous voulons également prouver que le chant andalou est l?évocation certaine d?une partie de l?histoire de cette région. En fait, il s?agit de participer à éléver le niveau culturel dans la wilaya et de la sortir de sa léthargie.
Avez-vous autre chose à ajouter pour conclure ?
Des remerciements. Tout d?abord à nos hôtes qui nous ont fait l?honneur d?accepter notre invitation malgré ces journées caniculaires.
Nous remercions également le ministère de l?Information et de la Culture, l?APC de Miliana, l?APW pour leur soutien ainsi que tous nos sponsors.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.