Coupe d'Algérie.. La double confrontation CRB-NAHD officiellement au 5 juillet    Ligue des champions.. Sergio Ramos s'explique après la polémique concernant son carton jaune    Grand succès de «Nathan le sage» à Alger.. Le théâtre pour unir les humains    Première forte mobilisation dans la rue contre le 5e mandat    Tamanrasset, In Guezzam et Bordj Badji Mokhtar.. 39 orpailleurs arrêtés    Salon international de défense «IDEX-2019».. Gaid Salah à Abou Dhabi    Grand concours «Cirta Science» de Constantine.. 550 lycéens aux épreuves préliminaires    INTERSYNDICALE : L'éducation perturbée par une grève le 26 février    UN VEHICULE VOLE A MOSTAGANEM, RETROUVE A RELIZANE : Les 04 voleurs placés sous les verrous    PRESIDENTILLE 2019 : Le PT tranchera prochainement sur sa participation    Le jeune arrête à BBA libéré    REVISION DE LA LOI RELATIVE AU MOUDJAHID ET AU CHAHID : Prise en charge médicale optimale pour les Moudjahidine    Pas de campagne pour Belkhadem et Saâdani    Les assurances de Temmar    La Russie, la Turquie et l'Iran s'engagent à aider Damas à réaliser des réformes constitutionnelles    La justice refuse la libération d'un ex-ministre mozambicain    Abdelmalek Sellal s'emploie à banaliser le 5e mandat    Les faux dilemmes de Benflis et Hanoune    Ernesto Valverde prolongé    «La coupe de cheveux reflète inéluctablement notre idole»    Quelques vieilles saloperies jamais vraiment enterrées au cimetière de Boothill !    La sûreté de wilaya dresse son bilan : 12 réseaux de passeurs démantelés en 2018    Gare routière est : Un policier assassiné dans un bus    MO Béjaïa : Accord trouvé avec Bouzidi    Zone de Bellara, à El Milia (Jijel) : Lancement des travaux de viabilisation    Chambre de commerce : Une délégation américaine en visite à Oran    Coupe arabe des clubs. Al-Merreikh – MCA : Mission difficile pour le Doyen à Omdurman    LFP – sanctions : Huis clos pour le MOB, un an pour Harkabi    Coupe d'Algérie: La double confrontation CRB - NAHD au 5-Juillet    Bilan financier 2018: Ooredoo Algérie compte 13,8 millions d'abonnés    Le ministre du Travail l'affirme: Plus d'un demi million de nouveaux chômeurs diplômés chaque année    Chlef: Le vol de câbles téléphoniques inquiète    Sept médailles dont 3 en or pour l'Algérie    59ème anniversaire des essais nucléaires français en Algérie    Le premier Salon national du miel se déroulera cette année    Deux terroristes se font exploser à Sidi Bouzid    Plus de 100 000 bébés meurent annuellement en raison des guerres    Le réseau internet exposé aux attaques de l'exterieur du pays    Des avions français bombardent des civils à l'extrême Est    Saisie de 1, 260 kg de kif traité    «Les Yeux de Mansour» de Ryad Girod    Générale de Saha l'artiste    Manselkouch.. Manselkouch en ouverture    "Les masques sont tombés" : Moscou répond au journaliste de la BBC sur "l'attaque" à Douma    La dette publique des USA bat un nouveau record: en quoi Trump est-il différent d'Obama?    Abdelkader Kara Bouhadba installé dans ses nouvelles fonctions    Accord de pêche Maroc-UE : Le Tribunal européen ordonne à l'UE de respecter le droit international    Cameroun : L'opposant Maurice Kamto et ses partisans inculpés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Entretien avec M. Azizia président de l?association
Ziria étouffe
Publié dans Info Soir le 30 - 06 - 2003

"Sanaâ" Sous le signe de la solidarité avec les victimes du séisme du 21 mai dernier, l?association Ziria du chant andalou de Miliana a organisé son 2e festival du 25 au 27 de ce mois.
A cette occasion, M. Youcef Azizia, président de cette association, a bien voulu répondre à quelques-unes de nos questions. Auparavant, il y a lieu de signaler que notre interlocuteur est musicien lui-même et exerce également en qualité de médecin au niveau de l?hôpital de Miliana.
Infosoir : Vous êtes à la tête de cette association depuis le 16 avril 1997, pouvez-vous nous donner un aperçu sur vos activités ?
M. Youcef Azizia : L?association Ziria est d?abord, une école. Elle dispense trois niveaux d?enseignement : Primaire (20 élèves) -Moyen (25 élèves) - Supérieur (30 élèves).
Le genre musical enseigné est celui connu sous le nom de Sanaâ. C?est une musique que pratiquent surtout les écoles du centre. Il est issu des grands mélomanes de l?Andalousie tels Ishaq El Moussili et Zirieb. Cependant, notre association s?intéresse également à d?autres tendances tels le malouf, le hawzi?
La création de cette association est-elle une réponse à un véritable besoin de pratiquer le chant andalou ou est-ce uniquement par souci de perpétuer la tradition ?
Je dirais les deux à la fois. Certes, l?engouement pour le chant andalou a toujours caractérisé le paysage musical de la région. En témoignage l?existence de nombreux talents anciens et nouveaux. Actuellement, nous constatons que de nombreux enfants ainsi que des jeunes et même des adultes veulent intégrer l?association. Malheureusement, cette forte demande ne peut être satisfaite, à l?heure actuelle, en raison de l?exiguïté de la salle située au sein de la maison de jeunes de Miliana.
Cette manifestation est la deuxième du genre. Parlez-nous un peu de la première expérience ?
En effet, il y a lieu de revenir sur les objectifs de la première édition, car il s?agit, à chaque festival, de dégager un thème et de tracer des objectifs. Pour l?année 2002, l?organisation du festival avait pour souci majeur la préservation du patrimoine principalement celui du chant andalou ainsi que la vulgarisation à travers toute la wilaya de Aïn Defla. Pour cette année, nous avons tenté une expérience à travers ce qu?on appelle une troupe pilote, c?est-à-dire, l?interprétation de la musique Sanâa par un ensemble dont les éléments se composent de deux à trois participants pris de chaque association. La réussite de cette expérience est considérée dans le milieu comme une sorte d?apogée musical.
En marge de ce festival des conférences sur l?histoire de la ville de Miliana ont été également programmées. Pourquoi cette association du chant andalou et de l?histoire ?
D?abord, pour que le citoyen ne pense pas que nous sommes uniquement capables de gratter sur un violon ou une mandoline. Nous voulons également prouver que le chant andalou est l?évocation certaine d?une partie de l?histoire de cette région. En fait, il s?agit de participer à éléver le niveau culturel dans la wilaya et de la sortir de sa léthargie.
Avez-vous autre chose à ajouter pour conclure ?
Des remerciements. Tout d?abord à nos hôtes qui nous ont fait l?honneur d?accepter notre invitation malgré ces journées caniculaires.
Nous remercions également le ministère de l?Information et de la Culture, l?APC de Miliana, l?APW pour leur soutien ainsi que tous nos sponsors.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.