Benflis : «Les conditions sont loin d'être idéales»    Bengrina promet d'améliorer les conditions de vie du citoyen algérien    Abdelmadjid Tebboune commence sa campagne électorale    «Il faut adopter rapidement les solutions»    Le Gouvernement décide de régulariser leur situation dès novembre    Le ministre du Commerce s'entretient avec la ministre gabonaise de la Défense    SIG (MASCARA) : 4 personnes asphyxiées au monoxyde de carbone    Obésité, diabète et maladies du cœur: des spécialistes tirent la sonnette l'alarme    CAN-2021 (Eliminatoires)/Algérie-Zambie: l'équipe nationale évoluera en blanc    Présidentielle: les médias appelés à une contribution efficace et responsable pour la consécration du principe d'égalité    Mondiaux de Para-athlétisme (Poids F32) : deux nouvelles médailles pour l'Algérie    La communauté internationale exhortée à mettre fin à l'agression israélienne    Etiquetage "colonies": appliquer la décision de la CJUE aux produits sahraouis    Festival de danse contemporaine: une nouvelle génération de danseurs algériens émerge    DIRECTION DES SERVICES AGRICOLES DE MOSTAGANEM : Vers l'ensemencement de 46112 hectares de céréales    EDUCATION : Vers une grève de 3 jours renouvelable dans les primaires    Zerouati participe jeudi et vendredi en Afrique du Sud à la Conférence ministérielle africaine sur l'environnement    Phase de Poules de la CAF : Le Paradou AC dans un groupe difficile    LFP – Sanctions : Huis clos pour le MCO et l'USMAn    Mise à jour. MC Alger – JS Kabylie : Le Mouloudia pour prendre le large    Port de l'emblème Amazigh : Le tribunal de Bab El Oued relaxe cinq jeunes détenus    Les campus au rendez-vous    Six contrats gaziers renouvelés par Sonatrach    Morales se réfugie au Mexique    Le SG de l'ONU appelle à "une coopération internationale"    Un collège fermé "à titre préventif" à Sétif    La question des réfugiés sahraouis examinée lors de la Conférence parlementaire régionale pour l'Afrique    Algérie-Chine: appel à la promotion des relations de coopération dans le domaine du tourisme    Les étudiants ont marché pour le 38e mardi    Que reste-t-il du grand clasico ?    Amrouche convoque 25 joueurs    La criminalité en hausse    Un mort et un sauvetage miraculeux de trois personnes    Rupture et montée en gamme    Vivre avec et contre le passé    Ecole de journalisme d'Alger : Quelle place pour la production amazighe dans les médias ?    Parc national du Djurdjura : Découverte d'ossements d'un ours brun    Economie: L'Algérie «dans le rouge»    Un conclave consacré aux dossiers du logement: Des instructions pour accélérer les travaux et l'affichage des listes    Lancement des Rencontres internationales du cinéma d'Oran: La phase des projections programmée pour février prochain    Tunisie : Le Premier ministre Youssef Chahed à Paris et Rome    Personnes interdites de stade : Les modalités d'établissement du fichier national fixées    Maroc-MCC : Accord de coopération pour la mise en œuvre du projet de gouvernance du foncier    Matérialisation des légitimes revendications populaires Les fondements directeurs de l'état de droit    Place aux entreprises algériennes    CONSTANTINE : Développer des approches scientifiques de protection des vestiges submergés    10e Fica : Projection de "L'envers de l'histoire", parcours d'une militante en Serbie    La situation de la femme créatrice dans le domaine de l'industrie cinématographique en débat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Entretien avec M. Azizia président de l?association
Ziria étouffe
Publié dans Info Soir le 30 - 06 - 2003

"Sanaâ" Sous le signe de la solidarité avec les victimes du séisme du 21 mai dernier, l?association Ziria du chant andalou de Miliana a organisé son 2e festival du 25 au 27 de ce mois.
A cette occasion, M. Youcef Azizia, président de cette association, a bien voulu répondre à quelques-unes de nos questions. Auparavant, il y a lieu de signaler que notre interlocuteur est musicien lui-même et exerce également en qualité de médecin au niveau de l?hôpital de Miliana.
Infosoir : Vous êtes à la tête de cette association depuis le 16 avril 1997, pouvez-vous nous donner un aperçu sur vos activités ?
M. Youcef Azizia : L?association Ziria est d?abord, une école. Elle dispense trois niveaux d?enseignement : Primaire (20 élèves) -Moyen (25 élèves) - Supérieur (30 élèves).
Le genre musical enseigné est celui connu sous le nom de Sanaâ. C?est une musique que pratiquent surtout les écoles du centre. Il est issu des grands mélomanes de l?Andalousie tels Ishaq El Moussili et Zirieb. Cependant, notre association s?intéresse également à d?autres tendances tels le malouf, le hawzi?
La création de cette association est-elle une réponse à un véritable besoin de pratiquer le chant andalou ou est-ce uniquement par souci de perpétuer la tradition ?
Je dirais les deux à la fois. Certes, l?engouement pour le chant andalou a toujours caractérisé le paysage musical de la région. En témoignage l?existence de nombreux talents anciens et nouveaux. Actuellement, nous constatons que de nombreux enfants ainsi que des jeunes et même des adultes veulent intégrer l?association. Malheureusement, cette forte demande ne peut être satisfaite, à l?heure actuelle, en raison de l?exiguïté de la salle située au sein de la maison de jeunes de Miliana.
Cette manifestation est la deuxième du genre. Parlez-nous un peu de la première expérience ?
En effet, il y a lieu de revenir sur les objectifs de la première édition, car il s?agit, à chaque festival, de dégager un thème et de tracer des objectifs. Pour l?année 2002, l?organisation du festival avait pour souci majeur la préservation du patrimoine principalement celui du chant andalou ainsi que la vulgarisation à travers toute la wilaya de Aïn Defla. Pour cette année, nous avons tenté une expérience à travers ce qu?on appelle une troupe pilote, c?est-à-dire, l?interprétation de la musique Sanâa par un ensemble dont les éléments se composent de deux à trois participants pris de chaque association. La réussite de cette expérience est considérée dans le milieu comme une sorte d?apogée musical.
En marge de ce festival des conférences sur l?histoire de la ville de Miliana ont été également programmées. Pourquoi cette association du chant andalou et de l?histoire ?
D?abord, pour que le citoyen ne pense pas que nous sommes uniquement capables de gratter sur un violon ou une mandoline. Nous voulons également prouver que le chant andalou est l?évocation certaine d?une partie de l?histoire de cette région. En fait, il s?agit de participer à éléver le niveau culturel dans la wilaya et de la sortir de sa léthargie.
Avez-vous autre chose à ajouter pour conclure ?
Des remerciements. Tout d?abord à nos hôtes qui nous ont fait l?honneur d?accepter notre invitation malgré ces journées caniculaires.
Nous remercions également le ministère de l?Information et de la Culture, l?APC de Miliana, l?APW pour leur soutien ainsi que tous nos sponsors.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.