L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    "Il faut le protéger ainsi que tous les innocents"    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    Le CR Témouchent accède, Zaouia et le SCAD en stand-by    Migné compte sur son collectif pour contrer l'Algérie et le Sénégal    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Le tournant    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Van de Beek, ça coûte cher    Renato Sanches veut vraiment partir    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Le temps des décomptes    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Journée de l'artiste
Hommage à Ali Maâchi
Publié dans Info Soir le 09 - 06 - 2012


La place des Martyrs (ex-place Carnot), située en plein centre de la ville de Tiaret, a abrité jeudi une cérémonie marquant la célébration de la journée nationale de l'artiste, coïncidant avec l'assassinat du chantre de la Révolution, le chahid Ali Maâchi, survenu le 8 juin 1958. Autorités locales, moudjahidine et figures de la scène culturelle locale se sont retrouvés sur cette place, où ils ont pris part à la levée des couleurs nationales avant de réciter la Fatiha à la mémoire des martyrs de la Révolution. Les convives ont été conviés ensuite à une réception marquée notamment par la présence d'anciens compagnons du chahid et des dirigeants et joueurs de la JSM Tiaret, qui vient d'accéder en deuxième division de football. Plusieurs manifestations sportives et culturelles ont été organisées à cette occasion, ainsi qu'une fantasia. Des conférences seront données sur la vie, l'œuvre et le martyr Ali Maâchi. Poète, compositeur et interprète, Ali Maâchi, animateur de la troupe Safir ettarab, est connu surtout pour ‘Angham El Djazaïr' (Hymnes d'Algérie), une chanson sur la beauté d'une terre et l'amour, chantée au plus fort de la guerre de libération nationale ou encore ‘Nedjma Wa Hlal' et de ‘Wassiat el-goumri'.Membre d'une cellule du FLN, il sera arrêté en 1958 après la découverte en son domicile d'engins explosifs. Incarcéré et torturé au centre de tri et de transit de Tiaret, il sera assassiné avec deux autres chouhada Mohamed Djahlane et Djilali Bensotra.L'historien Amar Belkhodja, sur les circonstances de la mort du chahid, écrit : «Ali Maâchi, poète combattant, a été arrêté par les forces coloniales. Il a été assassiné le 8 juin 1958, avec deux autres camarades à l'entrée des Pins, non loin de son quartier selon la méthode -corvée de bois. Ses bourreaux utilisèrent des allonges - des crochets de boucherie - pour le suspendre par les pieds à un platane de la place Carnot actuellement place des Martyrs.» Notons qu'en hommage à cet artiste martyr, un prix, celui du président de la République pour les jeunes créateurs «Ali-Maâchi», a été créé en vertu du décret présidentiel N° 205-06 du 07 juin 2006. L'objectif est de récompenser - ou de couronner - les artistes et leurs meilleures créations dans huit domaines à savoir la poésie, la chorégraphie, la musique, la dramaturgie, le roman, le théâtre, le cinéma et les arts plastiques. C'est ainsi que la cérémonie de remise du prix Ali-Maâchi a été organisée jeudi au Palais de la culture d'Alger à l'occasion de la Journée nationale de l'artiste célébrée le 8 juin de chaque année.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.