La marche de Béjaïa violemment réprimée    Trois terroristes abattus à Benihemidane    Installation de la nouvelle chef de daïra    Dhouibi dément tout changement de cap    Le rapport inquiétant de Crisis Group    La fin du dollar ?    Les réseaux sociaux, ce monde parallèle    «C'est un terrain déjà viabilisé»    Combats inédits entre rebelles pro-Ankara    La kamikaze avait prêté allégeance à Daesh    Prémices d'une nouvelle ère    La Mauritanie surprend, la Zambie abdique    La JS Saoura prépare Gagnoa    Saisies de pétards et autres produits pyrotechniques    Le cadre de vie des citoyens au menu du conseil de wilaya    Alerte à l'hémorragie    On est toujours le réfugié de quelqu'un    Quand il faut se reposer, il faut !    Mémoires et sens en mouvement    Mauvaise utilisation du gaz : Lancement d'une campagne de sensibilisation en direction des élèves    AWEM Blida : 12 000 nouveaux postes d'emploi assurés depuis début 2018    Boufarik : Un complexe sportif à l'abandon…    24 heures    Retour à Astana avec Idleb comme pomme de discorde    Pour identifier les facteurs à l'origine de la hausse des prix: Une étude des marchés de fruits et légumes lancée    Entre réforme set continuité    Projet Batigec des 1.000 logements LPA: Des «blocages» risquent de prolonger les délais de réalisation    Le cimetière des vanités    D'importantes quantités de produits pyrotechniques saisies    Affaire Salsabile: Le procès en appel reporté    Oran: 15 ans de prison pour des trafiquants de cocaïne    MC Alger: Adel Amrouch et la triste réalité du football algérien    WA Tlemcen: Rebondir au plus vite    ASM Oran: Une situation qui ne prête pas à l'optimisme    Le wali chez les familles des victimes des inondations    Déclaration : Appel des assises internationales du journalisme de Tunis    Mouvement de protestation à la SNTF : Perturbation du trafic ferroviaire à partir de la capitale    Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie    Démission de Ould-Abbès: Confusion au FLN    Le sens des guerres dans l'évolution du monde: L'âge nucléaire mènera-t-il l'humanité vers un monde sans guerre, un monde plus uni ?    La société civile et les partis politiques interpellent le président de la République    Peintures marines et compulsions terrestres    Abdeldjallil Machou, Bio express    Journées d'arts urbains d'Oran    Eucoco 2018 : Le pillage des ressources sahraouies dénoncé    Une quarantaine de civils tués dans les frappes de la coalition US    À l'occasion du 63e anniversaire de l'indépendance de son pays : Le Président Bouteflika félicite le souverain marocain    Ligue 1 Mobilis (13e J.-Mise à jour) : L 'ASAM gagne, le MOB et le MCA se neutralisent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Musique / Caméléon en concert
L'originalité dans l'authenticité
Publié dans Info Soir le 04 - 01 - 2014

Représentation - Caméléon, une jeune formation musicale, s'est produite hier, à la salle Ibn Khaldoun à l'initiative de l'établissement Arts et Culture.
La formation est constituée d'Ahcène Agrane, auteur, compositeur et interprète, son frère Hocine, Anis Aidja à la guitare électrique, Reda Saïb à la guitare basse et Hocine Skhaz au piano, Ce concert marque, d'une part, la sortie de leur nouvel album et, d'autre part, le début d'une série de concerts à travers le territoire national.
Le groupe, qui veut pousser sa musique aussi loin que possible, va donc à la rencontre de son public à travers l'Algérie.
Leur nouvel opus a pour titre Caméléon 2, cet album, composé de neuf titres dont Messala, Youm El Harb, Klem Laghram, Denit Nenssak, Ila Fat, Kount Nkoul, Chetha Lyoum, Insstumeleon et Imène, vient en continuité du premier, et selon Ahcène Agrane, chanteur interprète et compositeur du groupe, «il vient compléter, renforcer leur premier succès».
Tout au long du concert, ce groupe, qui a son public, a interprété des titres de son nouvel album et d'autres morceaux de l'ancien dont Lilah en vue de satisfaire la demande de ses fans. Tous sont des chansons sentimentales, des chansons touchantes, émouvantes, ce qui a accroché le cœur des filles, nombreuses au concert. En effet, les chansons interprétées par Ahcène Agrane, des chansons originales et captivantes, parlent d'amour, un sentiment auquel les jeunes s'identifient facilement et qu'ils revendiquent. Celui pour qui l'art est dans l'innovation, s'est distingué par un jeu notable, surtout chargé d'émotions. Leur musique – un mélange équilibré de styles — s'avère subtilement élaborée, habilement imaginée. Elle témoigne de la recherche dans la création et la composition de mélodies. Un travail qui, à en juger par la manière dont il a été réalisé, s'est fait d'une façon harmonieuse. La musique par laquelle le groupe se distingue, une musique qui, bien qu'elle soit moderne, reste profondément algérienne, est parfaitement adaptée à la sensibilité du jeune public, tous des adolescents. Et si la musique de Caméléon touche autant de jeunes, devenant un vrai phénomène musical ces dernières années, c'est parce qu'elle traduit le sentiment et le vécu de chaque Algérien, donc de la jeunesse algérienne, cette jeunesse qui trouve en cette musique un refuge, un exutoire à ses frustrations et à ses complexes, une musique devenant le lieu même de tous les possibles, où il est possible d'aimer et de vivre ce sentiment pleinement, sans retenue, en faisant fi des tabous qu'impose la société.
Si les jeunes sont sensibles à la musique de Caméléon, c'est parce que ces derniers voient en ce groupe comme un porteur d'espoir ; c'est un groupe qui agit en faveur des jeunes. La musique de caméléon est comme un vent de liberté qui souffle sur eux pour les aérer. Notons que le groupe qui jouit d'une renommée internationale a été invité à se produire à l'étranger, à savoir au Canada, en France, même en Serbie. En France, il a animé un concert à l'Institut du monde arabe, à l'occasion du cinquantenaire de l'Indépendance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.