Deuxième jour de campagne : les candidats défendent le libre choix du citoyen    Un nouveau programme doté de 40 milliards DA pour la réfection des chemins de wilayas et vicinaux    ADRAR : Saisie de près de 11 kg de kif durant le mois d'octobre    ECOLES PRIMAIRES : La grève des enseignants se poursuit    Chergui met en avant "le rôle pionnier" de l'Algérie en matière de lutte antiterroriste    Le parquet de Sidi M'hamed requiert 2 ans de prison pour les 20 détenus d'opinion    Le cas Benzema divise les Français    Entrepreneuriat féminin en Algérie : La frilosité des banques mise à l'index    Le régime des ayatollahs ébranlé à Téhéran    Deux enfants blessés par les forces d'occupation israéliennes près de Ramallah    Le billet retour de la dignité    18 mois de prison requis contre le hirakiste Abdellaoui Ahmed    Belmadi : «Ne croyez pas que le Botswana est un adversaire facile»    Ifticène, nouvel entraîneur    Y a-t-il un malaise au Mouloudia ?    L'Olympiakos menace de quitter la Super League    Brahimi, meilleur joueur des mois d'octobre et novembre    Marches à Paris et à Bruxelles le 1er décembre    Un nouveau directeur de campagne pour Tebboune    «De nouveaux Hassi-Messaoud et Hassi-R'mel, c'est fini !»    Plus de 40 nouveaux cas de diabète par mois à Ouargla    ACTUCULT    Retour à Amoudé, la Brûlée    Arezki Metref hôte de la ville de Mascara    Le "hirak" s'invite à Marseille    Linda Hamed refuse de présenter le 19 heures de la Chaîne III    Report au 1er décembre du verdict dans deux affaires distinctes de Hassan Hammar    Belaid: ''le peuple seul habilité à conduire l'Algérie à bon port''    CAN-2021 (2e journée). Botswana – Algérie (ce soir, 20h) : Les Verts veulent confirmer leurs débuts en fanfare    M'sila: 475 quintaux de blé tendre destinés à la contrebande saisis    Les portraits géants des présidents portent malheur    Elogia et Home Design Algérie: Deux salons dans une mixité professionnelle    Nouvelle opération de rapatriement: 70 Subsahariens en situation irrégulière transférés vers leur pays    Tiaret: Trois morts dans un carambolage    Prises de fonctions Aymane Benabderrahmane désigné nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    Déclaration de l'origine des fonds en devises aux étrangers :    Hausse des ventes au détail sur Internet lors de la frénésie d'achats du "Double 11"    Chili : Accord historique pour une nouvelle Constitution    ANNABA Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    Tizi-Ouzou: la commission pour la prise en charge des personnes sans abris installée    USA : Donald Trump et le chaos diplomatique permanent    Shanghai : Macron appelle la Chine à s'ouvrir davantage    Para-athlétisme / Mondiaux-2019 : La sélection algérienne de retour au pays, auréolée de 16 médailles, dont deux or    Une activité de proximité à Alger    élection présidentielle du 12 décembre Marches de soutien dans plusieurs wilayas de l'Est    Fica: Projection d'un documentaire en hommage au maître du diwane Mohammed Bahaz    CONSTANTINE Festival international Dimajazz: oud et sonorités électro au menu de la 4e soirée    Tunisie : Habib Jemli choisi pour être Premier ministre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Egypte / Il est le super grand favori des présidentielles
Sissi par-ci, Sissi par-là
Publié dans Info Soir le 15 - 04 - 2014

Présence ■ Son portrait s'étale en grand, encadré par d'extravagantes volutes dorées, à quelques pas de l'emblématique place Tahrir.
Abdel Fattah al-Sissi est partout dans toute l'Egypte. Et avant même le lancement officiel de la campagne présidentielle. A la télévision, les talk-shows ne parlent que de la «campagne pas classique» promise par celui qui, alors chef de la toute-puissante armée, a destitué en juillet le président islamiste Mohamed Morsi.
Il est, de loin, le grand favori du scrutin des 26 et 27 mai. A la télévision aussi, des invitées ont lancé des youyous pour célébrer sa candidature. D'autres ont déclamé des poèmes: «Ô preux chevalier! Nous nous en remettons à toi». Les artistes y sont aussi allés de leur couplet: dans un clip mêlant manifestations pro-Sissi et entraînements militaires, un chanteur entonne «Le peuple tout entier t'aime (...) toutes nos vies, nous te les sacrifions», avant un refrain assurant dans un anglais approximatif «Sissi, tous les Egyptiens t'aiment». «Un million de merci ô Sissi ! Tu as fait renaître l'espoir en nous !», chante un autre. Alors que la campagne officielle doit s'ouvrir le 3 mai, la pré-campagne se joue aussi sur les réseaux sociaux, où les premières images du candidat arpentant une rue du Caire à vélo et en survêtement ont donné lieu à toutes les interprétations: ses partisans y voient un message écologiste, ses opposants dénoncent un vélo au prix indécent ou une vulgaire contrefaçon. Business et colifichets : N'en déplaise aux opposants, la marque Sissi, devenue un commerce juteux, se décline sous toutes les formes: jeux vidéos, chocolats, posters le mettant en scène avec des lions, des aigles ou l'ancien leader charismatique Gamal Abdel Nasser. Pour une livre égyptienne - dix centimes d'euros -, on peut même acheter une reproduction de sa carte d'identité. A la ligne «profession», il est écrit «sauveur de la patrie». Des faux billets de banque flanqués d'un «Sissi président» jaune criard montrent aussi l'ancien maréchal regardant l'horizon, le coude posé, grâce à un montage photo, sur l'épaule d'un sphinx. «Tout ce qui touche à Sissi part très vite», affirme Medhat Mohamed, vendeur de 40 ans qui écoule «100 posters par jour» sur la place Tahrir. Et dans les affaires, pas d'états d'âme: à côté du porte-clé Sissi, Medhat en propose un au portrait de Hosni Moubarak, le président chassé du pouvoir en 2011 par une révolte lancée sur Tahrir. M. Sissi a déposé officiellement sa candidature avant-hier, présentant «plus de 460 000» signatures d'électeurs. Soit près de vingt fois plus que les 25 000 signatures requises. Des dizaines d'Egyptiens -en majorité des femmes et des personnes âgées- se pressent chaque jour dans son officine pour apporter leur soutien à celui qui «sortira de la terreur» un pays en proie aux violences. La destitution de Mohamed Morsi a valu à M. Sissi une popularité sans égale auprès de l'opinion publique, largement hostile aux pro-Morsi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.