CAN : Mido prévient Liverpool pour Salah    Barça : Des négociations compliquées pour Ter Stegen    Fonction publique: Toucher son salaire sans se déplacer    Une nouvelle carte du monde serait-elle possible ?    LFP: La Ligue fait un don d'un milliard de centimes    Pour faire face à la suspension des cours: Un «plan d'urgence» pour l'Education    Traitement à la chloroquine: L'optimisme du ministre de la santé    Pour avoir publié une vidéo «alarmiste visant à tromper l'opinion publique»: Une femme arrêtée à Oran    La lutte contre le Covid-19 va-t-elle autoriser de nouvelles dérives éthiques ?    L'ex-directeur de l'éducation: Tahar Brahmi n'est plus    Vers une saison blanche ?    Tebboune salue l'équipe médicale du CHU de Tizi-Ouzou    1.171 cas confirmés et 105 décès enregistrés    Le Président fixe les conditions    L'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Mines antipersonnel: l'Algérie marque le journée internationale de sensibilisation au problème    Trois journalistes du quotidien Sawt El Akher sous contrôle judiciaire !    RAPATRIEMENT DES ALGERIENS BLOQUES EN TURQUIE : Plusieurs hôtels affectés à l'accueil    CORONAVIRUS EN ALGERIE : 1171 cas confirmés et 105 morts    Bengrina dénonce l'attaque d'une chaîne tv française contre l'Algérie    DEFENSE NATIONALE : Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés en mars    MOSTAGANEM : Des TPE livrés gratuitement aux commerçants dans deux mois    Coronavirus: le ministre de la jeunesse et des sports rassure les athlètes    Décès de Kheddad: l'Organisation américaine des juristes rend hommage à un défenseur incontestable et un négociateur assidu    Quelles alternatives à la crise sanitaire, économique et financière ?    Mines antipersonnel: Tahar Salhi, une des victimes de la barbarie du colonisateur français    Recul de l'activité de Naftal de 50% depuis la deuxième quinzaine de mars    Des pluies, parfois orageuses, annoncées ce vendredi, au Centre du pays    Ligue 1-USM Alger: "les discussions avec Anthar Yahia ont bien avancé"    Covid19-compte spécial de solidarité: la LFP fait don de 10 millions de dinars    Coronavirus: l'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Le numérique au secours de la culture à l'heure du confinement sanitaire    FMI: des mesures à engager assurant la reprise économique après le confinement    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Appel à la libération des détenus d'opinion    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Sahara occidental : Décès du diplomate M'hamed Kheddad    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    Le temps à l'émergence des start-up ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





HistoireS Etranges : Le massacre de Jonestown 5e partie
Publié dans Info Soir le 22 - 02 - 2016

Résumé de la 4e partie n Jones ordonne le remplissage de deux fûts de 200 litres de limonade auxquels seront ajoutés du valium et du cyanure. Les parents font boire la mixture aux enfants avant de l'ingurgiter eux-mêmes. Jones et son infirmière mettront fin à leur jour peu de temps après en se tuant par balle.
De 1961 à 1963 il rejoint le Brésil en tant que missionnaire s'occupant d'orphelinats et des démunis. Il s'enfonce dans les contrées les plus reculées pour rendre visite aux tribus. En 1964 il est ordonné pasteur par une église qui prône les mêmes traitements pour les noirs que pour les blancs. Il milite alors pour l'égalité raciale et le socialisme apostolique. Très vite ses prêches attirent les foules et l'expansion commence à mijoter dans la tête de Jones. Il décide de quitter l'Indiana, terre agricole et pauvre, pour la Californie, plus riche et plus dense. En 1966 il fonde sa nouvelle église près de Los Angeles, achète des immeubles et des cars, dans lesquels il envoie ses disciples faire du prosélytisme dans la cité des anges et à San Francisco. Il commence déjà à développer une paranoïa concernant un holocauste nucléaire. 1971 est l'âge d'or du Temple du Peuple. Jones rachète une synagogue qu'il transforme et une église à San Francisco. Il est cité en référence grâce à ses dispensaires, ses restaurants sociaux, ses ateliers, ses crèches ainsi que l'aide qu'il apporte à la réinsertion des marginaux et des drogués. Il devient extrêmement populaire et l'ami de nombreuses personnalités politiques. Il soutient des candidats, ce qui renforce encore plus son aura auprès de la presse et des masses populaires. C'est à cette période qu'il développe une sorte de folie des grandeurs en effectuant des cultes avec des pseudos guérisons miraculeuses qui n'ont que le nom, puisqu'elles sont loufoquement mises en scène. La suite…. On la connait ! En fait le problème est assez compliqué. Jones avait déjà amadoué les instances gouvernementales guyanaises pour qu'elles lui cèdent 110 hectares dans la jungle en 1973. Ce qu'il faut savoir, c'est que le Guyana est sous pression du Venezuela qui a des vues sur le pays. Le fait qu'une communauté américaine s'installe à 60 kilomètres de la frontière est très bien vu par le gouvernement. Comme le gouvernement est socialiste, il voit d'un bon œil l'établissement d'une société qui défend l'idée de partage. Deuxièmement la communauté est considérée dans les statuts américains comme une église et non comme société ou comme personne en tant que telle. Les règles de loi diffèrent et on ne peut pas attaquer en justice une église comme une société. Fort de l'appui du gouvernement guyanais, Jones n'a donc aucun problème à gagner le pays d'Amérique du sud. Après l'émotion et les terribles images en provenance du Guyana, c'est l'heure des questions et des doutes quant à un véritable suicide collectif. Effectivement de nombreuses zones d'ombres planent sur cette affaire. Tout d'abord le chiffre des victimes.  
A suivre


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.