Nouvelles accusation contre Anis Rahmani    Le procès de Hamel reporté    Les grévistes suspendus    Le DG aurait été expulsé par les autorités algériennes    Chakib Khelil et Amar Ghoul bientôt devant la Cour suprême !    Près de 700 "gülenistes" arrêtés ou recherchés en Turquie    Berraf dénonce un 'montage'    Polémique autour de la délimitation des frontières maritimes    Décès du poète et chercheur Ayache Yahiaoui    Montpellier : Delort retourne le couteau dans la plaie du PSG    Sétif: démantèlement d'un réseau de trafic de pièces archéologiques datant de l'époque romaine    Le ministère du Commerce disposé à apporter toute l'aide nécessaire aux éleveurs    Libye: le règlement de la crise est lié à l'engagement des parties libyennes    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 45 décès et 1494 blessés en une semaine    Mouvement de protestation du PNC: poursuite des perturbations des vols d'Air Algérie    Presse électronique: nécessaire régularisation juridique pour mettre fin aux "ambiguïtés"    Ferhat Ait Ali charge les opérateurs de l'électroménager    LUTTE CONTRE LE COMMERCE INFORMEL DES OISEAUX PROTEGES : Vers l'installation d'une commission mixte à Oran    RECUPERATION DES FONDS TRANSFERES VERS L'ETRANGER : Un dispositif sous tutelle du ministère de la Justice    OUVERTURE D'UN CONSULAT IVOIRIEN AU SAHARA OCCIDENTAL : L'Algérie dénonce une violation du droit international    L'an II de la révolution algérienne .Les mots du Hirak    Ennahda, «l'homme malade» de la politique tunisienne    Le procès de l'ancien DGSN, Abdelghani Hamel, reporté au 11 mars    L'année du sacre du Chabab ?    Belhocini file en tête avec 10 buts    "C'est frustrant d'avoir perdu deux points face au PAC"    Le Targui    Poutine limoge l'un de ses conseillers emblématiques    La communauté indigène visée par un autre assassinat    Un an d'assiduité au hirak    Lancement prochain d'une opération de pêche préventive    Près de 1 900 morts, mais l'OMS se veut rassurante    Hausse des frais du visa aux consulats algériens    Les Sang et Or n'y arrivent plus    ACTUCULT    Exposition géante sur la guerre d'Algérie dans l'Oise    Mouni Benkhodja expose le "Corpo" et ses tourments    L'engagement de Mouloud Feraoun durant la guerre en débat    LFP/Sanctions : Cinq entraîneurs suspendus    Le Président Tebboune reçoit le Directeur du département Moyen-Orient, Afrique du Nord et Asie centrale au FMI    Procès de Kaddour Chouicha à Oran: Verdict le 3 mars    En réaction à la «répression policière»: Les enseignants du primaire appellent à une action nationale    Blida: 15.400 logements en construction à Meftah    El-Bayadh - Projets en retard : des responsables mis en demeure    Amnesty Algérie: Le Hirak, une mobilisation «exceptionnelle»    Tlemcen: Une caravane pas comme les autres dans les écoles    Un charnier découvert dans la Ghouta orientale    "Je ne suis pas mort"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Classement mondial des universités : Quelle crédibilité ?
Publié dans Info Soir le 12 - 05 - 2016

Constat n «Le classement mondial des universités est à but essentiellement commercial», estime le directeur général de la recherche scientifique et du développement technologique.
Selon lui, «Sur les 100 universités classées dans le monde, 90% sont privées et se mettent à l'avant-garde. Est-ce que le classement des universités peut nous apporter un plus ? Nous sommes des universités publiques soutenues par l'Etat», a précisé Abdelhafidh Aourag notant que les universités publiques sont classées en dernière position dont celle de l'Algérie. Toutefois, il prend en compte un seul baromètre «c'est que les diplômés algériens s'exportent facilement. La fuite des cerveaux est le meilleur indicateur et que le diplôme algérien est prisé. Ils ont donc une compétence formée au sein de l'université algérienne réservoir de compétences et de savoir et où l'enseignement est gratuit» a-t- il repris. Il se dit fier de constater que les publications scientifiques  au nom de l'Algérie dépassent les 45 000 permettant ainsi de positionner le pays sur le podium. «28% de toute la production scientifique africaine est algérienne dans le domaine des sciences exactes et de l'ingénierie. Les matériaux de l'Algérie représentent plus de 2% de la production mondiale» a-t-il fait savoir en sachant aussi que la moyenne d'âge de ces chercheurs ne dépasse pas les 40 ans dont plus de 45% de gent féminine plongée dans la recherche scientifique. En plus, 5 chercheurs algériens ont publié selon lui dans Nature la plus prestigieuse revue dans le monde où publient généralement les nominés au prix Nobel. Le même responsable , qui intervenait en marge de la cérémonie d'ouverture des portes ouvertes sur le Centre de recherche scientifique et technique en analyses physico-chimiques (Crapc) de Bou Ismail, déplore toutefois, le déficit des chercheurs permanents orientés vers la recherche appliquée. «Le nombre ne dépasse pas les 3 000, tous secteurs confondus, dont 1500 au sein des universités. Ces derniers sont limités à la recherche académique, le développement du savoir et non pas au développement technologique», a-t-il ajouté. Ce responsable a, par ailleurs, annoncé la réalisation de 15 nouveaux centres de recherche permanente à l'échelle nationale avant la fin 2016. Mais la contrainte selon lui est comment passer à la concrétisation des innovations algériennes et rendre la confiance aux compétences avec le secteur  économique. «On souhaite des partenariats avec le secteur socio-économique. C'est l'un des objectifs de nos portes ouvertes», nous a expliqué le directeur du Crapc Khaldoun Bachari. Fondé en 1992 par un groupe de chimistes et chercheurs ambitieux, le Crapc compte aujourd'hui quatre principales divisions de recherche. A savoir la division santé, division sciences des matériaux, division produits naturels et sciences des aliments et division chimie de l'environnement.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.