JUSTICE : Le RCD appelle à juger Bouteflika    FAUTE DE CANDIDATS, LA PRESIDENTIELLE ANNULEE : La présidence de Bensalah prolongée    Nouvelles nominations à la tête de Sonelgaz, l'EPTV, l'ANEP et l'ARAV    SAISON ESTIVALE A ORAN : 17, 5 milliards de cts pour l'aménagement des plages    Real Madrid : Un énorme coup dur pour Zidane dans le dossier Hazard ?    Retour des djihadistes maghrebins constitue une réelle menace pour le vieux continent    Programme de classification et de restauration    Le ministère opte pour un dispositif spécial    Libération de deux journalistes libyens enlevés par les pro-Haftar    Naples a refusé une énorme offre pour Koulibaly    Confusion autour de l'expiration du délai    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Oman tente de "calmer les tensions"    Le Brexit fait tomber Theresa May    Démission surprise de l'émissaire de l'ONU    Les Algérois signent l'acte 14 de la contestation    «Le régime est aux abois et la victoire est toute proche !»    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Pas moins de 690 familles exclues de la liste du logement social    Oran : 9 familles se réfugient à la mosquée Pacha    Une mineure de 13 ans libérée par la police    Le souci des sans-bourses…    Gaïd Salah élude la question du scrutin présidentiel    L'intimidation n'a pas payé    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Kwiret esselk, du goût et des forces    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    L'école des gourous    Création d'un comité de surveillance    L'Ukraine en l'espace d'un iftar à Alger    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Facebook supprime trois milliards de comptes    La candidature de Berraf acceptée    Huawei prépare son propre système d'exploitation    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    Projections de films documentaires au Ciné-planète    Divertissement garanti!    Un Iftar en l'honneur des médias    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Classement mondial des universités : Quelle crédibilité ?
Publié dans Info Soir le 12 - 05 - 2016

Constat n «Le classement mondial des universités est à but essentiellement commercial», estime le directeur général de la recherche scientifique et du développement technologique.
Selon lui, «Sur les 100 universités classées dans le monde, 90% sont privées et se mettent à l'avant-garde. Est-ce que le classement des universités peut nous apporter un plus ? Nous sommes des universités publiques soutenues par l'Etat», a précisé Abdelhafidh Aourag notant que les universités publiques sont classées en dernière position dont celle de l'Algérie. Toutefois, il prend en compte un seul baromètre «c'est que les diplômés algériens s'exportent facilement. La fuite des cerveaux est le meilleur indicateur et que le diplôme algérien est prisé. Ils ont donc une compétence formée au sein de l'université algérienne réservoir de compétences et de savoir et où l'enseignement est gratuit» a-t- il repris. Il se dit fier de constater que les publications scientifiques  au nom de l'Algérie dépassent les 45 000 permettant ainsi de positionner le pays sur le podium. «28% de toute la production scientifique africaine est algérienne dans le domaine des sciences exactes et de l'ingénierie. Les matériaux de l'Algérie représentent plus de 2% de la production mondiale» a-t-il fait savoir en sachant aussi que la moyenne d'âge de ces chercheurs ne dépasse pas les 40 ans dont plus de 45% de gent féminine plongée dans la recherche scientifique. En plus, 5 chercheurs algériens ont publié selon lui dans Nature la plus prestigieuse revue dans le monde où publient généralement les nominés au prix Nobel. Le même responsable , qui intervenait en marge de la cérémonie d'ouverture des portes ouvertes sur le Centre de recherche scientifique et technique en analyses physico-chimiques (Crapc) de Bou Ismail, déplore toutefois, le déficit des chercheurs permanents orientés vers la recherche appliquée. «Le nombre ne dépasse pas les 3 000, tous secteurs confondus, dont 1500 au sein des universités. Ces derniers sont limités à la recherche académique, le développement du savoir et non pas au développement technologique», a-t-il ajouté. Ce responsable a, par ailleurs, annoncé la réalisation de 15 nouveaux centres de recherche permanente à l'échelle nationale avant la fin 2016. Mais la contrainte selon lui est comment passer à la concrétisation des innovations algériennes et rendre la confiance aux compétences avec le secteur  économique. «On souhaite des partenariats avec le secteur socio-économique. C'est l'un des objectifs de nos portes ouvertes», nous a expliqué le directeur du Crapc Khaldoun Bachari. Fondé en 1992 par un groupe de chimistes et chercheurs ambitieux, le Crapc compte aujourd'hui quatre principales divisions de recherche. A savoir la division santé, division sciences des matériaux, division produits naturels et sciences des aliments et division chimie de l'environnement.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.