ON A TOUJOURS REFUSE DE NOUS ECOUTER. AUJOURD'HUI, ON VA SE FAIT ENTENDRE    El-Tarf : 20 kg de kif saisis, 7 personnes écrouées    Bouchareb annonce un virage à 180 degrés: Le FLN soutient le mouvement populaire    Chlef: La grève des impôts largement suivie    Retards dans le lancement des VRD et malfaçons: Les souscripteurs AADL dénoncent    CAN-2019: Algérie - Gambie, vendredi à 20h45: Le match des jeunes loups de Belmadi    USM Annaba: L'attaque, ce maillon faible    RCK - Démission du président Farès: Un directoire mis en place    Seddik Chihab: Le pays est gouverné par «des forces anticonstitutionnelles»    Tébessa: La pénurie d'eau s'installe    Le coup de pied de l'âne    Algérie - USA: Des experts du FBI pour la formation aux enquêtes sur les vols de patrimoine culture    Programme spécial vacances à la salle Ahmed Bey    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    Le FLN «rejoint» le mouvement populaire    Refus des visas pour les Algériens    Le GSP bat Prisons du Kenya et passe en quarts    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Des arbitres nigériens pour Guinée Equatoriale - Algérie des U23    A propos de l'acheminement gratuit du gaz vers la France    Manifestations populaires et perspectives    Saisie de plus de 1.800 comprimés psychotropes    Première section de formation pour les enfants autistes    Les postiers rejoignent el hirak    De l'eau 24h/24 pour les Constantinois dès 2020    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    Lamamra maintient le cap    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    Dylan Bronn forfait face à l'Algérie    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    Eliminatoires Coupe d'Afrique des Nations 2019.. Mobilis fidèle aux Verts    Ghaza : L'ONU demande à Israël de revoir ses règles d'engagement militaires    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





France : Macron face à l'épreuve de la rue
Publié dans Info Soir le 12 - 09 - 2017

Bras-de-fer - Emmanuel Macron affronte ce mardi son premier test social avec une grande journée de grèves et de manifestations contre l'assouplissement du code du travail, une réforme sur laquelle il n'entend rien céder.
«Il va y avoir du monde», a assuré Philippe Martinez, le numéro un du syndicat CGT qui mène la fronde dans un paysage syndical profondément divisé.
La CGT attend près de 200 manifestations et a comptabilisé 4 000 appels à la grève un peu partout en France pour dénoncer un texte qui, selon M. Martinez, "donne les pleins pouvoirs aux employeurs". Le cortège à Paris démarrera vers 12h GMT.
Des grèves perturbaient légèrement mardi matin les trains en banlieue parisienne et le secteur aérien, avec l'annulation de 110 vols par Ryanair.
Des forains se sont joints au mouvement en bloquant au petit matin avec leurs camions la circulation sur une partie des Champs-Elysées et certains axes menant à la capitale.
Des syndicats étudiants et lycéens et les mouvements de jeunesse de plusieurs partis de gauche ont appelé à rejoindre les manifestations contre "une régression sociale historique".
Considéré comme le principal opposant au président selon un récent sondage, le héraut de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon battra lui aussi le pavé à Marseille (sud-est) contre ce qu'il qualifie de "coup d'Etat social".
Mais les deux autres principaux syndicats, FO et la CFDT, bien que critiques envers la réforme, n'ont pas appelé à manifester. Ce qui interroge sur l'ampleur de la mobilisation contre un président qui a certes chuté dans les sondages mais fait face à une opposition éparpillée.
De son côté M. Macron se rendait mardi dans l'île caribéenne de Saint-Martin frappée il y a quelque jours par l'ouragan Irma.
"Une mobilisation sociale est toujours imprévisible" mais elle semble affaiblie par le manque d'alternative politique, estime Jean-Daniel Levy, analyste de l'institut de sondages Harris Interactive. Pour l'ex-conseiller social de l'ancien président Nicolas Sarkozy, Raymond Soubie, le gouvernement est même "dans une situation idéale pour réformer le droit du travail".
Premier gros chantier du quinquennat, la réforme prévoit un plafonnement des indemnités en cas de contentieux, la réduction des délais de recours des salariés ou encore la possibilité de négocier sans syndicat en dessous de 50 salariés, alors que les petites et moyennes entreprises représentent près de la moitié des salariés en France.
L'objectif affiché par le président Macron est de donner plus de flexibilité aux entreprises et de les encourager à embaucher alors que le chômage reste massif. Il touche 9,5% de la population active, contre une moyenne de 7,8% en Europe.
Il s'agit également aussi de regagner la confiance de l'Allemagne, qui réclame depuis longtemps des réformes structurelles à Paris.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.