Essais nucléaires français en Algérie: Faire appel aux obligations du Traité de non-prolifération    Rencontre gouvernement-walis: Des instructions et des mises en garde    Contrôles renforcés aux frontières    Santé: Les pharmaciens demandent la révision de la carte de «répartition»    NA Hussein Dey: Blocages à tous les niveaux !    Djelfa: Une fillette tuée et un garçon blessé par un poids lourd    Hamza Rouabah, épidémiologiste au CHU de Sétif: «La vaccination des enfants est actuellement à l'étude»    La direction régionale du Commerce d'Oran dresse son bilan: Plus de 2.211 tonnes de produits saisies en 6 mois    La sculpture est-elle «maudite» ?    En perspective des JM 2022 d'Oran: Des instructions pour la réhabilitation du Théâtre de verdure    2.244 écoles fermées en raison des menaces terroristes    Les indépendants à l'assaut des communes    Laporta aurait choisi Xavi    Brèves Omnisports    Mané: «Un match particulier face au Sénégal»    Le Gouvernement s'engage    Des retards qui font mal    Feu sur les spéculateurs!    530000 Personnes vaccinées    La vie a repris ses droits    Qui contrôle les transporteurs?    La fin des enseignants non doctorants ?    125 nouveaux cas et 9 décès    Lamamra brille à New York    «L'Algérie est une puissance régionale»    L'Algérie face au triangle hostile    Reprise du programme culturel et artistique    Journée portes ouvertes    Le Ghanéen Laryea au sifflet    Des salaires à corriger    La littérature comme réinvention perpétuelle du monde    Kaïs Saïed décide d'une série de mesures pour concrétiser la rupture    Un planning de rattrapage pour les travaux en retard    Décès de l'ancien international Rachid Dali    Fateh Talah la 2e recrue...    À la tribune de l'ONU, les Présidents sud-africain et namibien plaident pour l'autodétermination du peuple sahraoui    Le congrès du FFS reporté    La guerre internationale des gazoducs : entre géopolitique et fondamentaux    La scène médiatique en deuil    La facture s'alourdit pour le royaume: Le Maroc joue et perd    Abdelkader Bensalah inhumé au cimetière d'El-Alia    Ali Ghediri condamné à quatre ans de prison    À quand le vrai bonheur?    La presse en deuil    Le séparatisme est un crime en démocraties modèles !    Pétrole : le juste prix ?    La pluralité syndicale et le mammouth UGTA    Formation en écriture cinématographique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Gestion des déchets : De nouveaux dispositifs à l'étude
Publié dans Info Soir le 06 - 01 - 2018

Mesures - Des études ont été lancées pour mettre en place de nouveaux mécanismes permettant de réduire les quantités de déchets destinées aux décharges publiques.
Cette annonce a été faite jeudi par la ministre de l'environnement et des énergies renouvelables, Fatima Zahra Zerouati au Conseil de la nation. La ministre a fait état en outre de la possibilité de réduire de 50% les quantités de déchets destinées aux décharges publiques en mettant en place les mécanismes adéquats pour le recyclage des déchets solides.
"Nous ne pouvons continuer à polluer davantage notre environnement au vu des engagements internationaux pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre", a-t-elle soutenu , précisant que le secteur s'attèle à l'examen des modalités de réactivation des projets de recyclage sachant que plusieurs centres ont atteint un taux de saturation de 90% en seulement trois ans de leur mise en service en raison des grandes quantités de déchets .Pour se faire le secteur a programmé 188 projets de centres d'enfouissement technique (CET) dont 89 ont été réalisés. l'objectif est de transformer ces décharges publiques en pôles industriels qui assurent la matière première à diverses activités en adoptant les normes internationales en matière de gestion des déchets. Pour réduire de 50% les quantités de déchets destinés aux les citoyen sont sommés à faire le tri des déchets ménagers, notamment le plastique et le carton . les PME, notamment dans le domaine de l'artisanat, sont appelés aussi à exploiter ces matières premières,dans le cadre d'une convention avec les centres d'enfouissement leur permettant de récupérer les déchets solides et organiques pouvant être exploités dans la production des engrais, importés actuellement de l'étranger. il important selon elle " d'intégrer en urgence les directeurs concernés au niveau des secteurs des ressources en eaux, de l'Energie, de l'industrie, du commerce et autres dans la commission en charge de l'examen de la situation des décharges publiques à travers le territoire national. La ministre a déploré par ailleurs l'existence de plusieurs décharges sauvages que le secteur œuvre à éradiquer dans les zones urbaines et des belles régions montagneuses. Interpelée sur l'existence d'une décharge sauvage dans la commune de Tablat à Médéa, la ministre a précisé que le projet de réalisation d'une décharge contrôlée à Ouled Saci dans la commune de Tablat, et dont le coût s'élève à 15 milliards DA, a été gelé, à l'instar de plusieurs autres projets en raison de la situation financière que connaît le pays. Samia .L


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.