Algérie-Egypte: Madbouli appelle à promouvoir les échanges commerciaux et à saisir les opportunités d'investissement    JM/handball/ dames Gr.B : le point après la 1re journée    Pétrole: l'Algérie augmentera sa production de pétrole de 16.000 b/j en août    JM/ Tennis de table: Bouloussa éliminé en quart après un parcours honorable    Le Président Tebboune reçoit le Premier ministre égyptien    Infirmières agressées à Beni Messous: le suspect placé en détention provisoire    La mission de l'ONU au Mali prolongée d'un an    Migrants tués par la police marocaine : le Kenya appelle à une enquête "approfondie"    Sonelgaz: l'exportation de l'électricité s'effectue quotidiennement    JM: tableau des médailles    APN: le projet de loi sur la réserve militaire devant la Commission de la défense nationale    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    L'AUBAINE DU GAZ    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'enjeu des Jeux    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Affaires religieuses: l'Aïd El Adha célébré le samedi 9 juillet    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    Cinq personnes arrêtées: Démolition de constructions illicites à Haï Ellouz    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Les noms de lieux : grands témoins d'une culture plurilingue    Galtier s'est mis à dos le vestiaire niçois    M. Goudjil appelle le nouveau président du Parlement panafricain à consolider l'action parlementaire africaine commune    JM : ouverture de journées du théâtre méditerranéen    Kessié en salle d'attente    Darradji va coûter cher au club    Fin d'aventure pour les Algériens    Une autre victoire pour l'Algérie    Guterres appelle à des efforts pour désamorcer les tensions    Au moins 22 terroristes neutralisés dans le sud-ouest    Les Parlements rivaux tentent l'alibi    Les contractuels maintiennent la pression    La grande vadrouille    Ooredoo au chevet des démunis    À qui profitera l'Aïd?    Alger rebat les cartes    «Les guerres hybrides ont aboli les frontières»    Comment reconstituer le front intérieur    Les vertus de la communication interactive    Adam et les amours contrariés    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes    L'Algérie à l'écran    JM: quatre soirées du festival international de danse populaire programmées à El Bahia    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    Facteurs défavorables    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Plan permanent de sauvegarde du vieux Mila : A quand la mise en œuvre ?
Publié dans Info Soir le 08 - 01 - 2018

Le lancement des opérations de restauration du secteur sauvegardé du vieux Mila reste tributaire de l'aval du plan permanent de sauvegarde et mise en valeur de cette cité par une commission interministérielle au niveau siégeant au ministère de la Culture, a déclaré dimanche Abdelaziz Segueni, président de l'association "Les amis de Mila".
Le dossier de cette étude réalisée par un bureau spécialisé a été déposé au ministère de la Culture le 4 octobre passé après les diverses phases locales de concertation, de débat et l'adoption par l'Assemblée populaire de wilaya, a ajouté la même source en marge de l'Assemblée générale ordinaire de cette association.
"L'aval de la commission interministérielle pour cette étude réalisée au terme de plusieurs années de travail l'engagera dans une étape déterminante qui débutera par la désignation d'un commissaire qui assurera la gestion des opérations de restauration des vestiges du secteur sauvegardé du vieux Mila qui s'étend sur 17 hectares renfermant d'importants monuments de civilisations diverses, dont la mosquée Sidi Ghanem, le mur byzantin et la fontaine romaine Ain El Balad", a ajouté le président de l'association. Erigée en vertu du décret exécutif 404/09 du 29 novembre 2009 sur une aire d'un peu plus de 38 hectares, le secteur sauvegardé du vieux Mila est administré par l'Agence nationale des secteurs sauvegardés depuis sa création en 2013.
L'Assemblée générale ordinaire de cette association tenue à la bibliothèque principale de la ville a préconisé le lancement d'opérations de jumelage avec les universités en vue de valoriser le patrimoine matériel et immatériel de la wilaya et la poursuite de l'organisation du colloque annuelle sur Mila à travers l'histoire outre l'organisation de conférences périodiques avec le concours de chercheurs universitaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.