FLN et TAJ appuient    13ème Mardi de mobilisation des étudiants : Pour une rupture radicale avec le système en place    ANP : Gaïd Salah appelle le peuple algérien à l'extrême vigilance    L'armée face aux conspirateurs    Non à l'Etat militaire    Récupération des avoirs de la corruption : Les Parquets généraux appelés à superviser minutieusement les enquêtes    Le foncier dans le viseur des enquêteurs    L'Algérie a pêché 1 437 tonnes en 2019    3 ans de prison pour les accusés    Bourses : Début de semaine difficile pour les actions    Grace aux processeurs Alpha 7 et Alpha 9 Gen 2 : Une nouvelle expérience utilisateur inédite sur les téléviseurs LG    En cinq ans de sanctions : La Russie a réduit drastiquement ses opérations en dollars    El Qods Occupée : Riyadh, Rabat et Ankara se disputent le statut de gardien des Lieux Saints    Sahara occidental : La France doit s'abstenir d'entraver les décisions du Conseil de sécurité    Le comité des sanctions de l'ONU met en garde    Maduro propose des élections législatives anticipées    La liberté d'expression à la russe!    Coopération algéro-nigérienne : Réunion du comité bilatéral frontalier au second semestre    Belmadi peaufine son programme    DRBT : Hamza Demane sanctionné de 3 matchs    Niki Lauda, miraculé de la F1 : Il décède paisiblement à 70 ans    "C'est le choix du coeur"    L'AIBA "optimiste" après son audition par le CIO    Examens de fin d'année : Le ministère de l'Education assure que toutes les conditions ont été réunies pour leur bon déroulement    Plus jamais de bidonvilles...    Les étudiants fidèles à leurs principes    Jusqu'à quand va-t-on nous raconter des salades?    Dafri filme la guerre d'Algérie en s'inspirant de Coppola    Demandeurs de fetwa, utilisez le SMS, courriel ou appelez le numéro vert    Les souffrances du jeune Ahmed...    Les shebabs fabriquent désormais eux-mêmes leurs explosifs    Le FLN favorable au report    41 morts et 1.433 blessés en une semaine    LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : Les procureurs généraux instruits de superviser les enquêtes    BRADAGE DU FONCIER AGRICOLE : Des terres agricoles utilisées pour des usines et des stations d'essence    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Débouté par la commission de recours, le WA Tlemcen saisira le TAS    On vous le dit    NAHD – JSK : Les Canaris veulent retrouver leur nid de champions    Conflit Palestino-israélien : Les confidences de Moubarak à propos de Netanyahu et Trump    Mostaganem : 57 dealers arrêtés en 10 jours    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Chaou anime la soirée de clôture    Concert de jazz algéro-polonais    L'Opep dit non à Trump    ACTUCULT    "Une beauté loin d'être déserte"    Gâteau de crêpes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«El-Gusto»
Hommage au chaâbi
Publié dans Info Soir le 17 - 01 - 2005

Mémoire El-Gusto est né d?un hasard. L?aventure a commencé pendant l?été 2004, lorsque Safinez Bousbia a fait une rencontre fortuite avec M. Ferkioui, un nom de la musique chaâbie.
El-Gusto est l?intitulé du film documentaire réalisé par Safinez Bousbia. C?est l?histoire d?un groupe de musiciens (comme Mustapha Tahmi, Hamed Bernaoui, El-Hadi El-Anka, Abdelkader Chercham, Mohamed Laâgab, Hamaï Mebrouk?) ayant marqué le chaâbi des années 1940 jusqu?aux années 1970.
El-Gusto est né d?un hasard. L?aventure a commencé, pendant l?été, au mois d?août 2004, lorsque Safinez, la réalisatrice, a fait une rencontre fortuite avec M. Ferkioui qui, à travers une discussion sur sa carrière de musicien d?antan, lui souffle l?idée d?imaginer un scénario, et donc de nourrir l?ambition de réaliser un documentaire réunissant, après une trentaine d?années de séparation, ces musiciens (encore vivants), empreintes de musique chaâbie.
«J?étais en vacances, au mois d?août, avec une amie étrangère, et je lui faisais visiter la Casbah ; lors de notre visite, on est tombé sur le propriétaire d?une miroiterie. C?était M. Ferkioui. On a sympathisé et, au cours de la discussion, on s?est rendu compte qu?il était musicien, ancien chef d?orchestre (de 1940 à 1970). Il nous a parlé de sa carrière et nous a montré des photos de lui et de ses amis, eux aussi musiciens. Et de là, j?ai eu l?idée d?aller à la rencontre de ceux encore vivants, pour les réunir, un mois après, à Dar Aziza», raconte Safinez Bousbia.
Sa recherche fructueuse la met donc en contact avec des endroits et des gens, et même avec l?histoire. Sa détermination l?amène à exhumer une mémoire longtemps oubliée pour certains, ou encore ignorée pour la plupart.
La rencontre, attachante, a eu lieu donc au mois de septembre, à Dar Aziza. Safinez a filmé. «J?ai filmé la rencontre, les musiciens, leur témoignage, et j?ai présenté le film au ministère de la Culture, accompagné d?une lettre dans laquelle je décrivais la situation sociale et morale de l?artiste, et aussi en sollicitant un soutien financier pour assurer la réalisation de la totalité de mon projet. Il se trouve, hélas, que je n?ai pas eu de suite à ma demande», explique-t-elle.
Safinez, plus déterminée que jamais, retourne en Irlande où elle vit. Et là-bas, elle n?hésite pas à faire la promotion de son projet. Surprise ! En sollicitant l?aide d?associations versées dans l?audiovisuel, elle parvient à décrocher quelques soutiens.
Safinez revient au mois de décembre à Alger où elle entame le tournage de la première partie de son documentaire.
El-Gusto s?organise en deux parties de 52 minutes chacune. La première se déroule à Alger, montrant la rencontre, faisant le portrait des diverses communautés locales exposées à travers la musique chaâbie, révélant différents témoignages et divers points de vue sur le sujet (chaâbi). La première partie, dont le tournage est achevé, a été couronné par un concert donné au Palais de la culture par tous ces musiciens que Safinez a rencontrés. Cet événement conduira plus tard l?orchestre, lors de la deuxième partie, à se rendre en France par bateau sur les traces d?une partie de la culture algérienne qui s?est vue, un jour, obligée de quitter l?Algérie.
L?orchestre se réunira avec les musiciens encore vivants qui faisaient autrefois partie de la même école.
En effet, il est important de souligner que ces musiciens que Safinez a rencontrés (et veut rencontrer en France) ont tous fait partie, à l?époque, de la même école où El-Anka était leur maître. L?ensemble de l?orchestre, une fois réuni, donnera un concert à l?Olympia à Paris. Celui-ci sera dédié à la communauté d?émigrés algériens établie en France. «L?objectif de mon projet est de mettre l?accent sur un patrimoine qui, un jour, sera emporté. Ce qui reste du chaâbi de l?époque sera à jamais disparu si rien n?est fait, aujourd?hui, pour le préserver. Et pour cela, il est important de réhabiliter la condition de tous ces musiciens, véritables témoins, qui ont porté haut la culture du chaâbi», explique-t-elle.
Le documentaire El-Gusto s?achève par un concert regroupant tous les musiciens (ceux d?Alger et de France), qui aura lieu dans le mythique théâtre romain de Timgad. «Et pour parvenir au bout de ce projet culturel, je sollicite l?implication (financière) de partenaires en mesure de me soutenir dans mon entreprise culturelle qui est un devoir de mémoire», conclut-elle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.