Quel dénouement pour la grève des avocats ?    T'wakhdhet !    Qui succédera à Mohcine Belabbas ?    44,6 millions d'habitants en Algérie en janvier 2021    Recul de l'activité au 3e trimestre 2021    Vente de médicaments sur Instagram    Il faut résoudre «une fois pour toutes» le conflit au Sahara Occidental    Au moins 70 morts dans une frappe de la coalition contre une prison    Pressions franco-allemandes sur Kaïs Saïed    «L'Algérie reste une excellente équipe de football»    Le Cameroun sur le chemin des Verts    Statu quo au sommet    Quel test est le plus fiable ?    Saisie d'une quantité de drogue dure et arrestation de trois mis en cause    Deux en un sur le podium    La question actuelle de la décolonisation des savoirs    Il y a dix ans nous quittait Cherif Kheddam    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Le miracle argentin en temps de Covid    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Cap Blanc: Un grand filet fantôme renfloué    La boîte de Pandore    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Déficiences comblées ?    Un pays antichoc    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    «Ma rencontre avec la mort»    113 postes de formation en doctorat ouverts    Les voleurs de câbles de Séraidi sous les verrous    Depay dans le viseur    Les Canaris se rapprochent du podium    La Juve veut Vlahovic, mais...    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    Les activités du PST gelées    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    En deux temps, trois mouvements    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Diwan El-Adjeb au festival du Caire
Publié dans Info Soir le 25 - 08 - 2003

Diwan El-Adjeb une pièce produite en 1990 par le TRC et reprise dernièrement en vue de sa présentation dans le cadre de l'Année de l'Algérie en France, vient d'être sélectionnée pour participer au festival international du théâtre du Caire (Egypte).
Cette nouvelle a soufflé une brise d'air frais sur l'institution théâtrale constantinoise et a fait retrouver le goût du travail et l'enthousiasme à bon nombre de ses comédiens qui vivaient ces derniers temps une période de déprime et de marasme.
Outre l'ambiance insufflée par les répétitions et les préparatifs du voyage au Caire, le moral est remonté de plusieurs crans au TRC en raison notamment de l'écho favorable qu?a eu cette sélection auprès des autorités locales.
Le wali a, en effet, pris en charge les billets de la troupe devant se rendre au Caire et la commission culturelle de l'APC a également promis de soutenir financièrement cette sortie du TRC.
La reprise de Diwan El-Adjeb dont le texte a été écrit par le confrère Allaoua Boudjadi a été faite, indique-t-on, en raison de sa thématique intemporelle et toujours d'une brûlante actualité dans le monde arabo-musulman. La pièce traite, en effet, du problème de déclin d'une dynastie et met en scène, de manière satirique, les comportements despotiques absurdes et dégénérés qui accompagnent ce genre d'époque.
Mise en scène la première fois par Abdelhamid Habati la reprise est aujourd'hui cosignée par Antar Hellal et Tayeb Dehimi. Par ailleurs et encouragés par cette sélection, les responsables du TRC comptent approfondir cette initiative en essayant de placer ce spectacle sur le marché arabe dans l'espoir d'y trouver un palliatif et peut-être même une alternative à la faiblesse du marché national du spectacle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.