Tebboune opéré avec succès du pied droit    Créances impayées: La Sonelgaz sommée de sursoir aux coupures d'électricité    En attendant la bonne thérapie    Assainissement de l'affichage publicitaire à Aïn El Turck: Des panneaux illicites démantelés et des mises en demeure    BIDEN, DIDEN ET L'UTOPIE    Football - Ligue 1: Indécision à tous les niveaux !    Tlemcen - Vaccination contre la Covid-19 : des préparatifs et des interrogations    L'inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus d'un million de comprimés psychotropes saisis en 2020    Après le sit-in à la Faculté de médecine: L'administration répond favorablement aux revendications des étudiants    Rapport Stora sur la colonisation: Pas de «repentance ni d'excuses»    Perte de 131.000 postes d'emploi    Des derbies et de belles affiches au menu    265 nouvelles contaminations et 6décès en 24 heures    Un nouveau projet de loi en cours    La présidence rassure sur l'état de santé du chef de l'Etat    "Ni repentance ni excuses"    Mondial 2021 de Handball. Algérie 26 – France 29 : Le sept national passe à côté d'un exploit    Plein cap sur l'électrique    Hollywood out !    Véritable moelleux au chocolat    L'état-major de l'ANP marque sa présence aux frontières sécuritaires du pays    La gamme Dacia étoffée    Expo «La Chine vue par Hachemi Ameur 3»    Le producteur Phil Spector, faiseur de tubes et magicien du son    Visant «la promotion de la distribution de l'activité culturelle et artistique» Une convention de coopération entre les ministères de la Culture et de la Défense nationale    LFP : Les sanctions tombent    Le MCA aura le statut de filiale de Sonatrach    3 décès et 249 nouveaux cas    Abbas attendu aujourd'hui à Béjaïa    Crise structurelle des caisses de sécurité sociale    "Le pouvoir se fait hara-kiri"    Six mois de prison ferme pour cinq hirakistes    Youcef Nebbache comparaîtra en citation directe le 28 janvier    La pression est la force appliquée à la surface pressée    Près de 140 morts en trois jours    Les personnels du Commerce à nouveau en grève    La commune se tourne vers les marchés couverts    L'ONU réclame une aide d'urgence de 76 millions de dollars    Ferhat Aït Ali signe quatre autorisations provisoires    Transition énergétique : «Le rôle de Sonelgaz est incontournable» selon Chaher Boulakhras    Energies renouvelables : Création d'une entreprise de production et de distribution des énergies renouvelables    USM Alger : Nadir Bouzenad nouveau secrétaire général    Les Marocains "digèrent mal" le couscous maghrébin    "La question kabyle dans le nationalisme algérien 1949-1962", un livre de Ali Guenoun    Roman-pamphlet contre les tabous du viol    Investiture de Biden aujourd'hui: Une cérémonie sous haute surveillance    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    Le visa est devenu un enjeu diplomatique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Approvisionnement en eau potable
«Nous sommes à l?abri jusqu'à 2035»
Publié dans Info Soir le 28 - 11 - 2005

Prévisions n Les ressources hydriques, notamment en matière de stockage des eaux de pluie, sont mieux maîtrisées. Déjà, la moitié de l?Algérie est sécurisée jusqu'à 2007, et bien au-delà, selon le directeur général de l?Agence des barrages et transferts (Anbt). Ce dernier affirme que nous serons à l?abri au moins jusqu'à 2035.
Les investissements entrepris dans le secteur de l?eau commencent à porter leurs fruits, selon Abdennaceur Kali, intervenant ce matin sur les ondes de la Chaîne III. Ainsi, l?Algérie maîtrise mieux ses ressources hydriques, notamment en matière de stockage de l?eau de pluie.
Nos barrages ont donc fait le plein pour la plupart, profitant des averses survenues ces dernières 48 heures.
«La situation devant se poursuivre tout au long de la semaine, cela augure d?une année heureuse», dira-t-il. La région Est du pays est la mieux lotie. Sur un apport de 65 millions de mètres cubes d?eau tombée depuis le début novembre, elle a eu droit à une pluviométrie oscillant entre 25 et 30% avec des barrages bien remplis.
Elle est suivie de la région Centre avec 12 à 20% et l?Ouest dont la pluviométrie qualifiée de modeste a atteint les 1 à 7%. Ce déséquilibre imposé par la nature a poussé les pouvoirs publics à trouver des solutions pour les populations de la région Ouest. Ainsi, des mesures à court terme ont été prises. «Il s?agit d?un programme d?urgence de forage dans cette zone, en plus d?usines de dessalement», précisera le DG de l?Agence nationale de barrages et transferts (Anbt).
Il rappellera, à cet effet, la mise en marche du projet de dessalement d?eau à Arzew qui atteindra les 80 000 m3 avant la fin 2006.
Les autres usines vont permettre à l?avenir de fournir jusqu?à 450 000 m3 d?eau de mer dessalée par jour à Oran et Mostaganem. Il sera également question de réaliser de grands réservoirs pour retenir toutes les eaux qui arrivent à l?embouchure de l?Oued Chélif en provenance de Djelfa. Cela représente une quantité de 400 millions de mètres cubes par an. Pour le moyen terme, il est prévu la réalisation de 5 nouveaux barrages pour 5 milliards de dinars.
Le directeur général de l?Anbt indiquera, à cet effet, que le rythme de livraison de barrages est de 4 à 5 barrages par an, en plus des projets d?interconnexion des villes avec les barrages comme c?est le cas pour Tlemcen, Oran et Mostaganem.
La réalisation d?un barrage, selon lui, coûte 78 à 80 milliards de dinars, alors qu?une opération d?interconnexion coûte un peu plus soit 1,2 à 1,5 du coût d?un barrage.
Pour ces grands projets, les pouvoirs publics ont privilégié l?expérience et les fonds étrangers.
A cet effet, M. Kali indiquera qu?Européens, Asiatiques et Nord-Américains se disputent le marché algérien et que de grands groupes spécialisés dans le secteur affichent leur engouement. C?est sur la base de ces données qu?il affirme que l?Algérie sera à l?abri au moins jusqu?à 2035.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.