Les agences commerciales d'AT ouvertes dimanche 1er novembre    Sahara occidental: toute dérobade au référendum d'autodétermination rend caduc le cessez-le-feu    Les électeurs ivoiriens attendus samedi aux urnes pour élire leur président    Illizi-référendum: les bureaux itinérants accueillent les électeurs dans de bonnes conditions    L'Algérie condamne l'acte terroriste ayant ciblé un lieu de culte à Nice en France    Militaires français au Sahel. Un inconscient colonial si peu refoulé.    Cyclisme: les lauréats de 2019 récompensés à Staouéli    Foot-Covid19:le trio arbitral algérien confiné en Egypte "se porte bien"    Covid-19: 319 nouveaux cas, 195 guérisons et 7 décès    Explosion de gaz à Médéa, plusieurs blessés déplorés    Pourquoi le 1er novembre 1954 ?    ETAT DE SANTE DU PRESIDENT TEBBOUNE : La Présidence de la République rassure    Ligue 1-Covid19: le championnat peut reprendre mais sous conditions    REVOLUTION ET REVISION CONSTITUTIONNELLE : Demain, Novembre du changement    GPL : L'Algérie en mesure de convertir 500 000 véhicules/an    LE GENERAL SAID CHANEGRIHA SOULIGNE : ‘'Le personnel militaire doit avoir une conscience élevée''    Dessins et desseins de la France coloniale    Retour de la chaine Al Jazeera    FINANCE ISLAMIQUE : Forte adhésion des citoyens à Mostaganem    MASCARA : 718 mille quintaux d'olives prévus cette année    TISSEMSILT : Des secteurs d'utilité publique sans directeurs    POUR FORAGE ILLICITE D'UN PUITS A TIARET : Arrestation de 2 personnes à Medrissa    DEMANTELEMENT D'UN RESEAU DE DEALERS : Saisie de 5201 psychotropes à Tiaret    Liverpool: Van Dijk opéré avec succès    Real Madrid: un nouveau plan pour Dybala ?    Bayern Munich: Flick envoie un message à Alaba    "La honte à ceux qui séparent les épines des roses", le parcours d'une militante associative    ORAN : Un riche programme pour le Mawlid Ennabaoui    PRIX DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU JOURNALISTE PROFESSIONNEL : La lauréate Leila Zerguit honorée par le wali d'Oran    Octobre rose à Constantine: des femmes atteintes de cancer du sein à cœur ouvert    Service Presse de la wilaya III historique : la communication en soutien de la Révolution    La France a mené en Algérie une "guerre totale" qui a décimé la population autochtone    Référendum : l'Algérie est en phase de franchir une "étape décisive"    Tebboune reçoit un traitement en Allemagne, son état de santé "pas préoccupant"    L'ouverture du scrutin peut être avancée dans les zones éloignées et à l'étranger    Des ateliers sur la cybercriminalité en Algérie et en Tunisie    "Cette Constitution doit passer"    10 décès et 320 nouveaux cas    Annulation de toutes les réunions physiques à l'ONU    Qui a dit que deux parallèles ne se rencontrent jamais ?    Soumana prêté une saison au NC Magra    Le stage de Zéralda a pris fin sur une bonne note    L'UA inquiète de l'afflux des terroristes étrangers en Afrique    L'Azerbaïdjan accuse l'Arménie d'avoir tué 19 civils    Zeghmati "corrige" Sidi-Ali Khaldi ?    L'Opep+ a réussi à stabiliser les cours    L'Algérie procèdera à la réalisation "progressive" de centrales électriques    Les hôpitaux mobilisés à Chlef : Ouverture de nouveaux centres anti-Covid 19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les femmes, premières concernées
Publié dans Info Soir le 08 - 03 - 2006

Indice n Les victimes de l?ignorance affichent une volonté remarquable d?en finir avec ce handicap. Pas moins de 138 974 d?entre elles se sont inscrites aux cours d?alphabétisation, il y a deux ans.
La gratuité et l?obligation scolaires étaient censées être les meilleures armes pour prévenir l?analphabétisme à l?âge adulte, mais en dépit de la baisse réconfortante observée dans le nombre effectif d?analphabètes, les résultats sont bien en deçà des ambitions, souvent, affichées par les autorités. Car le défi à relever est d?offrir aux 7 millions de citoyens concernés par ce phénomène, une seconde chance d?accéder au minimum à un enseignement de base.
En effet, même si à première vue le nombre de 138 974 inscrits pendant l?année scolaire 2003 / 2004 est important en soi, il n'est, en réalité, qu?une goutte dans l?océan représentant moins de 2 % de la masse globale des analphabètes, selon les chiffres fournis par l?Onaea (Office national d'alphabétisation).
Ce résultat n?est, toutefois, pas surprenant au regard du budget peu généreux dont bénéficiait le secteur de l?éducation nationale chaque année, constituant 20 à 25 % du budget de fonctionnement de l?Etat. Et de toute évidence, la part réservée à l?alphabétisation et l?enseignement pour adultes est restée le parent pauvre de ce secteur, malgré l?apport de certaines organisations internationales et du mouvement associatif, comme nous le confirme M. Outtas : «Notre institution accuse un manque flagrant de moyens et, de ce fait, il ne peut assurer un encadrement et une prise en charge de qualité de l?ensemble des personnes ayant l?envie de revenir sur les bancs de l?école.»
Sur un autre registre, il a été constaté au dernier recensement de la population et de l?habitat de 1998 que les femmes analphabètes sont presque deux fois plus nombreuses que les hommes, leur proportion en pourcentage s?élève à 63,25 % dont l?âge varie entre 15 et 30 ans. A la lumière de cette réalité, la prise en charge de cette question s?est orientée, ces cinq dernières années, vers le monde rural et plus particulièrement en direction de la gent féminine car c?est à elle que revient le rôle principal au sein de la cellule familiale et dans l?éducation des enfants.
«Dans une société dépourvue de femmes instruites, aucune politique de développement ne peut connaître véritablement de réussite» comme l'atteste l?Organisation arabe pour l?éducation, les sciences et la culture (Alesco). Elle considère à ce propos, que l?alphabétisation dans le monde arabe doit constituer une question de sécurité nationale impliquant non pas seulement les Etats, mais l?ensemble des partenaires (Etat, institutions économiques, sociales et éducatives, et société civile) au sein de ces Etats.
Pourtant, ces mêmes partenaires manquent cruellement d?informations sur la manière d?apporter leurs contributions et considèrent, dans leur grande majorité, le ministère de l?Education comme responsable de tout ce qui relève des activités d?enseignement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.