Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Coronavirus: 354 nouveaux cas, 268 guérisons et 9 décès    L'Algérie s'incline face à l'Egypte en Coupe arabe des nations U20    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    L'usage de la langue anglaise renforcé    Mechichi campe sur ses positions    L'utopie, c'est fou, c'est bien    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    "À nous la finale !"    Peu de communication, beaucoup de spéculation    L'ANGLETERRE ASSURE LA PREMIÈRE PLACE    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    La Géolocalisation pour suivre le transport des marchandises    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Le «Phare marin» ne sera pas démoli    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mécaniciens
Se recycler ou disparaître
Publié dans Info Soir le 31 - 05 - 2006

A l'ère de la «mécatronique», nos 41 000 mécaniciens semblent déphasés et leurs méthodes de travail désuètes. Aujourd'hui, ils n'ont d'autre alternative que celle de se recycler, selon le ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels, pour s'adapter à la nouvelle mécanique qui rime avec électronique.
Ce sont là les propos du ministre de la Formation professionnelle, M. El-Hadi Khaldi, hier, au nouveau Centre de formation et de diagnostic automobile de Citroën à Réghaïa. Selon lui, la corporation des mécaniciens est condamnée à disparaître si elle continue à utiliser les mêmes procédés dans un monde où l'automobile a, depuis longtemps, consommé son mariage avec l'informatique. «C'est pour cela que nous parlons de mécatronique aujourd'hui», dira le ministre. L'union entre la mécanique et l'électronique est une spécialité enseignée actuellement dans les centres de formation en Algérie. «Cela afin d'offrir une chance à nos jeunes de suivre la cadence dans un secteur stratégique», affirme-t-il. Les mécaniciens en exercice depuis des années doivent, de leur côté, se recycler s'ils ne veulent pas être mis sur la touche. Il faut dire que l'évolution que connaît le monde de l'automobile impose une connaissance approfondie qui ne peut être acquise dans ces locaux exigus perdus parfois au bout d'une impasse et qu'exige pourtant le métier de «garagiste», puisque c'est ainsi qu'il faut l'appeler dorénavant.
Le ministre de la Formation professionnelle qu'accompagnait l'ambassadeur de France à l'inauguration du nouveau centre de formation de Citroën, s'est félicité de cette nouvelle acquisition qui représente un exemple à suivre pour toute personne désirant s'investir dans ce secteur d'activité. Avec sa surface de 13 000 m2, ce centre est composé d'un atelier technique et mécanique, d'un atelier de tôlerie et de peinture, d'un magasin central et d'un centre de formation. La présence du ministre a coïncidé avec le lancement de la nouvelle C6. Ce véhicule vient de couronner la gamme de Citroën en Algérie. Après le lancement de la nouvelle C3 restylée, l'arrivée de la C6 illustre la réponse de la marque à la diversité des attentes de la clientèle en Algérie, depuis le véhicule le plus compact à vocation citadine, jusqu'à la berline haut de gamme, grande routière à fort contenu technologique. Notons que la marque française a écoulé en 2005, 3 624 véhicules en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.