Où est passé l'esprit du partenariat Euromed ?    Commémoration du 14e anniversaire de la mort d'Arafat, les Palestiniens œuvrent pour l'unité    La conférence de presse de Medouar en points    Suspicion de 16 cas de rougeole durant les 72 dernières heures à Merouana    SENATORIALES A ORAN : Duel entre deux candidats au parti FLN    Droit, Ethique, Morale….    BATNA : 16 cas de rougeole dépistés en 72 heures    GARE MARITIME DE MOSTAGANEM : Une personne arrêtée avec plus de 12 000 euros    à J-6 de Togo-Algérie Belmadi dévoile une liste de 25 joueurs, une première pour Chita et Meziane    L'Algérien Walid Bidani passe à côté    La JSS sur le podium, nul renversant dans le derby CSC-DRBT    Un restaurant pour abriter un congrès !    Le Qatar balayé par de violents orages et de fortes pluies    Baisse importante des réserves de change    Mise en place d'une matrice nationale des niveaux de compétences    Plus de 120 foyers branchés au gaz naturel    300 greffes sont réalisées annuellement en Algérie    Béatification : de quoi parle-t-on ?    Essor d'une police des livres    5 354 logements cherchent terrains    USM Harrach: L'urgence de l'ouverture du capital financier    Air Algérie: Protesta des mécaniciens de la maintenance    Ce qu'illustre la passe d'armes entre Macron et Trump    Chambre des arts et des métiers: Sortie d'une nouvelle promotion de 128 artisans    Ouyahia, un «joker»    MC Alger: Mehdi Benaldjia en renfort    Le Consul général de France, à Oran, rend hommage aux combattants: «175.000 Algériens morts et disparus pendant la 1re Guerre mondiale»    Les opérateurs économiques appelés à adhérer au système de l'emploi    En littérature et dans la réalité    «L'Algérie vue par les orientalistes russes»    Pas de disparités entre homme et femme    Basés en Syrie : Comment rendre les S-300 invincibles face à Israël ?    L'Algérie participe à la conférence de Palerme sur la Libye    Signature d'un contrat avec la firme-Conseil américaine    Le bilan de l'attaque d'un hôtel àMogadiscio s'alourdit à 39 morts    Inquiètes de la Chine : Les Bourses européennes terminent la semaine en baisse    Etats-Unis : La Fed maintient les taux en l'état mais promet d'autres hausses    Les Algériens font plus d'enfants que leurs voisins    Le chef de la DCSA remplacé    Le cauchemar prend fin    Les grands producteurs de pétrole à Abou Dhabi pour une éventuelle réduction de la production    Défaite des Algériennes face à la Côte d'Ivoire    Trois Algériens dans le Top 30    Sahara occidental : Des eurodéputés dénoncent la partialité du rapport de Patricia Lalonde    Centenaire de l'armistice : Ouyahia participe à Paris à la cérémonie de commémoration    Décès : Le journaliste Merzak Meneceur n'est plus    «Comment parler de soutien à un 5e mandat sans que le Président le demande ?»    Syndicalisme, le tournant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Histoire : congrès de Tamenfoust
Le début de la résistance
Publié dans Info Soir le 23 - 07 - 2006

Description n C'est un bâti datant de la période ottomane. Une construction en forme de pentagone.
Elle est constituée d'une cour entourée de pièces. D'un style typiquement militaire, cette forteresse comporte une seule entrée et 24 meurtrières. C'est ce fort, appelé Tamenfoust, qui abrita, les 22 et 23 juillet 1830 le congrès de Tamenfoust, qui a regroupé des notables de tribus, des étudiants en théologie, etc.
La description de ce monument historique a été faite, hier, au forum d'El-Moudjahid, par l'historien Mountassir. Celui-ci est revenu, également, sur les faits majeurs de cette époque, précisant, concernant ce congrès, que ses recommandations se résumaient en une seule phrase : «Repousser et combattre l'envahisseur français».
M. Mountassir, en retraçant les événements de cette période ignorée par une majorité de nos concitoyens, a démontré l'importance d'écrire tous les pans de notre Histoire «de façon objective», exhorte-t-il. Pour lui, la période allant de 1830 à 1832 est méconnue, voire ignorée des écrits historiques.
Mme Ben Brahem, présidente de l'Instance nationale pour la libération des relations algéro-françaises de la colonisation, a, pour sa part, indiqué que c'est une période riche en faits historiques. Elle rappelle que les Algériens n'ont pas attendu que les Turcs cèdent la place pour résister à «l'intrus». La bataille de Staouéli en est la preuve incontestable. M. Mountassir a, en outre, révélé que bien avant 1830, l'intention d'envahir l'Algérie était, bel et bien, ourdie au-delà de la Méditerranée.
Il cite, pour exemple, les virées des Français en Algérie pour étudier la topographie et les habitudes sociales. Par ailleurs, la proclamation adressée par le général De Bourmont (chef de l'expédition d'Alger) aux habitants de la ville d'Alger et les tribus environnantes, en juin 1830, matérialisait une propagande bien définie.
«Je ne viens pas vous faire la guerre ….je vous garantis que votre pays, vos terres, vos jardins, vos magasins, resteront dans l'état où ils se trouvent», peut-on lire dans le document de la proclamation dont on peut également déduire qu'il est venu les délivrer de «leurs tyrans».
L'histoire finira par dévoiler les véritables desseins des Français.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.