Session extraordinaire du Conseil national le 2 août pour l'élection d'un président par intérim    Les étudiants entre résistance et persévérence    Soupçonné de corruption, Tayeb Louh interdit de sortie du territoire algérien    L'APW de Tizi Ouzou dénonce un crime économique et social    Des résultats de recherche inexploités    Arkab qualifie l'incident avec l'Iran de «contrôle de routine»    MCA : Bourdim : « J'ai expliqué au coach les raisons qui ont fait que j'ai raté les deux jours de stage »    ATTERRISSAGE A CONSTANTINE D'UN AVION RELIANT EL OUED A PARIS : Les explications d'Air Algérie    Le Maroc abuse de la répression    SITUATION ECONOMIQUE DE L'ALGERIE : Des experts tirent la sonnette d'alarme    Zetchi démissionnerait ce jeudi    AU NIVEAU D'UNE ZONE NON AUTORISEE A LA BAIGNADE : Encore une énième noyade enregistrée à Mostaganem    TENTANT DE SAUVER DEUX FILLES DE LA NOYADE : Un jeune homme meurt noyé à Béjaia    Plusieurs mesures pour prévenir une réapparition du choléra    Guedioura se rapproche d'Al Gharafa    Djemiaï va soumettre la liste du BP au comité central    Driencourt quitte Alger    L'attaquant malien Mohamed Niapegue Cissé à l'essai    La compétition rapporte 83 millions de dollars à la CAF    Brahimi file à Al Rayan    La Ligue Sud-Est comptera 16 équipes    Le stage de Tunisie délocalisé à Alger    Israël enterre ce qui reste du processus de paix    Interception d'un avion espion américain    Dialogue : les raisons de l'impasse    Accueil des nouveaux bacheliers à l'université Yahia-Farès    La ville croule sous les ordures    2 frères meurent asphyxiés au fond d'un puits    Le ministre de l'Enseignement supérieur exige des en-têtes en anglais    sortir ...sortir ...sortir ...    Vive Raconte-Arts !    Le Sud ne perd pas le nord    «Le mouvement théâtral dans les Zibans a accompagné toutes les causes sociales»    Un nouveau documentaire sur la guerre d'Algérie    La dictature militaire racontée par les réalisateurs espagnols    Montage de camions Renault trucks : Soprovi obtient l'agrément    Un homme découvert mort au marché de gros d'El Kerma    Cyber-escroquerie, une arrestation    Crise politique : Des initiatives mais point de solutions !    Méditation sur un nuage    L'économiste Kamel Rezzigue a la radio : "Il faut accélérer le processus politique pour le salut de l'économie nationale délicatement fragilisée par ...    Bourses : Séance inaugurale folle pour le Star chinois    Chlef : Plus de 700 enfants sensibilisés à l'économie de l'eau    Avions de combat : Thales plaide pour une alliance en Europe    Cameroun: Libération d'une partie des opposants, un pas vers le dialogue politique ?    CETA : L'accord "vise à destituer le politique au profit des puissances de l'argent"    Une "réponse forte à la bande"    Le gouvernement au chevet des nouvelles villes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Projet de télémédecine
Pour desservir les régions isolées
Publié dans Info Soir le 02 - 06 - 2008

Apport n La politique de la santé en Algérie ne peut se concrétiser sans l'apport des technologies récentes en matière de communication et d'information.
La télémédecine représente une de ces alternatives pour assurer un soin de qualité aux populations des régions isolées. L'initiateur de ce projet, le Dr Hatem Hocini, a bien voulu nous en parler. Pour notre interlocuteur, c'est un projet pilote initié et conduit par le Cdta (Centre de développement des technologies avancées). Le Centre pour le développement international (Crdi - Canada) y participe à travers une subvention. Les principaux partenaires dans la concrétisation de ce projet sont au nombre de 6 : le centre de santé de Hadjira, Algérie Télécom satellite ainsi que 4 hôpitaux (Birtraria, Hacène-Badi, Ouargla et Adrar). Le projet a reçu le soutien du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.
«Le projet concerne le développement d'une plateforme télémédecine et son déploiement sur les services pédiatriques des hôpitaux engagés dans le projet et constituant un premier miniréseau pilote de télémédecine. Ce réseau de télémédecine assure en premier lieu la téléconsultation, l'assistance à distance d'actes chirurgicaux, la formation continue des médecins ainsi que l'aide au diagnostic», souligne notre interlocuteur.
Le réseau dont il est question dans ce projet a été mis sur pied de manière bien étudiée. Chaque nœud du réseau est doté d'une plateforme développée au sein des laboratoires du Cdta, qui permet :
• La tenue de vidéoconférences interactives.
• La numérisation des images médicales sous format papier ou films radiographiques à partir de stations PC.
• Le transfert d'images médicales fixes et/ou animées sous les formats standards d'imagerie médicale (Dicom).
• La communication entre médecins à travers le web (chat, forums de discussions, newsletter, mailing,…) ou en utilisant la voix sur IP.
• Le travail collaboratif sur des dossiers de patients en utilisant le tableau blanc interactif ou le partage d'applications.
• L'accès à un serveur vidéo hébergeant les documents multimédia de formation ou de perfectionnement des professionnels de la santé.
«Dans une première phase, depuis le 27 novembre 2007, les premières exploitations du réseau ont porté sur les services de pédiatrie des cinq nœuds et démarré avec les activités suivantes :
l Consultations de patients à distance.
l Colloques hebdomadaires (revue de presse et revue des sortants).
l Téléformation (cours et séminaires).
l Télédiagnostic et travail collaboratif entre médecins.
lAssistance à distance lors d'opérations chirurgicales.
Au sujet des caractéristiques inhérentes à ce projet, le Dr Hocini dira : «Il y a deux aspects. Le premier purement technologique et concerne le choix du support télécom et l'intégration technologique. Nous avons étudié les différentes technologies de télécommunication offertes dans notre pays, compte tenu de la qualité de service garantie, du coût de la mise en place, des coûts de fonctionnement, de la facilité de déploiement... Egalement, nous avons effectué un travail relatif au choix de la plateforme software sur laquelle repose la plateforme et son architecture, les normes et protocoles mis en jeu, l'interface homme-machine et la convivialité nécessaires.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.