Réunion du Gouvernement: Des mesures d'urgence pour l'industrie et l'agriculture    Le président de la CIPA: «L'objectif premier c'est de combattre la bureaucratie»    Habitat: Les logements LPL font jaser    Revirement ou tactique ? Mohamed VI feint l'apaisement    Lamamra en Egypte: Libye, Tunisie et coopération au menu    Le président Kaïs Saïed rassure: «La Tunisie est sur le bon chemin»    Football - Ligue 1: La relégation hante les esprits    La bonne affaire pour l'Afrique ?    Analyses médicales, tests antigéniques et PCR: Les assurances sociales appelées à faire plus    Un dentiste dément les rumeurs: «Aucun danger de l'anesthésie buccale sur les vaccinés»    Richesses humaines ensevelies    La démocratie en terre d'islam : «Allah ghaleb est inscrit sur tous les fronts» !    Mettez fin à l'occupation du Sahara occidental    Le dinar reprend du poil de la bête face au dollar    Abdelkrim Fergat aux repêchages    Cinquième or pour Dressel    Le trophée pour Zverev    Le temps des solidarités    Alger-Tripoli    Les grandes urgences du secteur de l'industrie    On vaccine les zones d'ombre    Les médecins de la diaspora attendent le feu vert    50000 Employés risquent le chômage    Le formidable élan de solidarité des Algériens    37 décès et 1.172 nouveaux cas en 24 heures    Plus de 200.000 manifestants dans les rues contre le pass sanitaire    L'ONU salue une « réalisation historique » en Libye    Mémoire et traumatisme de guerre    Une figure de la musique andalouse s'éteint    Le TNA et le Cadc optent pour le virtuel    Tenue de la 45e Eucoco les 10 et 11 décembre prochain    L'échec de Flissi    Retrait de l'accréditation à la chaîne TV El Arabia    Une fresque murale à l'entrée de la nouvelle cité Djerda    Apulée de Madaure célébré en Hongrie    Publication de 20 ouvrages par l'Enag    Tennis : Djokovic repart bredouille, et blessé    L'AS FAR valide son billet    Les prix à la consommation en baisse de 1,1% sur un mois en juin    Après France 24: Retrait d'accréditation à la chaîne «El-Arabia»    FAF - Coupe de la Ligue: Un véritable casse-tête !    Retrait de l'accréditation en Algérie    Al Arabia interdite en Algérie    Quelle chance pour la médiation algérienne ?    LE RCD CHARGE LE GOUVERNEMENT    Chanegriha: «Mettre en échec tous les plans hostiles»    Le journaliste de Canal Algérie Salem Azzi n'est plus    Absence de culture ou...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des voix s'élèvent en France/ Essais nucléaires français au Sahara
Pour la levée du secret d'Etat
Publié dans Info Soir le 04 - 06 - 2008

Demande n L'Etat français doit rendre publiques les conséquences des essais nucléaires effectués au Sahara algérien à l'époque du colonialisme.
Le «secret d'Etat» brandi à chaque fois pour justifier l'omerta qui les entoure doit être levé. La France est tenue d'indemniser les victimes de ces crimes contre l'humanité.
Des sénateurs français n'y sont pas allés par trente-six chemins pour fustiger la gestion du dossier des essais nucléaires au Sahara par les hautes autorités de leur pays, et exiger que toute la lumière soit faite autour de cette question.
Ainsi, le vice-président du Sénat , Guy Fisher, a déclaré à l'APS, hier, mardi, en marge de la conférence de presse organisée à Paris par un groupe de sénateurs, de députés et de spécialistes, que les conséquences de ces essais «sont un secret d'Etat qui permet de faire l'impasse sur les justes et légitimes revendications des victimes». Et de dénoncer l'attitude du ministère français de la Défense «qui refuse de remettre tous les documents qui permettront de mettre fin à la souffrance des vétérans français et des populations algériennes, victimes des retombées radioactives de ces essais, qui se sont produits à proximité des zones d'habitation».
«Devant ce déni de justice, la remise en cause du principe d'égalité et cette injustice, je compte rencontrer le président Nicolas Sarkozy pour lui poser directement le problème de ces essais nucléaires et de leurs conséquences car les Français, tout comme les victimes, demandent la vérité», a-t-il promis.
Et d'ajouter : «Il faut que le président de la République (française) réponde à toutes les interrogations.»
De son avis, si au départ, ces essais, qui sont «une des conséquences de la colonisation que la France doit assumer», avaient «soi-disant une approche scientifique, on connaît les conditions dans lesquelles ils ont été menés, leurs conséquences et les catastrophes humaines et écologiques qui en ont découlé».
Pour sa part, la sénatrice du Val-de-Marne, Hélène Luc, a qualifié les conséquences de ces essais de «crimes contre l'humanité» que la France «doit reconnaître».
Pour exiger la vérité et l'indemnisation des victimes, une pétition nationale sera lancée prochainement, a-t-elle annoncé, non sans souligner que l'Etat français «doit reconnaître que toutes les précautions n'avaient pas été prises lors de ces essais ainsi que les conséquences néfastes qui en ont découlé».
«Ce que nous avons vu au Sahara est indiscutable.
Ces essais continuent de faire des dégâts», a-t-elle conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.