Législatives: les électeurs plus nombreux dans les bureaux de vote durant l'après-midi à l'Est du pays    Législatives: clôture des bureaux de vote, début du dépouillement des voix    Euro 2020 : Le match Danemark-Finlande va reprendre    Belmadi: "Cette série d'invincibilité n'est pas le fruit du hasard"    AEP à Alger: instructions fermes pour un approvisionnent régulier    Coronavirus: 343 nouveaux cas, 236 guérisons et 5 décès    Législatives/Alger-est : une plus importante affluence dans l'après-midi    Foot/Amical: Algérie (A') - Liberia (A) le 17 juin à Oran    Covid-19: plus de 5 millions de cas en Afrique    Tabbou, Ihsane El-kadi et Drareni relâchés    Toute colonisation est un investissement perdu    Vers l'extradition d'El Wafi Ould-Abbès    Les Canaris en plein vol...    Yasser Bouamar et Kaouther Ouallal éliminés d'entrée    La Sadeg élabore un plan d'action pour les examens de fin d'année    Lumières rend hommage à plusieurs artistes    Elles et ils militent contre l'oubli !    Hausse de 45,5% de nouveaux inscrits    Durcissement du Code pénal    Sévère rappel à l'ordre du parlement européen au Maroc    Khaldi : "Revoir la politique du football"    LE NOUVEAU STADE D'ORAN OU LE 5-JUILLET POUR ABRITER LA FINALE    Un vendredi calme sans Hirak    Un salon dédié à la santé de l'étudiant    Saisie de 10 000 comprimés psychotropes    Finalisation de l'examen des décrets exécutifs    L'EXECUTIF SE MONTRE OPTIMISTE    Une série de dispositions annoncées pour redynamiser le secteur    Utilisation optimale des caméras de surveillance    Afrique du Sud: une alliance politico-syndicale réitère son soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    La Casbah d'Alger : L'artisanat disparaît peu à peu    L'ISACOM "salue la décision du Parlement européen condamnant le Maroc"    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines    Véhicules de moins de 3 ans, tabac, fonds détournés...: Les nouveautés de la LFC 2021    Huit blessés dans 2 accidents de la route    Aïn El Turck: Retour en force de l'informel dans les localités côtières    Les habitants en appellent au wali: Une décharge sauvage en plein cœur de Haï Chahid Mahmoud    Complotisme : arme de la paresse intellectuelle et de la gouvernance institutionnelle    Les menaces de troisième génération    L'époux devenu loque    La Libye prend exemple de l'Algérie    Un quartier palestinien d'El Qods convoité par les sionistes    Neuf pays africains sur 10 pourraient ne pas atteindre l'objectif    Les défis de l'après-12 juin    Les avocats menacent de marcher    L'ami et le collègue de 56 ans!    Hommage à Fawzi Saïchi    «Unzipped Exposition», expo unique en Europe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les experts peaufinent l'accord de Genève
Réunion à Vienne aujourd'hui sur le nucléaire iranien
Publié dans La Tribune le 08 - 12 - 2013

Les détails sur le fameux accord de Genève trouvé avec l'Iran sur son nucléaire, seront discuter à partir de demain par les experts iraniens et ceux des grandes puissances qui se sont retrouvés hier, à Vienne pour une réunion consacrée à l'application de l'accord conclu fin novembre à Genève sur le programme nucléaire iranien, a annoncé un responsable des négociateurs iranien. «Nous aurons lundi (aujourd'hui) une nouvelle réunion au niveau des experts avec le groupe 5+1 et l'équipe de la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton. Nous discuterons des cadres d'application de l'accord de Genève», a expliqué le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araghchi, cité par l'agence Isna. Les discussions sont prévues pour durer deux jours. L'accord conclu le 24 novembre entre Téhéran et les pays du groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, Russie, France, Royaume-Uni et Allemagne) limite pendant six mois les activités nucléaires de l'Iran en échange d'un allègement partiel des sanctions occidentales qui étouffent l'économie iranienne. Il doit conduire à un accord global d'ici un an. Des membres de l'Agence internationale de l'énergie atomique (Aiea), chargée de superviser l'application de l'accord, doivent assister aux discussions de Vienne en tant qu'observateurs. «Afin que l'accord de Genève parvienne à ses objectifs (...), nous aurons régulièrement ce genre de réunion ces six prochains mois», a précisé Abbas Araghchi. Les experts iraniens seront des membres des départements politique et international du ministère des Affaires étrangères, ainsi que des responsables de différentes organisations en fonction des sujets abordés. «Lundi, des représentants de la Banque centrale (iranienne) seront présents pour nous aider sur les sanctions visant notre système bancaire, ainsi que des représentants de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (Oiea)», a expliqué M. Araghchi. Les Occidentaux et Israël soupçonnent l'Iran de vouloir se doter de l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil, ce que Téhéran dément formellement. En contrepartie d'une suspension partielle des sanctions, Téhéran s'est engagé à cesser l'enrichissement d'uranium à plus de 5% pendant six mois, à suspendre la construction du réacteur à eau lourde d'Arak -qui pourrait produire du plutonium nécessaire à la fabrication d'une bombe nucléaire- et à accorder un accès accru des inspecteurs internationaux aux sites sensibles. Les experts de l'Aiea devront ainsi inspecter sur une base quotidienne les sites sensibles d'enrichissement d'uranium à Natanz et Fordo, et le réacteur à eau lourde d'Arak.
R. I.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.