Un panel qui n'aura pas de sens si le mouvement populaire n'obtient pas satisfaction sur ses préalables    Pouvoir-opposition: Dialogue de sourds, divergences et risque de statuquo    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Un bien détestable président    LE JUSTE MILIEU    Finale de la CAN 2019: Algérie-Sénégal, vendredi à 20h00: Rendez-vous avec l'histoire    ASMO - Malgré les instructions du wali: Le bricolage se poursuit    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Neuf individus arrêtés: Un trafic de véhicules et de faux et usage de faux démantelé    Remchi: 71 familles recasées dans le cadre du RHP    Le Hirak : ne pas brouiller son message nationaliste !    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    M. Chahar Boulakhras, P-DG de la Sonelgaz, à la Radio : "Nous avons connu un pic historique de 15 133 mégawatts"    CAN-2021: Tirage au sort ce jeudi au Caire    Récompense : Des tablettes des avancées technologiques du jeu remises aux quarts-de-finaliste    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Utilisation en ligne des techniques de sensibilisation à la protection de l'environnement: 30 étudiants de l'Est du pays en formation à El-Tarf    Alors que les citoyens dénoncent la suspension de l'AEP durant cette période caniculaire : Les responsables concernés restent imperturbables !    Sahel : Bamako salue le rôle «éminent» de l'Algérie    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Pour accompagner la dynamique nationale de développement : Nécessité de renforcer la production de l'énergie électrique    Le calvaire des usagers    Les Verts en quête d'une 2e étoile    Les résultats connus aujourd'hui    Création d'un comité de suivi    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Les 13 personnalités du Forum civil    Les élues démocrates répondent à Trump    Constantine : les lauréats du concours Cheikh Abdelhamid-Benbadis récompensés    Real : Zidane sur le point de perdre 3 de ses joueurs favoris ?    MAHIEDDINE TAHKOUT : Zoukh de nouveau devant la Cour Suprême    Les C400X et C400GT arrivent    Ils seront plus de onze millions à la rentrée prochaine    Les étudiants résistent    Du 28 au 30 septembre à Tébessa    ACTUCULT    Une nouvelle initiative de dialogue lancée    Une statistique qui profite à l'Algérie avant la finale    Une médiation morte avant de commencer    Baisse drastique des réserves de change    Exposition collective d'arts plastiques    30 wilayas au Salon national des arts traditionnels et cultures populaires    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Equipe nationale de football, cache-misère de la politique sportive
De l'obligation de procéder à un inventaire
Publié dans La Tribune le 15 - 03 - 2014

Excepté le football et à un degré moindre la boxe et le judo par alternance ou encore le handisport, le sport ne semble pas aller fort. Du moins sur le plan international. Cela ne peut que devenir de plus en plus inquiétant sachant la disponibilité des pouvoirs publics et plus particulièrement le ministère de la Jeunesse et des Sports ainsi que les fédérations concernées quant à l'assistance tous azimuts aux sélections nationales notamment. Encore faudrait-il dire du football qu'il ne fait que confirmer la formule consacrée de l'arbre qui cache la forêt compte tenu notamment de la masse financière phénoménale placée pour obtenir des footballeurs évoluant pour la quasi-totalité dans les championnats étrangers et formés par les centres de ces mêmes pays. D'ailleurs est-il besoin d'en apporter la preuve car il suffirait de faire les comptes avec les clubs de football engagés dans les challenges continentaux, dans lesquels ils ne mènent pas très large et si tant est que certaines de ses associations arrivent à aller assez loin dans la compétition il n'en demeure pas moins que celle-ci est d'abord d'un niveau plutôt mitigé et ensuite le reste des formations qui y participent sont bien loin d'être des foudres de guerre à quelques équipes près telles le Tout Puissant Mazembe, le Ahly et le Zamalek du Caire ainsi qu'une ou deux autres formations tunisiennes et marocaines. Quelles solutions possibles pour l'émergence, voire le retour à leur notoriété normale internationale de
disciplines comme le handball, le judo dont la vitesse de croisière s'est ralentie de formidable manière? La formation forcément, mais également la
massification sportive comme cela avait été le cas au lendemain de
l'indépendance et plus particulièrement au début des années soixante-dix. Mais pour cela, il faudrait que l'Etat investisse dans des disciplines autres que celles parmi les plus populaires que reste le football, mais aussi qu'il s'intéresse aux jeunes catégories en faisant obligation, via un cahier de charges, aux associations de justifier chaque année le cursus des éléments composant toutes les catégories, de mettre fin au nomadisme financier des athlètes ou du moins à l'encadrer afin de protéger et l'athlète et les intérêts des associations sportives comme il en a été décidé pour le plafonnement des salaires des footballeurs professionnels. En fait, les fondamentaux en matière d'éducation sportive ayant été oubliés en cours de route ou même jamais connus pour certains si ce n'est la majorité des dirigeants à hauteur de n'importe quelle discipline, la question est désormais d'ordre culturel, sinon en aucun cas il ne pourrait être possible d'inverser l'ordre de marche. L'ensemble du microcosme concerné ne confirmera donc, et ce, jusqu'à la plus grande et profonde médiocrité du sport, la déliquescence et au-delà tout aussi la disparition des valeurs sportives, humaines et morales. Dans l'immédiat et malgré d'énormes tares dans l'organisation, la Fédération algérienne de cyclisme est en train de marquer des points en faisant monter graduellement en puissance la notoriété de cette discipline d'abord en traçant ses contours via le Tour d'Algérie que les spécialistes étrangers de la petite reine commencent à prendre plutôt sérieusement et dans la foulée assurer à cette manifestation une formidable médiatisation de nature à capter le regard des jeunes algériens dans le but évident et légitime de les attirer autour d'un sport très présent au lendemain de l'indépendance et lequel a disparu de la scène pratiquement sans aucune raison et surtout sans aucune inquiétude du principal secteur en charge de la jeunesse et des sports en l'occurrence le ministère du même nom. N'est-ce pas d'ailleurs là ce que vivent des disciplines comme le volley-ball, le basket-ball, la natation, la pétanque.... Mais tant que le football, lequel a dépassé le seul stade sportif pour devenir un outil politique, polarisera à tous les niveaux l'attention des responsables nationaux il restera énormément de travail à faire et surtout beaucoup de patience à déployer pour ce faire.
A. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.