Blida: 3 blessés lors de l'opération d'extinction des incendies de forêt à Chréa    Coronavirus: 1305 nouveaux cas, 602 guérisons et 16 décès    RSF avoue avoir placé l'Algérie par "erreur" sur la liste des utilisateurs de Pegasus    Décès du metteur en scène Hassan Assous    Soudani s'engage avec Damac FC    JO - Judo : Fethi Nourine suspendu par la fédération internationale de judo    Arrivée d'experts chinois pour inspecter les équipements de Saidal    La FAF procédera à une désignation des quatre équipes pour les coupes africaines    La crise sanitaire alimente le différend au sommet de l'état tunisien    L'ANCIEN MINISTRE DE L'INDUSTRIE MAHMOUD KHOUDRI N'EST PLUS    L'ambassade d'Algérie à Paris dépose plainte    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Plein gaz pour Medgaz    LES FOURNISSEURS FRANÇAIS S'INTERROGENT    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    L'IMAM VOLONTAIRE DE LA MOSQUEE DE M'KIRA ASSASSINE    Journées portes ouvertes à l'université Yahia-Farès    ALGER RIPOSTE    Abdelhakim Meziani, l'insatiable passionné    Ahmed Yahya énonce les critères de participation    Prêtez votre téléphone sans stresser    Larbi Houari emporté par le Covid-19    Le Makhzen viole les fondements des relations algéro-marocaines !    Qui dirige le Maroc ?    La campagne de vaccination gagne en cadence    375 personnes hospitalisées au niveau de la wilaya de Béjaïa    Pâtes gratinées à la viande hachée    Les Relizanaises en conquérantes à Berkane    Stage de dix jours à Alger    Adieu Hakim, on t'aimait bien    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    61% des candidats au baccalauréat admis à l'université : Les filières littéraires à la traîne    A Kaddour M'hamsadji    Prix du Président de la langue et de la littérature amazighes : Appel à participation    L'absentéisme, tout le monde connaît, mais sinon, le présentéisme, qu'est-ce que c'est ?    Une et indivisible    L'Algérie et le nouvel ordre mondial énergétique    Catastrophe écologique au Yémen    Washington et Baghdad discutent sur la présence militaire américaine    La FAF appelle à une large vaccination    Le président entame des consultations    Fini la politique de l'autruche    Du banal au pas normal?    Les «ripoux», les magistrats et les «privilèges»!    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    «Moussawiri» de l'Algérien Ahmed Tounsi    «Donner de l'espoir grâce à la musique est la meilleure chose que j'ai faite...»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Aïn Defla s'efforce de préserver son héritage culturel
Malgré son développement socioéconomique et les mutations sociales
Publié dans La Tribune le 19 - 03 - 2014


Madani Azzeddine
Toute ville et toute région qui se développent doivent préserver ce qui les caractérise, les différencie, les identifie par rapport aux autres villes et régions du pays, ce qui fait leur identité, laquelle reflète leurs cultures et leurs histoires. Les urbanistes sont conscients que l'extension urbaine et la rénovation devraient accorder, théoriquement, toute l'importance à la
préservation du cachet particulier d'une ville ou d'une région. Ainsi, il est question de prévoir toutes les mesures sur le plan structures, répartition des fonctions urbaines et mise en valeur des lieux les plus fréquentés et ayant un cachet culturel.
Dans la wilaya d'Aïn Defla, certains lieux continuent de préserver leur cachet particulier à travers l'engagement des autorités locales et de certains citoyens œuvrant dans ce cadre. Sur le plan artisanat, des artisans continuent d'activer pour préserver leur héritage. Des endroits bien connus constituent un espace de vente des différents produits liés à l'activité artisanale. Cela est visible de plus en plus dans la région de Hammam Righa. Ainsi de nombreux artisans trouvent dans cette région un endroit idéal pour présenter et écouler leurs œuvres aux différents visiteurs et en particulier ceux qui se rendent à la station thermal de Hammam Righa. Pour maintenir le cachet propre à cette wilaya dans ce domaine, les services concernés ont pris toutes les dispositions nécessaires pour encourager les artisans. Des locaux leur ont été attribués. De plus, la direction du tourisme et de l'artisanat vient de lancer la réalisation de maisons de l'artisanat au niveau des villes les plus connues, lesquelles constituent un endroit idéal permettant aux artisans de se rencontrer, d'exposer leurs produits ou d'y ouvrir des ateliers pour exercer leur activité.
Dans ce cadre, la Maison de l'artisanat de la ville d'Aïn Defla, réceptionnée en 2012, est entrée en activité. Deux autres maisons de l'artisanat verront leurs travaux lancés incessamment d'autant que les services concernés ont déjà pris toutes les mesures nécessaires.
Il est à noter que la production artisanale compte des produits artistiques, habits et autres, reflétant les particularités de la région.
S'agissant du patrimoine culinaire, de nombreuses personnes s'offrent encore du plaisir à préparer des plats traditionnels propres à la région. Ces derniers sont demandés par des familles lors des différentes fêtes. Même la préparation des gâteaux est encore préservée dans cette région.
Quant à la musique, des troupes préservent leur spécialisation à travers la formation de jeunes. Le chaâbi et autres styles de musiques sont encore préservés dans la région.
En somme, la wilaya d'Aïn Defla compte des associations et de nombreuses personnes activant dans différentes spécialités culturelles et qui essayent de préserver divers héritages qui reflètent la culture de leur région.
M. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.