PSG : Pochettino s'exprime pour Neymar    Extinction de l'action publique dans l'affaire Tabbou    Barça : Koeman tranquille pendant deux jours    Bordj Bou Arréridj : Retard dans le versement des cotisations    Les micro-entreprises appelées à s'inscrire    Le gouvernement envisage une protection policière pour les députés    Italie : deuxième tour des élections municipales à Rome    L'UGTT appelle à présenter les objectifs    Fin des procès par visioconférence à Oran    Brahim Laâlami transféré à la prison de Bouira    Près de 300 harraga secourus en mer par les Espagnols    Le Cnapeste s'alarme de la dégradation de la situation des enseignants    Massacres du 17 octobre 1961 : Fatima, la fille du fleuve, une BD contre l'oubli    Nombreux appels à la désescalade    Issine ? Connais pas !    Tebboune déclare la guerre aux spéculateurs    Un nouveau concept sur le marché des assurances    Paqueta croit aux chances du Chabab    Medaouar assure que «rien n'est officiel»    Milan prend la tête après un samedi renversant    Le MSP menace de se retirer    Le chef de l'état se recueille au sanctuaire du Martyr    Benbouzid «corrige» l'OMS    «Rien n'a été fait en matière de prévention»    Cherchem    «L'informel ? Un danger pour la sécurité du pays»    Présentation à Alger d'une pièce théâtrale sur la Révolution algérienne    Liga : Le Barça se reprend face à Valence    Asphyxiées par le monoxyde de carbone: Trois personnes sauvées par la protection civile à Es-Sénia    Haï Edhaya: Un quinquagénaire mort dans un incendie    WA Tlemcen: Une nouvelle ère commence    Croissance factice    La mort comme seul héritage    17 octobre 1961: L'Algérie n'acceptera jamais une amnistie des mémoires    Tlemcen: Une stèle dédiée à Benaouda Benzerdjeb    Les néo-harkis reviennent cette semaine    «Il n'y a pas de petits ou de grands pétards»    La main tendue de Lamamra    Le Polisario demande à l'ONU de préciser la mission de son émissaire    Déboires d'un père de 9 enfants    Une loi pour protéger les institutions    Où finira robert Lewandowski?    La France officielle se cloisonne    L'Algérie «rapatrie» le 17 octobre 1961    Un langage et des paradoxes...    Vers de nouvelles hausses en 2022    "Ni complaisance, ni compromission"    Plusieurs secteurs à l'ordre du jour    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les quotas de poudre de lait seront plus équitables
L'ONIL rassure les producteurs
Publié dans La Tribune le 18 - 01 - 2009

Suite au changement de l'équipe dirigeante de l'Office national interprofessionnel du lait (ONIL), la Confédération des industriels et des producteurs algériens (CIPA) saisit l'occasion pour tenter de faire aboutir les revendications de ses adhérents de la filière lait. Une délégation menée par Abdelouaheb Ziani a rencontré dernièrement le nouveau patron de l'ONIL. L'entretien s'est soldé par l'engagement de revoir l'ensemble des contrats d'approvisionnement en poudre de lait signés avec les producteurs de lait pasteurisé en sachet (LPS). C'est ce qu'a révélé M. Ziani lors d'une conférence de presse organisée hier au siège de la CIPA à l'issue de l'assemblée générale extraordinaire de la filière lait. Selon lui, cette entrevue est venue à point nommé dans la mesure où de nombreux producteurs de LSP à partir de la poudre de lait n'ont eu de cesse ces derniers mois de se plaindre de la faiblesse des quotas dont ils sont destinataires allant jusqu'à accuser l'ONIL de faire dans la discrimination. «Cette iniquité a poussé certains transformateurs à arrêter leur activité en raison de la faiblesse de la production par rapport aux capacités réelles de leur outil de reproduction», dira-t-il. Et de s'étonner que les laiteries soient réduites à tourner à des régimes insignifiants au moment où des volumes importants de poudre lait sont proposés à la vente par des particuliers. Néanmoins, M. Ziani a reconnu que, parmi les 108 transformateurs (publics et privés confondus) inscrits auprès de l'ONIL, il existe des brebis galeuses : «Par je ne sais quelle acrobatie, ils se retrouvent en possession d'un quota largement supérieur à leur capacité de production. Le surplus prend le chemin du marché parallèle.» «Le nouveau patron de l'ONIL s'est lui-même étonné du fait que l'ancienne équipe dirigeante a continué à acheter la poudre de lait sur les marchés extérieurs à 5 800 dollars la tonne, soit son plus haut niveau, alors que les cours avaient dégringolé», ajoute-t-il. A propos de la dépendance en poudre de lait des marchés extérieurs, M. Ziani reste convaincu qu'«avec une meilleur mobilisation des producteurs de lait cru et surtout un encouragement à la production de 9 DA au lieu de 2 DA actuellement, notre facture d'importation peut diminuer au moins de moitié». Notons que la revue à la hausse de la subvention de soutien à la production (2 DA actuellement) est la revendication majeure des transformateurs de poudre de lait.
Z. A.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.