Man City : Un intérêt pour Harry Kane    Le Conseil de la nation entame le débat du PLF 2021    AADL: lancement fin novembre des travaux de réalisation de 140.000 logements    Le président mauritanien reçoit le MAE sahraoui, émissaire de Brahim Ghali    FLN: l'organisation d'un référendum au Sahara Occidental, seule solution pour le règlement du conflit    Affaire contre le quotidien El Watan: demande d'une enquête complémentaire    Algérie-Turquie: 5 milliards de dollars d'échanges commerciaux    Merkel soutient l'autodétermination des Sahraouis    Mandat d'arrêt international émis contre Abdou Semmar    USMA: Benaraïbi Bouziane nouvel entraîneur    Covid-19: Krikou inspecte l'application du protocole sanitaire à l'Ecole des jeunes sourds-muets de Rouiba    SEISME DE SKIKDA : Mise en place d'une cellule de crise    HOPITAL DE BLIDA : 17% du professionnel infectés par le Covid    L'Organisation des Moudjahidine qualifie Macron de ‘'menteur''    Accident de la circulation : plus de 2.400 morts au cours des 10 premiers mois de 2020    Décès de l'ancien ministre de la Communication Abderrachid Boukerzaza    Le président de la CAF, Ahmad Ahmad, suspendu cinq ans par la FIFA    Les clubs de la Ligue 2 dans l'expectative    Cinq joueurs ménagés    Youcef Belaïli compte s'«illustrer davantage»    La justice otage du virus    L'armée menace la capitale du Tigré d'un assaut    Plus de 400 enfants arrêtés par les forces d'occupation en 2020    Les opérateurs fixés sur les taux d'intégration    106 kg de viande et abats saisis    Colère après la mort d'un jeune dans un commissariat    Près de mille personnes verbalisées à El-Bayadh    Le procès en appel de Tliba reporté au 29 novembre    L'ancien député Khaled Tazaghart acquitté    Versailles : le street art fait son apparition dans cette ville historique    L'Opéra de Paris va lancer une plateforme numérique de spectacles et masterclass    «Une société qui méprise la femme est une société morte»    L'enjeu de la crise à Guerguerat    Coupure d'internet : La longue souffrance à Aïn taya    Le silence assourdissant des partis du pouvoir    Le verdict attendu le 30 novembre    Les marcheurs du 5 octobre devant la cour d'appel    L'appel de la forêt    Les précisions de Linde Gas Algérie    L'engagement des dirigeants du G20    Le MCO dans la ligne de mire    El Guerguerat : La Mauritanie émet des réserves sur le 2e mur érigé par le Maroc    Grippe aviaire : les Pays-Bas abattent 190 000 poulets    Les travaux de réhabilitation encore retardés    Décès de la journaliste britannique Jan Morris    Pour "une société et une économie plus durables"    El Tarf: Des pluies salvatrices pour l'agriculture    Retour à la case départ pour l'association dédiée au cheval    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un marché de gros à Aïn Defla pour booster l'agriculture
En plus de la régulation de la production et du commerce
Publié dans La Tribune le 30 - 12 - 2014

Le futur marché de gros de fruits et légumes, en cours de réalisation depuis le début de l'année dans la localité de Bourached, à 15 km au sud-ouest du chef-lieu de wilaya de Aïn Defla, est appelé à jouer un rôle de régulateur du commerce des produits agricoles à l'échelle régionale et à booster le secteur agricole dans la région. L'idée de création de ce marché, dont la mission consiste également à harmoniser la distribution des produits agricoles afin d'assurer l'équilibre entre l'offre et la demande, s'est imposée par le développement de la production agricole qu'a connu la wilaya de Aïn Defla depuis le début des années 1980.
En effet, les résultats obtenus en matière de production agricole ont propulsé cette wilaya au 2e rang sur le plan national (après El Oued) en matière de production de pomme de terre, au 3e du point de vue du taux de croissance et au 5e rang en termes de valeur ajoutée (100 milliards de dinars/an). De telles performances ont rendu la réalisation d'un marché de gros des plus nécessaires. La réalisation de ce marché de gros sur une superficie de 12,2 hectares, dont
3 pour la surface couverte, 1,2 ha pour la surface bâtie, 7,2 ha pour le parking et la voirie et 0,6 pour les espaces verts, a été confiée à l'EPE Magros pour un montant de 2,8 milliards de dinars, selon la direction locale du commerce. Quant au choix du site d'implantation, il a été dicté par sa proximité de l'autoroute Est-Ouest. Après études, Bourached s'est révélée répondre au mieux aux paramètres requis pour recevoir cette importante infrastructure commerciale.
Pour Rachid Hamadi, responsable du service de l'observation du marché et de
l'information économique à la direction du commerce de la wilaya, l'idée de réalisation d'un marché de gros est motivée par la nécessité de faire face aux perturbations et aux tensions sur différents produits, voire même aux «ruptures d'approvisionnement». «L'organisation de la ‘‘sphère'' de gros et son activité en fonction des paramètres en vigueur permettra de régler le problème de la distribution des produits et, par ricochet, contribuera à la stabilité des prix», a indiqué M. Hamadi. Une fois opérationnelle, cette structure commerciale, qui peut accueillir un flux mensuel de fruits et légumes de
30 000 tonnes, permettra la création de 1 500 emplois directs et 2 500 autres
indirects, a-t-il ajouté, précisant que le projet sera réceptionné à la fin de l'année 2016.
Outre la réduction (de manière considérable) de la marge de manœuvre des spéculateurs, le futur projet permettra aux agriculteurs de la région de travailler en toute quiétude sachant que leur wilaya dispose d'un marché de gros, selon Abdeljalil Alaoui, un agriculteur de la commune de Mekhatria (10 km au nord de Aïn Defla). Car, ce marché de gros évitera aux agriculteurs de la région de se déplacer vers ceux de Boufarik, Bougara et Hattatba pour écouler leurs marchandises, «d'où un gain substantiel de temps», et d'argent s'est-il réjoui. De son côté, le président de la Chambre d'agriculture de la wilaya, El hadj Djaalani, a noté que la réalisation de cette infrastructure commerciale permettra aux produits agricoles locaux d'y être directement acheminés avant d'être écoulés sur les marchés de détails, assurant ainsi la «traçabilité» du produit. «Les marchés de gros demeurent le lieu incontournable de service si nous voulons réellement que les commerçants de détail offrent une alimentation diversifiée en qualité, prix et qui respecte le cycle saisonnier des produits au travers de productions agricoles de proximité», a-t-il encore observé.
«La création du marché de gros permettra également de renforcer les potentialités de stockage, notamment en été, pour conserver les produits périssables», a-t-il ajouté, rappelant que les chambres de stockage, initialement prévues à Khemis Miliana, ont été déplacées à côté de ce marché de gros pour en constituer un pôle commercial agroalimentaire.
Dans le sillage de ce projet, une autre opération consistant en la réalisation de trois marchés de détails de fruits et légumes sera également lancée dans la wilaya au début de la prochaine année, selon la direction locale du commerce. Ces marchés de détails, dont la réception est prévue à la fin de l'année 2015, seront réalisés dans les communes de Aïn Defla, Djellida et Khemis Miliana pour une enveloppe financière de 100 millions de dinars.
«Le commerce des fruits et légumes est un tout indissociable. Ces trois marchés de détails s'ajouteront à ceux déjà existants et contribueront à l'amélioration de la dynamique de distribution des produits et à la stabilité de leurs prix», a-t-on soutenu.
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.