Suspension partielle et provisoire des activités de lavage-auto à Alger à compter de samedi    Sortie du territoire : Les services de police n'appliquent plus la mesure d'autorisation depuis le 4 juin    Algérie. Des dizaines de personnes arrêtées dans le cadre d'une escalade de la répression contre les militant.e.s    Real : Florentino Perez évoque le cas Raphaël Varane    Espagne : Morata ne supporte plus cette situation    Automobile : L'octroi des premiers agréments reporté    Real - Perez : "La lettre de Zidane ? Il ne l'a pas écrite. Ce n'est pas lui"    L'engagement de l'Algérie à faire face aux défis sécuritaires réitéré    Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    L'usage de la langue anglaise renforcé    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    Peu de communication, beaucoup de spéculation    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    Le contrat de Lavagne sera prolongé    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Unesco inscrit Al Khalil sur sa liste du patrimoine mondial en péril
Après une longue bataille diplomatique menée par la Palestine
Publié dans La Tribune le 09 - 07 - 2017

A trois jours d'intervalle, l'Etat terroriste d'Israël a essuyé deux revers sur la scène culturelle internationale. Le 4 juillet dernier, l'Unesco a adopté une résolution refusant les revendications israéliennes sur la Vieille Ville d'El- Qods
Le Comité du patrimoine mondial de l'Unesco a déclaré, vendredi passé, la vieille ville d'al-Khalil, en Cisjordanie occupée, «zone protégée», en tant que site «d'une valeur universelle exceptionnelle», lors d'un vote qui a réuni douze membres du Comité réuni à Cracovie, dans le sud de la Pologne. Six se sont abstenus et trois ont voté contre. Vu l'abstention, la majorité requise était de dix voix. Al-Khalil abrite une population de 200 000 Palestiniens, retranchés dans une enclave près de la mosquée du prophète Ibrahim. Les Palestiniens estiment que le site est menacé en raison d'«une montée alarmante du vandalisme contre des propriétés palestiniennes dans la vieille ville, qu'ils attribuent aux colons israéliens, également implantés dans la ville». La question de l'inscription d'al-Khalil sur la liste du patrimoine mondial était l'enjeu d'un affrontement diplomatique acerbe entre Palestiniens et Israéliens. Le ministère des Affaires étrangères palestinien, s'est félicité de cette inscription dans un communiqué, soulignant que «malgré une campagne israélienne frénétique qui a consisté à répandre des mensonges et à distordre les faits concernant les droits des Palestiniens, le monde a reconnu notre droit d'inscrire al-Khalil et la mosquée d'Ibrahim sous souveraineté palestinienne». De son côté, le mouvement Hamas, au pouvoir dans la bande de Ghaza, a salué «une nouvelle affirmation de nos droits complets sur al-Khalil et sur toute la terre palelestinienne», selon son porte-parole Hazem Qassem. Pour leur part, les Etats-Unis ont prévenu, vendredi dernier, qu'ils reverraient leurs liens avec l'Unesco, qualifiant d'«affront à l'histoire» sa décision. Les Etats-Unis ont arrêté de participer au financement de l'Unesco en 2011 après que l'Agence ait admis la Palestine parmi ses Etats membres mais ils siègent toujours au Conseil exécutif de l'Unesco, composé de 58 membres. L'ambassadeur d'Israël auprès de l'Unesco, intervenant immédiatement après le vote, a lancé une violente diatribe contre la décision, comme il l'avait fait déjà mardi dernier, lorsque le Comité avait maintenu la vieille ville d'El-Qods sur la liste des sites en danger et que la représentante de Cuba avait demandé une minute de silence pour les victimes palestiniennes du conflit.
A trois jours d'intervalle, Israël a ainsi essuyé deux revers sur la scène culturelle internationale. Le 4 juillet passé, la même commission de l'Unesco a adopté une résolution refusant les revendications israéliennes sur la Vieille Ville d'El-Qods. La résolution fait référence à Israël en le qualifiant de «puissance occupante» à El-Qods-Est. Le comité soulignant ainsi qu'Israël ne pouvait pas revendiquer de souveraineté sur la ville. En mai dernier, le conseil administratif de l'Unesco avait, lui aussi, adopté une résolution qualifiant Israël de «force occupante». La résolution de l'Unesco votée mardi dernier, invite l'occupant israélien à suspendre «les fouilles, constructions de tunnels, d'œuvres, projets et autres pratiques», dans El-Qods-Est et surtout à la vieille ville. Cette prise de position de l'organisme dépendant de l'Unesco a été accueillie avec satisfaction par les gouvernements palestinien et jordanien (qui avaient présenté cette résolution), saluant le travail de la diplomatie qui revendique le rôle de gardien des Lieux Saints chrétiens et musulmans de la Ville Sainte.
Pour rappel, Les relations entre l'Unesco et Israël sont très mauvaises depuis 2011, date de l'admission de la Palestine comme membre à part entière, un progrès vers sa reconnaissance internationale en tant qu'Etat. Les Etats-Unis et Israël ont alors suspendu leur contribution financière à l'agence onusienne. La ville d'al-Khalil abrite le tombeau d'Abraham, lieu saint important pour les trois religions monothéistes. Mais aussi, un ensemble rare d'architectures datant des époques mameloukes (XIIIe-XVIe siècles) et ottomane (XVIIe-XIXe siècles), qui se caractérisent par de belles constructions en pierre, des toits et plafonds voûtés, des ruelles pavées entrecoupées d'arches. Les habitants espèrent que le classement de l'Unesco préservera la ville, attirera les touristes et relancera l'économie de la vieille ville qui est très paupérisée.
Selon l'Unesco, la liste du patrimoine mondial en péril est conçue pour «informer la communauté internationale des menaces (conflits armés, catastrophes naturelles, urbanisation sauvage, etc.) pesant sur les sites et les biens protégés» et pour «encourager la mise en œuvre de mesures correctives».
S. B./agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.