Le «modèle» économique suivi à ce jour est «arrivé à son terme»    Commerce: Baisse des échanges avec la Zone «euro» et hausse avec la Zone arabe    Hassi Ameur: Lancement des travaux d'aménagement de la zone industrielle    Pour une meilleure fluidité de la circulation: Les entreprises chargées de la réalisation de trois axes routiers désignées    Un mort et cinq blessés dans trois accidents de la route    L'Afrique fait l'autruche !    Le refus de soins, de dépistage ou de confinement conduit en prison    LES VIES LIEES    Et si le passé parlait ?    Les examens vont-ils être maintenus ou reportés?    L'usage de la chloroquine validé par un comité d'experts    511 cas contrôlés "positifs" et 31 décès    Arkab s'enquiert de la disponibilité des produits pétroliers    Des sacs de 10 kg au lieu de 25 kg mis sur le marché    PSG : Di Maria supporte mal le confinement    BLIDA : Arkab s'enquiert de la disponibilité des produits pétroliers    Real : Zidane aurait pris une décision pour Aubameyang    EN PLEINE EPIDEMIE MONDIALE : La Corée du Nord tire un nouveau projectile    OUARGLA : L'annexe régionale de l'institut Pasteur opérationnelle    ETATS-UNIS : Trump renonce à placer New York en quarantaine    Bengrina annonce une aide financière de ses députés    Covid19: 57 nouveaux cas confirmés et 2 nouveaux décès enregistrés en Algérie    Oran: 1er concours d'improvisation théâtrale sur Internet    Covid19-Foot: la FAF envisage des mesures de soutien et de relance    L'Agence de presse sahraouie fête son 21e anniversaire    LFP-Coronavirus: "nous réfléchissons à toutes les hypothèses"    La doctrine de la « guerre révolutionnaire », genèse, mise en œuvre et postérité    Journée de la Terre: les Palestiniens face à la colonisation et la propagation du Covid-19    Le régime algérien profite du coronavirus pour réprimer de plus belle    La guerre des prix ne profite à aucun producteur    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les supporters de l'ASMO attendent et espèrent    Le taux d'inflation moyen annuel a atteint 1,8% en février    Tentative de réhabiliter le vote par procuration    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Des personnalités dénoncent la dérive totalitaire du régime    Pierre Audin solidaire avec Khaled Drareni    La presse écrite à rude épreuve    Lancement d'une plateforme numérique    Les cygnes blancs de 2020    L'ESPRIT ET LE CŒUR    30e nouveau membre de l'Otan    COUR D'ALGER : Le Parquet général exclut l'atteinte de Karim Tabbou d'un AVC    AFFAIRE DU PROCUREUR ADJOINT DE TIARET : Le Syndicat national des magistrats réagit    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Zetchi promet de trancher le nœud gordien de l'arbitrage
Pour la saison 2017-2018
Publié dans La Tribune le 27 - 07 - 2017

Messaoud Koussa qui devait présider la commission fédérale d'arbitrage, a été écarté sans qu'il ait le temps de mettre en œuvre sa stratégie pour un arbitrage mieux élaboré
Est-il vraiment sérieux le président de la Fédération algérienne de football quand il s'engage, voire fait le serment publiquement de régler la question de l'arbitrage dans le monde du football. Pourtant, partant du principe que l'erreur est humaine peut-on pour autant faire de l'arbitrage et, à vrai dire, de l'arbitre le bouc émissaire d'une compétition dont les maux, et ils sont nombreux, se situent ailleurs et ce même si chaque week-end de championnat a charrié la saison écoulée un lot d'erreurs dont l'impact a parfois effectivement faussé non seulement une rencontre donnée mais l'ensemble de la journée et parfois la suite de la compétition. En faisant donc le «serment de suivre cette structure au quotidien» mais aussi d'en être le «premier responsable» en donnant «des instructions fermes pour qu'il n y ait plus d'injustice; qu'on ne fausse plus le résultat d'un match. Tout fautif sera sévèrement sanctionné», Zetchi prend carrément en aveugle un engagement qui, d'un point de vue cartésien, ne pourrait que lui revenir à la figure tel boomerang. Il est vrai que la colère des joueurs, des entraîneurs et des dirigeants contre les arbitres trouve assez souvent ses raisons mais finalement celle-ci n'est solidement justifiée qu'après coup. Autrement dit, après répétition d'images et séquences lorsqu'il s'agit d'une retransmission en direct et visionnage a posteriori sous différents angles, grossissements, etc…En plus clair, il y a en fait une illusion collective dont l'arbitre est autant victime que ceux qu'il pénalise en ne leur rendant pas justice instantanément. Faudrait-il, toutefois, qu'il en ait les facultés humaines pour anticiper une situation. Néanmoins, l'engagement pris par Kheireddine Zetchi, et les satisfecit de ceux qui l'ont interpellé lors de la rencontre, ne vient-il pas en réponse à une question savamment éludée, celle qui a consisté pour le président de l'ASO Chlef, ponctuellement porte-parole de ses pairs, à s'interroger sur «l'entêtement» du président de la FAF à maintenir en poste au sein de la commission fédérale d'arbitrage «les mêmes personnes». En effet, est-il besoin de rappeler que celui qui devait présider aux destinées de ladite commission, en l'occurrence Messaoud Koussa, en a été déchargé sans qu'il n'ait le temps de mettre en œuvre le programme dévoilant sa stratégie pour un arbitrage mieux élaboré, organisé, juste au motif selon lequel «son attitude et ses déclarations à la presse constituent une atteinte à l'obligation de réserve de tout membre du bureau fédéral à l'égard de la Fédération algérienne de football», Zetchi décidant alors de «décharger Messaoud Koussa de ses fonctions». Les représentants des clubs professionnels ont-ils finalement avalé des couleuvres avec la réponse du président de la FAF ? Sans doute, mais ils ne peuvent que s'en contenter parce que cet engagement sera très rapidement remis en cause une fois le quart de la compétition entamé et les ambitions, sinon les déceptions des uns et des autres, commençant à se dessiner. Comme quoi tout reposerait sur d'étroits calculs de part et d'autre. Rappelons pour la petite histoire que Messaoud Koussa s'étonnait de la présence d'un président de club au sein de la commission fédérale d'arbitrage, tout comme du changement de la composante que lui-même avait proposé, ainsi que l'obstination du président de la FAF à maintenir au sein de celle-ci un arbitre lequel ne serait pas, aux yeux Koussa, clean. Il parait donc d'ores et déjà certain que l'arbitrage nul on n'en finira pas d'en parler.
A. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.