Covid-19: le personnel soignant appelés à fédérer ses efforts pour endiguer la pandémie    430 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    Boubaghla, un symbole de bravoure et de résistance face à l'occupation française    Athlétisme-Covid19: la Fédération algérienne décrète une saison à blanc    Accidents de la circulation : 10 morts et 357 blessés en 48 heures    L'UE ne reconnait pas la marocanité du Sahara Occidental    Skikda: "la récupération du crâne du chahid Bensaâd, permettra d'enseigner l'Histoire aux nouvelles générations"    Djerad préside une cérémonie de remise des clefs à 1.000 bénéficiaires de logements AADL à Baba Hassen    Le nouveau tsar    Les Syriens et les Français en tête    Disponibilité d'Android 11 Beta sur OPPO Find X2 Series    Chanegriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    Le Mali à la croisée des chemins    Ce que risquent l'Algérie, le Maroc et le Rwanda    Le bilan s'alourdit à 89 morts    Le chef du gouvernement tiendra-t-il le coup ?    La Corée du Nord contre tout assouplissement «prématuré» du confinement    Le Président proroge de trois mois le recours à l'armée pour la mise en œuvre du confinement    Débat virtuel sur le hirak avec Bouchachi et Belkaïd    Les clubs de la Ligue 1 ont cumulé un déficit estimé à 1 000 milliards de centimes    Zidane ne souhaite pas un départ de Messi du Barça    Mohyiddine Kerrache signe pour quatre ans    LE HIRAK EST UN MOUVEMENT DE PROTESTATIONS, DE REVENDICATIONS ET NON UN PARTI POLITIQUE OU UNE COOPTATION DE CERTAINS INDIVIDUS.    Les candidats à l'instance présidentielle connus mardi prochain    Un geste d'apaisement qui en appelle d'autres    Les médecins critiquent la gestion de la crise    L'organisation des fêtes de fin d'année interdite    «L'obstination de certains pour un projet inutile»    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Deux navires de Sonatrach mis sous séquestre    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Brèves    Chlef : Le projet des deux trémies toujours en souffrance    JSMB : Nacer Yahiaoui n'est plus    Mouloudia d'Alger : La direction fustige la FAF    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    Biskra : La Casnos active un portail électronique pour ses affiliés    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    Agression de l'éditeur Karim Chikh : Vague d'indignation sur la toile    Paléontologie : Le jurassique au pied de la cite Malki    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Non respect des mesures préventives contre le Covid 19 : 1034 infractions en un mois    De l'eau pour tous...    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    l'Algérie a honoré sa dette    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les pays du «dialogue 5+5» soulignent l'urgence de la solution à deux Etats en Palestine
M. Medelci qualifie d'«encourageante» l'évaluation faite à Cordoue
Publié dans La Tribune le 23 - 04 - 2009

En qualifiant d'«encourageante» l'évaluation du processus de «dialogue 5+5», dans tous les secteurs qu'il s'agisse des questions de sécurité, de défense, ou de l'immigration, le ministre algérien des Affaires étrangères Mourad Medelci a estimé que les points de vue qui ont été développés lors de la 7ème conférence des ministres des Affaires étrangères des pays de la Méditerranée occidentale, lundi et mardi derniers à Cordoue (Espagne), ont été «cohérents et consensuels». Dans une déclaration finale sanctionnant les travaux de leur 7ème conférence ministérielle des 5+5, les ministres des AE de la région ont souligné l'importance du dialogue 5+5, en tant que cadre informel pour «débattre des enjeux et des défis communs et pour impulser des initiatives de coopération» en Méditerranée occidentale et au sein d'autres instances de coopération régionale.Ils se sont félicités de la «poursuite de ce modèle de coopération entre les pays qui partagent des valeurs et des objectifs communs», souligne la déclaration. Dans le but de réaffirmer «l'appropriation commune», le Dialogue 5+5 est appelé à s'élargir à de nouveaux acteurs tels que les patronats, les entités territoriales, les médias et les organisations de jeunesse. Les ministres ont, dans ce contexte, proposé de convoquer une réunion d'entrepreneurs des pays 5+5. Les ministres de la rive nord de la Méditerranée (France, Italie, Espagne, Portugal et Malte) et leurs collègues de l'Union du Maghreb arabe-UMA, (Algérie, Tunisie, Maroc, Libye, et Mauritanie), ont en outre décidé d'élargir le cadre des 5+5 aux secteurs de l'environnement et de l'éducation. Les participants ont, ainsi, accepté la proposition de l'Algérie d'accueillir la première conférence dédiée à la protection de l'environnement et au développement durable, qui devrait se tenir «avant la fin de cette année», selon M. Medelci.La France et la Tunisie, quant à elles, ont proposé d'organiser durant le second semestre 2009, en France, une conférence des ministres de l'Education. Les participants sont également convenus d'améliorer le fonctionnement de ce forum informel, en mettant des «points focaux», au niveau de chacun des ministères des Affaires étrangères des pays membres du dialogue 5+5, ainsi qu'au niveau de deux co-présidences de ce forum. Par ailleurs, les ministres des AE du «dialogue 5+5» ont également retenu le principe de proposer à leurs chefs d'Etat un sommet, dont la date n'a pas été encore arrêtée, et qui pourrait se tenir en 2010, et décidé de convoquer la 8ème conférence en 2008 en Tunisie, sous la coprésidence du pays hôte et de l'Espagne, présidence sortante. Au chapitre politique, qui a pris une part «très importante» de leurs consultations, selon les indications de Medelci, les ministres des AE de la Méditerranée occidentale ont souligné, «l'urgence» de mettre en application sans délai la solution à deux Etats, Israël et un Etat palestinien, «viable et souverain». Et ce, avant de lancer un appel à la relance «substantielle et crédible» des négociations pour parvenir à une «paix globale, juste et durable» au Proche-Orient. Les ministres du «dialogue 5+5» ont exigé également d'Israël un «gel complet et immédiat des activités de colonisation, qui sont contraires au droit international, dans les territoires palestiniens occupés, y compris Jerusalem-Est [El Qods] en évitant des activités illégales portant atteinte au statut de Jérusalem». En estimant que ce forum contribue à l'intégration entre les deux rives de la Méditerranée occidentale et au sein des pays de l'UMA, les ministres des AE du «dialogue 5+5» se sont félicités du lancement de l'Union pour la Méditerranée (UPM). Ils ont estimé qu'elle constitue un «cadre ambitieux» susceptible de donner un «élan renouvelé au partenariat euro-méditerranéen et de mettre en valeur la pertinence stratégique de la Méditerranée».
Par ailleurs, ils se sont dit «convaincus» qu'«une coopération permanente doit être développée concernant l'immigration, entre pays d'origine, de transit et de destination et qu'elle ne sera efficace que si elle embrasse à la fois l'organisation de la migration légale, la lutte contre la migration irrégulière, le trafic des migrants et la traite des êtres humains et la recherche de synergies entre migration
et développement».
A. R.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.