BRAS DE FER ENTRE OUYAHIA ET TAYEB LOUH : Le RND réplique ‘'dangereusement'' à la polémique    PRESIDENTIELLE 2019 : L'alliance présidentielle réitère son appui au Président    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un dangereux terroriste abattu à Mila    PRIX DES FRUITS A MOSTAGANEM : La ‘'Clémentine'' toujours à 300 dinars le kg    LUTTE CONTRE L'IMMIGRATION CLANDESTINE : 37.000 migrants subsahariens rapatriés en 4 ans    CELEBRATION DU ‘'MAWLID ENNABAOUI'' A MOSTAGANEM : La mosquée ‘'Amr Ibn El Ass '' abrite les festivités    El Mouloud, fête religieuse ou désagréments ?    La marche de Béjaïa violemment réprimée    Le rapport inquiétant de Crisis Group    La fin du dollar ?    Les réseaux sociaux, ce monde parallèle    Installation de la nouvelle chef de daïra    «C'est un terrain déjà viabilisé»    Combats inédits entre rebelles pro-Ankara    La kamikaze avait prêté allégeance à Daesh    Prémices d'une nouvelle ère    La Mauritanie surprend, la Zambie abdique    La JS Saoura prépare Gagnoa    Saisies de pétards et autres produits pyrotechniques    Le cadre de vie des citoyens au menu du conseil de wilaya    Alerte à l'hémorragie    Dhouibi dément tout changement de cap    Trois terroristes abattus à Benihemidane    On est toujours le réfugié de quelqu'un    Quand il faut se reposer, il faut !    Mémoires et sens en mouvement    Mauvaise utilisation du gaz : Lancement d'une campagne de sensibilisation en direction des élèves    24 heures    AWEM Blida : 12 000 nouveaux postes d'emploi assurés depuis début 2018    Boufarik : Un complexe sportif à l'abandon…    Projet Batigec des 1.000 logements LPA: Des «blocages» risquent de prolonger les délais de réalisation    Le cimetière des vanités    Pour identifier les facteurs à l'origine de la hausse des prix: Une étude des marchés de fruits et légumes lancée    D'importantes quantités de produits pyrotechniques saisies    Affaire Salsabile: Le procès en appel reporté    Oran: 15 ans de prison pour des trafiquants de cocaïne    MC Alger: Adel Amrouch et la triste réalité du football algérien    WA Tlemcen: Rebondir au plus vite    ASM Oran: Une situation qui ne prête pas à l'optimisme    Retour à Astana avec Idleb comme pomme de discorde    Entre réforme set continuité    Le wali chez les familles des victimes des inondations    Déclaration : Appel des assises internationales du journalisme de Tunis    Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie    Peintures marines et compulsions terrestres    Abdeldjallil Machou, Bio express    Eucoco 2018 : Le pillage des ressources sahraouies dénoncé    Ligue 1 Mobilis (13e J.-Mise à jour) : L 'ASAM gagne, le MOB et le MCA se neutralisent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Le port de Mostaganem ne peut pas recevoir les gros navires»
Choisi parmi d'autres ports pour désengorger celui d'Alger
Publié dans La Tribune le 05 - 10 - 2009

De notre envoyé spécial à Mostaganem
Mohamed Ouanezar
Les consignataires, les transitaires et autres importateurs usagers du port de Mostaganem sont dans l'expectative depuis l'annonce de la mise en application de la loi sur la conteneurisation des marchandises et des véhicules. L'appréhension était affichée bien avant l'entrée en vigueur de la mesure le jeudi 1er octobre. On s'attend dans les prochains jours, à enregistrer un gros arrivage de véhicules.
Ce qui inquiète davantage les opérateurs et autres usagers du port de Mostaganem quant à la gestion de l'opération. D'ailleurs, les doléances de ces derniers n'ont pas cessé auprès des responsables de l'EPM, nous dit-on sur les lieux. Selon des responsables de l'Entreprise portuaire de Mostaganem (EPM), la capacité d'accueil et de réception du port de Mostaganem et ses potentialités nautiques ne permettent pas une telle option. Une manière de dire que cette prédisposition a été prise dans l'ignorance totale de la réalité du terrain. Selon un responsable du port de Mostaganem, «les caractéristiques nautiques du port de Mostaganem ne permettent pas la réception de gros navires de grande capacité», notera-t-il. En fait, le tirant d'eau (8,20 mètres) du port de Mostaganem ne permet pas la réception de navires dont le gabarit dépasse 12 000 tonnes, nous dit-on. Ce qui risque de poser problème pour les pronostics et les prévisions du ministère des Transports qui a choisi le port de Mostaganem parmi ceux censés faire baisser la tension sur le port d'Alger. Cela est d'autant plus inquiétant que le port attend une cargaison de 2 000 véhicules dans les prochains jours, nous dit-on. A signaler que la capacité de réception traditionnelle du port ne dépasse guère 150 unités par arrivage, nous dit-on encore. «Nous avons besoin d'espaces. Il y en a beaucoup à récupérer, en fait», notera notre interlocuteur.
De plus, le port de Mostaganem est une structure de moyenne envergure qui n'est pas dotée de capacités de travail et d'accueil qui lui permettraient de jouer le rôle qui lui échoit dans cette nouvelle configuration du paysage portuaire se dessinant dans le pays. Pour dégager davantage d'espaces, les responsables songeraient à faire délocaliser le port de pêche. Ce qui reste impensable vu l'état actuel des choses. En fait, le port de Mostaganem ne dispose pas des équipements, des moyens humains et des installations nécessaires et requises pour jouer ce rôle pleinement et faire face à des arrivages de l'envergure annoncée par le ministère des Transports. Le cas de ce consignataire qui a vu sa cargaison de 360 véhicules restés à quai pendant plusieurs jours est assez révélateur des capacités réelles de ce port. Il y a lieu de rappeler que le port de Mostaganem est doté d'une superficie globale de 14 ha avec deux bassins dont les tirants d'eau sont établis respectivement entre 6,77 m et 8,22 m et 6,95 m et 8,32 m. La surface utile est évaluée aux alentours de 6,5 hectares, sur une surface de terre-plein de l'ordre de 70 hectares, note-t-on. Le plan d'eau est, quant à lui, de 16 ha. Le port de Mostaganem dispose, également, de 17 docks magasins d'une superficie commerciale de plus de 6 ha, croit-on savoir. La wilaya de Mostaganem a dégagé une assiette de terrain d'une superficie de 11 hectares alors que le port dispose d'une autre assiette attribuée dans le cadre du projet d'extension adopté par la direction générale du port de Mostaganem. Les travaux de réaménagement ont démarré, selon les responsables du port, et connaissent une bonne cadence.
Cependant, ce n'est certainement pas pour demain que les travaux prendront fin, nous dit-on. Avec un volume annuel de 1 million de tonnes de marchandises, le port de Mostaganem reste incapable de répondre convenablement aux exigences du ministère des Transports.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.