Automobile : L'octroi des premiers agréments reporté    Real - Perez : "La lettre de Zidane ? Il ne l'a pas écrite. Ce n'est pas lui"    Real : Florentino Perez évoque le cas Raphaël Varane    Espagne : Morata ne supporte plus cette situation    L'engagement de l'Algérie à faire face aux défis sécuritaires réitéré    Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    L'usage de la langue anglaise renforcé    Mechichi campe sur ses positions    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    Peu de communication, beaucoup de spéculation    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Le «Phare marin» ne sera pas démoli    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    Le contrat de Lavagne sera prolongé    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour la préservation du patrimoine immatériel targui
Création prochaine d'un observatoire à Illizi et Tamanrasset
Publié dans La Tribune le 02 - 11 - 2009

Un observatoire devra être créé au niveau des deux parcs nationaux du Tassili N'Ajjer (Djanet) et de l'Ahaggar (Tamanrasset) pour la préservation du patrimoine culturel targui, ont annoncé des anthropologues participant à une journée d'étude sur le patrimoine immatériel organisée en marge du 2ème Festival culturel de la chanson et de la musique targuies à la maison de la culture Othmane Bali d'Illizi. Cet observatoire ambitionne de préserver la musique et le chant traditionnels targuis qui peuvent se développer grâce à l'ouverture sur d'autres cultures et aux apports de ces dernières, apports qui sont facilités par le développement du tourisme dans ces régions et des technologies de communication. Mais le développement de cette culture ne devra toutefois pas la couper de ses racines.«Aujourd'hui, la musique targuie s'insère dans un cadre d'éco-tourisme, et la plupart des musiciens et artistes perçoivent des ressources financières à travers l'activité musicale», ont souligné des spécialistes cités par l'APS. Pour Zendri Abdenabi, chercheur et enseignant universitaire, «la musique de l'imzad [violon monocorde traditionnel] est de retour sur la scène musicale nationale et internationale, après avoir été délaissée». Grâce à l'association «Sauver l'imzad» dans l'Ahaggar, une école a été créée pour la préservation de cette musique ancestrale, et une quinzaine de jeunes filles y apprennent la pratique de l'instrument de l'imzad. Avec, entre autres, les activités culturelles chez les Kel Tintarabine à Tazrouk, dans la wilaya de Tamanrasset, et l'association «Tassili N'Ajjers» à Zouatnellaz (Bordj El Haoues) dans la wilaya d'Illizi, une nouvelle génération de jeunes s'emploie à marquer du sceau de la nouveauté et de rythmes occidentaux la musique targuie afin de mieux l'exporter, a estimé M. Zendri. «Cela permet la continuité de la musique et la préservation du patrimoine musical des hommes bleus», dira-t-il. En effet, plusieurs instruments musicaux modernes ont été introduits aux côtés des
instruments anciens, avec des textes tout aussi anciens, ce qui a permis à la musique targuie de se tailler une place de choix sur les scènes nationales et internationales. «Comme toute tradition orale, la musique targuie authentique a joué un rôle important dans la promotion du tourisme et de la culture dans le Grand Sud […]. L'urgence aujourd'hui est de trouver des mécanismes de protection de ce patrimoine immatériel», explique M. Zendri qui défend l'idée de continuer à préserver la transmission orale et l'habit traditionnel à travers l'incitation des jeunes à s'abreuver de la source que sont les artistes et l'utilisation des moyens modernes, tels que l'enregistrement, afin de pouvoir conserver l'âme de la musique targuie.
R. C.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.