LE SILENCE TUE ENCORE PLUS LES ENFANTS YEMENITES    Renouvellement des membres du Conseil de la Nation : Le collège électoral convoqué pour le 29 décembre    Louisa Hanoune fustige les partisans de la «continuité»    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    Ould-Abbès passe la main    La sous-traitance représente 10% de l'activité    Marchés pétroliers : La surabondance annonce-t-elle une mauvaise année ?    Un dialogue pour désamorcer la crise    La démission surprise d'Ould Abbès    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Votre week-end sportif    Violences dans les gradins du 5-Juillet    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    Campagne d'information pour expliquer le projet    Plus de 33 000 pétards saisis à Djimla    Des dizaines de villageois de Souk-Lekhmis bloquent le CW15    Six millions d'Algériens sont diabétiques    Zombies-Land !    Logements sociaux : Les recalés des listes des bénéficiaires protestent    Assassinat par la DST en novembre 1954 de Kacem Zeddour Mohammed-Brahim Une affaire d'Etat    WA Tlemcen: Biskra, un cap important pour le Widad    USM Bel-Abbès: Un exploit qui en appelle d'autres    Le pétrole, toujours    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    Présidentielle : on se perd en conjectures !    Skikda: Saisie de kif, 8 arrestations    Suite aux nombreuses opérations de relogement: Des terrains combinés de proximité pour les nouveaux pôles urbains    Lycée Dergham Hanifi: La police sensibilise les élèves sur les dangers de l'Internet    FLN: Ould Abbès démissionne    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Le virus des primaires    Est-il Halal de prier à la grande mosquée d'Alger ?    Hamas plonge Israël dans une crise politique    Situation économique et sociale alarmante dans la wilaya de Khenchela :    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    Les assiettes foncières inexploitées seront mises à la disposition des porteurs de projets    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    L'étape d'Alger a coûté 5 MD    «Nous allons à Lomé pour la gagne»    L'échec programmé de Rome    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Laghouat se penche sur son patrimoine
Des sites sont proposés au classement en attendant leur exploitation
Publié dans La Tribune le 18 - 11 - 2009

La direction de la culture de la wilaya de Laghouat a entrepris d'introduire auprès du ministère de la Culture une demande de classification de quatre sites, situés sur le territoire de la wilaya, comme patrimoine national. Les dossiers de classification portent sur le vieux ksar de Laghouat (s'étendant de la ruelle Hadjadj au quartier El Gharbia), dont l'étude a été achevée et qui attend la parution de la décision de sa classification de la part du ministère de tutelle, pour que soit lancée l'opération de préservation. Les autres sites sont le palais des outils préhistoriques et un ksar, dans la commune d'El Houita, ainsi que la demeure de Bouamer à Laghouat au cachet architectural particulier et qui recèle des vestiges datant de l'ère ottomane. Les dossiers pour la classification ont été déposés en septembre dernier au niveau de la direction centrale du patrimoine. Ces quatre sites viennent s'ajouter aux six autres déjà classés comme patrimoine national et qui sont les peintures et gravures rupestres dans les communes d'El Ghicha, de Sidi Makhlouf et de Laghouat, la zaouïa Tidjania et la centrale électrique de Laghouat, une installation emblématique qui a été la cible des moudjahidine durant la lutte de libération.
Selon la direction locale de la culture, Laghouat recense, en outre, 54 sites classés localement, dont 23 représentant des sites de gravures rupestres, autant d'autres des ksour berbères, et 8 sites constitués de ksour édifiés au XVIIe siècle. «Autant de sites qui méritent de bénéficier d'actions de restauration», dira le directeur de la culture. Dans ce même cadre se poursuivent les travaux de restauration des structures et mosquées de la zaouïa Tidjania de Ain Madhi, siège du khalifat général de la Tariqa (confrérie) Tidjania, dont les études technique sont achevées. Une première enveloppe financière de 70 millions de dinars a été dégagée. Ces demandes de classification ont pour objectif le placement de ces sites patrimoniaux sous le statut de «patrimoine protégé», ce qui contribuera à leur préservation et leur permettra de bénéficier d'opérations de restauration et de réhabilitation. Mais la classification, la restauration et la préservation ne sont pas une fin en soi. Un site préservé et non exploité finira par dépérir. Car on ne peut indéfiniment «débourser» pour le maintenir en l'état. D'où la nécessité d'exploiter économiquement ce patrimoine. Et pour cela, il faudra faire jouer l'intersectorialité et impliquer tous les acteurs pouvant et devant travailler à la rentabilisation des richesses patrimoniales, le secteur du tourisme en tête. A quoi serviraient des sites patrimoniaux si personne ne les visite, et qui irait visiter des sites situés dans des régions ou des villes où les structures d'accueil et les commodités son quasi inexistantes ou en deçà du niveau requis ?
R. C.
Des chantiers à Tébessa
La restauration de la muraille byzantine, de Tébessa-El Khalia, celles du temple de Minerve et de la basilique (cimetière romain) ont été inscrites pour l'exercice 2009. Par ailleurs, la direction de la culture de la wilaya de Tébessa devrait entamer au début de l'année 2010, la réalisation d'une banque de données et d'une carte monographique sur le patrimoine et les biens culturels de la wilaya. Ces projets sont destinés à promouvoir et à réhabiliter le tourisme culturel dans la région. Les travaux de restauration des portes de Caracalla et de Chella de la cité antique romaine Théveste, sont à l'arrêt depuis 2004, à cause de l'utilisation, au démarrage des chantiers, de matériaux de construction non conformes à l'authenticité architecturale des sites.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.