Tebboune préside une réunion du Conseil des ministres    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Après avoir accusé l'Algérie d'utiliser Pegasus: RSF avoue avoir commis une erreur    Une autre forme de normalisation ?    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    MC Oran: Encore une saison ratée !    RC Relizane: Le maintien en bonne voie    Violence dans les stades: Quand les entraineurs s'en mêlent    Covid-19: Réception de 2,4 millions de doses de vaccin de la Chine    Blida: Trois blessés lors de l'extinction des feux de forêt à Chréa    Bouira: 61,65 %, évolution du taux de réussite au BAC    Naïveté et réalité du monde    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    La session parlementaire clôturée demain    Le CRB nouveau leader    Belazri retenu comme juge de ligne    Lagab et Mansouri abandonnent    Le paiement en ligne est opérationnel    Les dividendes d'une diplomatie scientifique    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Situation catastrophique à Sétif    Khenchela frappée de plein fouet    Deux hôpitaux et quatre polycliniques réquisitionnés    Y a-t-il des présidents d'APC à Alger?    Le retour au confinement de nouveau abordé    208 migrants secourus en 48 heures    Le baril efface ses pertes    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    RSF avoue avoir placé l'Algérie par "erreur" sur la liste des utilisateurs de Pegasus    La FAF procédera à une désignation des quatre équipes pour les coupes africaines    JO - Judo : Fethi Nourine suspendu par la fédération internationale de judo    ALGER RIPOSTE    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    Abdelhakim Meziani, l'insatiable passionné    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Fini la politique de l'autruche    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des réalisations et des défis
Entreprise nationale des granulats
Publié dans La Tribune le 14 - 12 - 2009

L'Entreprise nationale des granulats (ENG) existe depuis de longues années et se charge de la gestion des activités de production, de commercialisation et de développement des granulats, un matériau très utilisé dans les chantiers des travaux publics et du bâtiment, mais aussi du carbonate de calcium et de la pierre ornementale ou marbre.
L'entreprise a été créée en janvier 1987 à la suite de la restructuration de la Société nationale des matériaux de construction (SNMC). Déployée à l'échelle nationale, elle compte au total pas moins de 9 carrières de granulats réparties sur l'ensemble du pays, une usine de carbonate de calcium située à Constantine d'une capacité de production annuelle de 130 000 tonnes, et une usine de granulats située à Bouira, qui produit 10 millions de tonnes par an et d'une filiale de production de la pierre ornementale à Sidi Bel Abbès baptisée Rocaal, qui a démarré sa production en 2004. Les capacités des unités de granulats existantes pour l'année 2006 étaient de 750 000 tonnes par an qui devaient être portées à 1 million de tonnes et jusqu'à 2 millions selon les sites.
Le programme de développement de l'ENG pour les prochaines années consiste à accroître les capacités de production de toutes les unités existantes et de réaliser des installations sur d'autres sites.
Participation active aux projets de développement
Forte d'un effectif d'environ 1 300 employés, elle a enregistré bon nombre d'investissements au cours de ces cinq dernières années, selon M. Biskri, directeur de l'unité ENG Bouira, rencontré à l'atelier sur la qualité des matériaux dans la construction parasismique. Il s'agit notamment de la mise en service de l'unité d'El Maleh (Aïn Témouchent) d'une capacité de 1 million de tonnes par an en 2007, de l'extension de l'unité de Si Mustapha (Boumerdès), d' 1 million de tonnes/an, mise en service en 2007, et de l'unité El Ma Labiod (Tebessa) de 500 000 tonnes/an. Cela en plus de la mise en service d'une installation de sable de concassage à El Hachimia (Bouira) de 500 000 tonnes/an en 2008. L'ENG détient une part importante du marché national des matériaux de construction et compte encore se développer davantage pour continuer à alimenter les nombreux marchés locaux, notamment ceux inscrits dans le cadre des programmes de relance économique initiés par le président de la République. Le premier s'est étalé de 2005 à 2009 et le prochain ira de 2010 à 2014. La formation des ressources humaines est à l'ordre du jour à l'ENG et occupe une place de choix. Selon M. Biskri, l'objectif est de mettre les employés à niveau et de les former aux nouvelles technologies pour maîtriser l'utilisation des automates programmables. C'est-à-dire la gestion des installations et leur surveillance automatique. En d'autres termes, c'est un ordinateur qui s'occupe de l'opération de pilotage des installations. Cette pratique tend à se généraliser, nous fait savoir le directeur général de l'unité ENG de Bouira. La formation dispensée concerne aussi la sécurité industrielle, la gestion et toutes les autres fonctions techniques.Un bond extraordinaire a été réalisé par cette société dont l'activité est au beau fixe à la faveur des nombreux chantiers lancés à travers l'ensemble du territoire national et auxquels elle participe activement.
«Nous participons aux ambitieux programmes de l'autoroute Est-Ouest, de barrages et autres infrastructures», nous confie, satisfait, notre interlocuteur.
Au sujet d'éventuelles difficultés, dans un contexte économique de plus en plus marqué par la rude concurrence pour accaparer des parts de marché, celui-ci nous dira simplement que ce qui peut déranger, c'est la baisse d'activité. «Tant que l'économie tourne et que le bâtiment va bien, l'entreprise se porte bien».
Des normes et de la qualité des matériaux
Concernant le respect de la qualité des matériaux de construction, l'ENG s'applique à adapter les nouvelles normes algériennes actualisées dans le domaine des granulats aux nouvelles normes européennes.
L'ENG est engagée sur cette voie de tout ce qui est normes depuis une quinzaine d'années, nous explique M. Boubekeur Amar, chef du laboratoire central de l'ENG. «On ne remet plus de résultats d'analyses mais des fiches techniques des produits.»
Ces dernières synthétisent les résultats obtenus durant six mois sur le même produit, c'est-à-dire qu'il s'agit d'un contrôle d'une durée de six mois effectué pour dire si le produit est bon ou mauvais. Lors de ces contrôles de la qualité, le laboratoire de l'ENG a écarté plusieurs produits qui ne répondaient pas aux normes et qui pouvaient mettre en danger la construction de différents ouvrages. M. Boubekeur Amar souhaite que tous les intervenants dans l'acte de bâtir,
producteurs de granulats et autres matériaux, les laboratoires de contrôle, les maîtres d'ouvrage adoptent une même norme qui est la norme algérienne de spécification (5043), de façon à être tous sur la même longueur d'onde. Car, «continuer à travailler selon les anciennes normes, et c'est le cas encore, cause des problèmes», explique notre interlocuteur. Un appel est lancé aux ministères des Travaux publics et de l'Habitat pour exiger à toutes les entreprises qu'elles travaillent selon cette même norme nationale.
L'ENG poursuit ses ambitions et ses objectifs pour aller de l'avant et participer activement au programme quinquennal lancé par le chef de l'Etat.
B. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.