Guardiola : «Mahrez mérite d'avoir plus de temps de jeu, mais...»    Man Utd : Fernandes répond à Klopp    Le RCD fustige le gouvernement    Système ou pratiques ?    Un citoyen en appelle à Karim Younès    L'activiste Amar Berri arrêté, puis relâché    Le Care pointe l'absence de données économiques    Omerta sur la liste des concessionnaires    «La station de dessalement de Douaouda fournira 100 000 m3 d'eau»    Les arrêts de travail déclarés par internet à la CNAS    L'Union européenne reste le premier fournisseur de l'Algérie    Développement du gisement de fer de Gara Djebilet    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    5 chasseurs tués et 3 autres grièvement blessés par l'explosion d'une bombe artisanale    Une nouvelle caravane de migrants vers les Etats-Unis    Un deuxième "impeachment" historique    Les émeutiers cherchaient à "capturer et assassiner" des élus    Baisse drastique des visas pour les Algériens    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Bonne opération pour l'OM, l'ASO et la JSS    La belle "remontada" des Verts face au Maroc    "Je ne céderai jamais à la pression de la rue"    Ni Bouzenad ni Laroussi à la rescousse    Les joueurs arrêtent la grève    Début de sprint pour l'OM    Vers un autre recensement du vieux bâti    Les mesures de confinement reconduites    L'opération vaccination sera-t-elle lancée dans les délais ?    Des cabines électriques mobiles à la rescousse    14 marchés aux bestiaux hebdomadaires rouverts    Le terroir et le travail de la terre en exposition à la galerie Le Paon    Les Libyens revendiquent la paternité de Chachnaq    La formation de Bennabi lui a permis de faire des applications dans les sciences    Les lauréats du Prix du président de la République distingués    Une nouvelle stratégie pour renforcer le rôle des microentreprises et des start-up    Lancement du concours du meilleur conte illustré sur Yennayer    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Conseils de l'ordre des médecins et chirurgiens-dentistes: Des syndicats dénoncent une «situation de blocage»    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    Les faits têtus de la réalité    Deux mandats de dépôt pour détournement au Trésor public    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Meftah: Une usine de biscuits prend feu    Bouira: Deux morts et deux blessés dans une explosion de gaz    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le HCR annonce la poursuite de l'assistance humanitaire aux réfugiés sahraouis
Au moment où les Sahraouis souhaitent que la France cesse son recours systématique au droit de veto
Publié dans La Tribune le 15 - 05 - 2010

Le Haut-Commissariat des nations unies pour les réfugiés (HCR) poursuivra son assistance aux réfugiés sahraouis jusqu'à leur retour dans leur propre pays. C'est ce qu'a annoncé jeudi dernier le haut commissaire des Nations unies pour les réfugiés, M. Antonio Guterres. Dans un entretien avec les responsables sahraouis, à Genève, rapporté par l'agence de presse SPS et repris par l'agence de presse algérienne APS, M. Guterres a réaffirmé que le HCR «continuera à apporter l'assistance humanitaire aux réfugiés sahraouis jusqu'à leur retour». Cet entretien a porté sur «le renforcement des mesures de confiance entre le Front Polisario et le Maroc et les obstacles dressés par ce dernier devant la reprise du programme d'échanges de visites entre les familles sahraouies
supervisées par le HCR», a-t-on précisé de même source. De son côté, la délégation sahraouie a informé le haut commissaire des Nations unies des derniers développements de la question sahraouie, notamment des violations des droits humains commises par le Maroc dans les territoires occupés du Sahara
occidental, a ajouté SPS. En décembre dernier, le responsable onusien avait indiqué que le HCR suivrait avec un «grand intérêt» le programme d'échanges de visites entre les familles sahraouies. Ce programme a bénéficié à ce jour à 8 000 familles, alors que 40 000 autres sont en attente, a ùrappelé l'agence. A ce titre, il avait encore déclaré que «ces échanges de visites s'effectuant jusque-là par liaisons aériennes uniquement, opération coûteuse face à des moyens limités, le HCR œuvrera à développer une formule par voie terrestre, par l'ouverture, très prochainement, d'une route bitumée, et ainsi élargir davantage cette opération à la satisfaction des réfugiés sahraouis». Soulignant que le HCR est en train d'essayer de mobiliser des ressources pour les situations humanitaires les plus oubliées par la communauté internationale, M. Guterres avait affirmé que le HCR considérait que la situation des réfugiés sahraouis est «assez oubliée» par cette communauté. Par ailleurs, l'ambassadeur de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) à Alger, M. Brahim Ghali, a souhaité jeudi dernier à partir d'Alger que la France cesse d'utiliser le droit de veto au Conseil de sécurité contre les droits de l'Homme au Sahara occidental. Lors d'une rencontre de solidarité avec le peuple sahraoui organisée par le Front national algérien (FNA), à l'occasion de l'anniversaire de la création du Front Polisario, M. Ghali a souhaité voir «l'organisation des Nations unies poursuivre le processus de décolonisation» et l'ambassadeur sahraoui a par ailleurs appelé l'Union européenne à cesser de participer «au pillage des ressources naturelles du peuple sahraoui en cessant de signer des accords sur l'exploitation des ressources naturelles du Sahara occidental qui relève d'une question de décolonisation». Il a, en outre, appelé toutes les organisations internationales des droits de l'Homme à poursuivre leurs appels pour la libération des détenus sahraouis, notamment ceux qui observent une grève de la faim depuis plus de 40 jours. M. Ghali a exprimé à cette occasion ses remerciements au FNA pour avoir choisi le mois de mai pour renouveler sa solidarité avec la cause sahraouie. «Vous avez choisi un mois riche en faits historiques, qui ont marqué le combat du peuple sahraoui depuis plus de 35 ans, dont la création du Front Polisario et la proclamation de sa déclaration constitutive contre le colonisateur espagnol, le 10 mai 1973, et où la première balle fut tirée contre les Espagnols le 20 mai de la même année avant le début de l'intifadha contre le Maroc le 21 mai 2005», a-t-il dit. Il condamnera, enfin, les atermoiements du Maroc et ses entraves aux efforts de paix. «Il viendra le jour où vaincront la volonté du peuple sahraoui et celle des peuples libres pour amener le Maroc à s'engager à des
négociations sérieuses», a conclu l'ambassadeur sahraoui.
G. H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.